Accueil
Kiosque Inform. utiles Inform. Voyages
Fêtes
juives
Calendrier Fêtes Tourisme
terredisrael.com

Espace détente Histoires Georges Decouvrez Israel Sejour
en IL
Israel de A à Z Album photos Radio Tv Clips Prev. Conseil Perdu de Vue Ner Hazikaron Immobilier
 
 
 
fetes juives sur terredisrael.com

 
YOM HASHOA - ACIP

 

Yom hashoa

 

 

Editorial du Président

Yom Hashoah

Dimanche prochain, le 11 avril, le peuple juif aura à cœur de commémorer le souvenir des six millions des nôtres délibérément assassinés par les nazis et leurs collaborateurs. Yom Hashoah est ainsi devenu, pour notre disgrâce, une des dates les plus malheureuses de notre calendrier, à l’image d’un grand Ticha Béav.

Yom Hashoah est l’occasion pour nous de communier avec le souvenir de nos défunts qui n’ont pas eu de sépulture, de penser à ce qu’ont été leurs douleurs et leurs souffrances, d’être fidèles à leur mémoire mais aussi de réfléchir à la signification qu’un tel événement, aussi terrifiant soit-il, peut avoir pour notre destin commun. Pour l’histoire du peuple juif qui est une tragédie renouvelée, la Shoah est indiscutablement un summum !

Un grand nombre de philosophes et de théologiens, juifs ou non, ont tenté de trouver un sens à ce mal absolu qui a pour nom Shoah.

Pour certains, André Neher par exemple, « la Shoah est impensable et incompensable ». Pour d’autres, elle constitue un événement qui modifie fondamentalement notre perception de l’homme et de l’histoire. Un rabbin de New York Irving Greenberg écrit que « désormais l’humanité doit vivre dans l’effroi que suscite un monde où s’est incarné le mal absolu ».

Sans doute la Shoah doit-elle rester, aujourd’hui encore, une question sans réponse, une de ces interrogations comme on en trouve dans le récit du prophète Jérémie ou encore dans ceux de Job ou de Kohelet.
Nous qui, avec six millions d’épines dans nos cœurs, sommes aujourd’hui une communauté de rescapés – chéérit hapléta ainsi que le dit notre liturgie - avons aujourd’hui un double devoir : celui impérissable de donner dans nos cœurs une sépulture à ces millions de morts partis naguère en fumée dans le ciel de l’Europe. L’autre devoir est aussi de faire le serment de nous opposer, ici et maintenant et de toutes nos forces, à la résurgence des forces du mal, et à tous les projets visant à nier, minimiser ou relativiser la Shoah.

Il ne suffit pas pour nous de dire « plus jamais ça » ou encore de garder le souvenir du mal absolu qu’on nous a infligé au cœur même de la civilisation européenne, voici quelques décennies. Il nous faut aussi construire nos communautés afin qu’elles restent fidèles à l’espérance et à la recherche de la paix universelle.

Les survivants de la Shoah et les témoins disparaissent. On pourra de moins en moins voir des bras avec des chiffres tatoués. Les négationnistes et autres révisionnistes de l’histoire auront-ils désormais tout loisir pour poursuivre leur travail de sape? Comment pourrons-nous continuer à porter témoignage ? Voilà un des défis auquel notre génération aura à répondre.

Le grand théologien juif canadien Emil Fackenheim a une formule qui peut constituer pour chacun d’entre nous une belle et utile leçon : « Une voix impérative se fait entendre d’Auschwitz : interdiction absolue aux juifs d’accorder à Hitler une quelconque victoire posthume ».

Je vous donne rendez-vous lundi 12 avril à 19h30 à la synagogue de la place des Vosges. Venez nombreux !

 
 

Dov ZERAH

 
       
 

A la fin de la seconde guerre mondiale, le monde découvre l'horreur de la Shoah : 6 millions de juifs exterminés dans d'atroces souffrances, soit un tiers de la population juive mondiale.

Yom hashoa

La Shoah fut la plus grande entreprise d'anéantissement industriel jamais conçue, avec ses méthodes scientifiques, son processus systématique de recherche de victimes, sa mise en place d'une organisation bureaucratique du crime, ses expérimentations médicales horribles.

Yom hashoa
Le monde découvre ces camps d'internement, ces convois de déportés transportés dans des conditions inhumaines, dans des trains de marchandises ou des wagons à bestiaux vers les camps de concentration : Dachau, Struthof, Mathausen, Dora, Bergen Belsen, Ravensbrück, Buchenwald, Flossenberg, Sachsenhausen, Neuengamme...
...et aussi tous les camps d'extermination spécialement conçus pour détruire tous les juifs tombés entre les mains de l'Allemagne nazie.
Ces noms qui ont sonné le glas de l'humanité : Auschwitz, Birkenau, Maïdanek, Treblinka, Chelmno, Sobibor, Belzec...
Leur seule évocation éveille en nous un sentiment de révolte, car chaque instant du martyr de nos frères et soeurs est à jamais inscrit dans notre mémoire collective.
Yom hashoa

Ainsi ont péri assassinés des millions de juifs

sans sépulture, sans la moindre prière

La mémoire de ce crime sans nom ne peut, ne doit être effacée. Il faut garder à l'esprit que pendant un temps, l'Homme avait cessé d'exister. Plus le moindre sentiment d'humanité. Une éclipse totale. La nuit la plus sombre, celle où tuer était la règle absolue. Il fallait anéantir, faire en sorte qu'aucune trace ne subsiste de ces victimes. Leur retirer l'identité en les marquant d'un numéro n'était pas suffisant, il fallait que leurs corps disparaissent et que le vent de l'oubli emporte à jamais leurs cendres.

Yom hashoa

 

La cérémonie du Yom Hashoah veha Gvoura - Journée de la Shoah et de la Bravoure - a été fixée au 27 nissan par la Knesset en 1951 pour commémorer les millions de personnes tuées lors de l'Holocauste.

Ce jour-là, un Kaddich s'élève à l'unisson de toutes les synagogues du monde pour ceux qui sont partis sans prière.

El malé rahamim

Yom hashoa

Dieu plein de miséricorde, Toi qui résides dans les hauteurs, accorde un repos éternel, sous les ailes de Ta providence, à l'instar des saints et des purs qui brillent et étincellent comme la lumière du firmament, aux six millions d'âmes d'Israël, aux déportés et exterminés pendant la Shoah, hommes, femmes, enfants, qui furent assassinés, brûlés, dans les camps de la mort, en particulier à :

Auschwitz-Birkenau, Belzec, Chelmno, Sobibor, Maïdanek, Treblinka, Stuthof, Dachau, Büchenwald, Mathausen

Par la prière exprimée par notre communauté pour l'élévation de leur âme, ô Père miséricordieux, recouvre-les des Tes ailes à jamais, que leur âme soit protégée dans le faisceau de vie éternelle, que l'Eternel soit leur héritage, que le souvenir de leur opprobre ne s'efface jamais, et que leur mérite se pose en permanence sur nous et sur tout Israël.

ô terre ne recouvre pas leur sang, que leurs cris restent vivants, qu'ils reposent en paix et qu'ils se relèvent à la fin des temps, et disons amen.

 

 
Yom hashoa
     
 

 

COMMENT COMMEMORER LE YOM HASHOAH ?

A la maison
En allumant une veilleuse et en la laissant brûler pendant 24 heures, toute la durée du Yom HASHOAH, comme on le fait traditionnellement à l’anniversaire de la disparition d’un être cher.
Yom hashoa

 

A la synagogue
Yom hashoaYom hashoaYom hashoaYom hashoaYom hashoaYom hashoa
On allume six grandes bougies en souvenir des 6 millions des nôtres, assassinés uniquement parce qu’ils étaient juifs.
Le ministre officiant récite le El Malé Rahamim dédié à nos martyrs.
Les personnes présentes récitent un Kaddich collectif. Dans certaines synagogues, on rappelle les noms des déportés de la Communauté.

 

 
 
Yom hashoa

Lecture des noms des déportés juifs de France

Du dimanche 11 avril 2010, 19h30

au lundi 12 avril 2010, 18h45


Au Mémorial de la Shoah
17 rue Géoffroy l’Asnier
75004 PARIS

OFFICES COMMEMORATIFS DANS LES COMMUNAUTES
(Liste non exhaustive)

De nombreux offices sont organisés dans les Synagogues. Renseignez-vous auprès de votre communauté pour avoir toutes les informations.


Yom hashoa

PARIS

75004 - PLACE DES VOSGES
14 place des Vosges
12 avril 2010
20h00
75009 - BUFFAULT
28 rue Buffault
12 avril 2010
18h30
75012 - CHIVTE ISRAEL
12 cité Moynet
11 avril 2010
17h30
75013 - SIDI FREDJ HALIMI
61-65 rue Vergniaud
11 avril 2010
19h00

BANLIEUE

77100 MEAUX
11 rue Paul Barennes

11 avril 2010
18h00
92000 NANTERRE
13 rue du Castel Marly

11 avril 2010
19h00
92100 BOULOGNE
43 rue des Abondances
11 avril 2010
19h30
94300 VINCENNES
30 rue Céline Robert
11 avril 2010
19h00
 
     
Yom hashoa
yom hashoa
La Marche des Vivants entre Auschwitz et Birkenau

Claire Dana Picard
mardi 25 avril 2006 - 17:33

Le régime nazi, dirigé par Hitler, voulait exterminer le peuple juif et pour parvenir à ses fins, il a commis des atrocités innommables et a massacré six millions des nôtres. En instituant la Marche des Vivants, à la place de la Marche de la Mort des rescapés des camps de concentration d’Auschwitz en janvier 1945, les initiateurs ont tenu à marquer le renouveau du peuple juif qui, malgré les terribles sévices qu’il a subis, a relevé la tête pour reprendre vie avec espoir et courage.

La première Marche des Vivants a été organisée en 1988 pour apporter notamment une réponse aux négationnistes qui entamaient alors une campagne de propagande visant à nier l’existence de la Shoah.

Cette année, plus de huit mille jeunes, venus d’une cinquantaine de pays, dont le Maroc, Cuba et le Kazakhstan, ont participé à cette Marche solennelle qui a débuté à 16h30, heure israélienne. Ils ont parcouru les quatre kilomètres qui séparent le camp de concentration d’Auschwitz de celui de Birkenau avant d’assister à la cérémonie devant les fours crématoires, en présence du député Shimon Pérès, du ministre Avraham Hirschsohn et du rabbin Israël Méir Lau, ancien grand rabbin d’Israël et rescapé de la Shoah.

Près de 2000 jeunes non juifs, polonais pour la plupart, ont tenu à se joindre à cette procession afin de marquer leur solidarité avec le peuple juif qui a subi, lors de la Deuxième Guerre mondiale, l’une des plus grandes tragédies de son histoire.

Le ministre Avraham Hirschsohn, l’un des initiateurs de la Marche des Vivants, a pris la parole à l’issue de la procession, sur une tribune placée entre les chambres à gaz d’Auschwitz et de Birkenau. Il a rappelé qu’il était important d’enseigner l’histoire de la Shoah, qu’il ne fallait pas oublier et qu’il était primordial de lutter contre l’antisémitisme et le négationnisme.

Le vice-président du parlement polonais a pris ensuite la parole pour exprimer sa solidarité en soulignant la sympathie d'une partie de la jeunesse de son pays. Il a ensuite évoqué les bonnes relations diplomatiques instaurées entre la Pologne et Israël et a souligné qu’il représentait personnellement la nouvelle génération de la Pologne qui avait su instituer la démocratie dans le pays.

L’ancien grand rabbin d’Israël, actuellement à la tête du rabbinat de Tel Aviv, a ensuite prononcé un discours magistral, sans notes. Le rabbin Israël Meïr Lau a rappelé qu’Hitler s’était fixé comme objectif d’éliminer tout le peuple juif. Il a souligné que les intentions d’Hitler, pourtant clairement exprimées dans son livre Mein Kampf, n’avaient pas été prises au sérieux. Le rav Lau a mis en garde contre des propos semblables tenus aujourd’hui par le président iranien ou par Ben Laden. Il a finalement loué l’existence de l’Etat d’Israël et a invité les touristes juifs à "embrasser la terre" lors de leur prochaine visite dans le pays, en signe de reconnaissance.

Le député Shimon Pérès a pris place ensuite à la tribune pour s'exprimer à son tour devant l'assistance nombreuse. Il a rappelé l’histoire de la création d’Israël qui devait accueillir les rescapés de la Shoah, relatant notamment le vote de l'Onu en 1947 et l'hostilité des Arabes qui ont immédiatement attaqué le jeune Etat. Il a ajouté que les Juifs ne devaient plus jamais être faibles, soulignant notamment le courage des soldats de Tsahal prêts à sacrifier leur vie pour la défense du pays, et précisant qu’Israël avait "une armée excellente". Pérès a ensuite rappelé les menaces actuelles et les propos négationnistes du président iranien et a affirmé qu’Israël avait le droit d’exister. "La différence entre l’époque de la Shoah et aujourd’hui, c’est que nous avons un Etat et que nous pouvons nous défendre", a-t-il conclu.

Après les discours, six personnes ont allumé les flambeaux en souvenir des six millions de Juifs massacrés par les Nazis pendant la Shoah.

Source : aroutz 7

Pour plus de témoignages et d'informations, voir un site bien documenté sur la Shoa : Mémoire Juive et éducation cliquez ici

D'autres vidéo sur la shoa : cliquez ici
D'autres articles sur la shoa dans le Blog du site : cliquez ici
Lire les réactions ou commentez l'article : cliquez ici

   
 

Nos rubriques
Le Blog de terredisrael
Calendrier fetes Juives
Perdu de vue
Les cartes de voeux
Le Livre d'Or
Espace Culture
Espace Detente
Fetes Juives

Le Kiosque
Radio TV

Les cartes de voeux
Liens utiles
Liens Voyages
Israel de A a Z
Visite d'Israel
Vacances en IL
La Ste israelienne

Prevention
Communautes juives

Album Photos
Ner Hazikaron
Immobilier
Judaisme
Etre fier ...
Origine du conflit MO

Copyright - www.terredisrael.com
Les articles publiés dans le Site relèvent de la seule propriété de www.terredisrael.com
Seul le droit de courte citation reste permis avec lien directionnel actif de l’article avec le nom de l’auteur en entête obligatoire.
Ceux qui souhaitent copier une partie ou l’intégralité d'un article, sont priés d'en faire la demande par mail. Merci
Le site est édité par la
Sté Terredisrael Ltd. Israel
(Sté Num 513928770) -
Contact : Yossi TAIEB

Email: contact@terredisrael.com