les samaritains - qui sont-ils
Accueil
Kiosque Inform. utiles Inform. Voyages
Fêtes
juives
Calendrier Fêtes Tourisme
terredisrael.com

Espace détente Histoires Georges Decouvrez Israel Sejour
en IL
Israel de A à Z Album photos Radio Tv Clips Prev. Conseil Perdu de Vue Ner Hazikaron Immobilier
 
 

La Société israélienne

 

La population israélienne

 

Les minorités

 

Les rubriques du site

qui sommes nous
informations utiles
liens utiles voyage
israel de A a Z
israel institutions
societe israelienne
francophones israeliens
israel sante
israel immobilier
vacances israel
visite en israel
votre alya
judaisme
fetes juives
communautes juives dans le monde
origine du conflit du MO
espace culture
espace detente
conseils
prevention
formation
liens internet
livre d or Livre d'Or
nous ecrire Nous écrire
 
Recherche
 
Le Site terredisrael et vous
 
Livre d'Or du Site
 
La frequentation du site
 
Les Samaritains
par Jean-Richard Aouate
Les Samaritains ou Shomronim, constituent aujourd'hui une petite communauté de moins de mille personnes vivant à Naplouse en Israël. Proches des Juifs, ils témoignent encore aujourd'hui de ce à quoi le judaïsme a pu ressembler avant l’exil babylonien.
 

Les Origines
A la mort de Salomon, Jéroboam rassemble les mécontents de Roboam, fils et héritier de Salomon, et instaure le royaume d'Israël indépendant et rassemblant 10 tribus.
Il a en face de lui Roboam qui ne règne plus que sur le royaume de Juda comprenant les 2 tribus de Juda et de Benjamin au sud et sur les prêtres du Temple de Jérusalem.

En -933, la séparation est totale entre les deux royaumes hébreux frères. Le Royaume d'Israël reste le nom du royaume du nord. Sa capitale est Sichem (Chekhm devenue Naplouse où fut
enterré Joseph) puis Samarie.
D'après la Bible, la population se serait éloignée de l'enseignement de Moïse et serait tombée dans l'idolâtrie.

Après une courte période de prospérité, le pays est envahi par l'Assyrie et sa population est partiellement déportée. On commence à parler des Samaritains dans le récit de la déportation des 10 tribus d’Israël.
Quant au royaume de Juda, il tomba sous la férule des Babyloniens en -597.
Les "Yéhoudim " furent, à leur tour, massivement déportés à Babylone où ils retrouvèrent leurs frères de Samarie exilés un plus siècle plus tôt…

Les origines des Samaritains sont assez floues et incertaines. Les sources juives les considèrent comme descendants des colons assyriens, alors qu’eux-mêmes se disent les vrais fils de Joseph et de Lévi.
Des historiens pensent que les Samaritains étaient pour une grande partie les habitants du royaume de Samarie restés sur place à la déportation de Sargon II.
Bien qu'ils fassent partie du peuple choisi par Dieu, les Samaritains se distinguent nettement des autres Juifs. Au 6e siècle, les Samaritains se construisent un Temple sur le mont Garizim.
Ce nouveau lieu de culte constituera un sanctuaire rival du Temple de Jérusalem.

D'après leur livre des Chroniques (Sefer ha-Yamim), les Samaritains se considèrent comme les descendants des tribus d'Ephraïm et de Manassé vivant dans le royaume de Samarie avant sa destruction en -722. La famille sacerdotale affirme descendre de la tribu de Lévi (les analyses génétiques confirment qu’ils sont du même groupe que les Cohen juifs). Ils ne se considèrent pas comme Juifs, mais comme des descendants des anciens Israélites du royaume antique de Samarie.
Ils ajoutent que « ce sont les Juifs qui se sont séparés de nous au moment du transfert de l'Arche au 11e siècle ».
Selon la deuxième de leurs sept chroniques, « c'est Elie qui causa le schisme en établissant à Silo un sanctuaire dans le but de remplacer le sanctuaire du mont Grizim ».

A l'époque du Talmud, les Juifs considèrent les Samaritains comme des hérétiques parce qu’ils ne reconnaissent que les cinq premiers livres de la Bible, des schismatiques en raison de leur temple sur le mont Garizim et même comme des païens.
L'orthodoxie juive refuse de les considérer comme Juifs, ou même comme des descendants des anciens Israélites.
Toutefois, ils sont reconnus comme Juifs par l'État d'Israël.

 
La religion
La religion que pratiquent les Samaritains se veut strictement mosaïque et peut se résumer en cinq principes de foi :
1. Croyance en l'unicité de Dieu, le Dieu d'Israël.
2. Moïse, fils d'Amram, est leur seul prophète.
3. Ils attendent l'avènement du Taheb, fils de Joseph, le messie semblable à Moïse.
Il apparaîtra au «Jour de vengeance et de rétribution» à la fin des temps, et le royaume qu'il établira durera des siècles, ce sera le retour de la faveur divine - la Rahouta.
4. Ils ne possèdent qu'un lieu saint, le mont Grizim, choisi par Dieu.
5. Un seul livre saint, le Pentateuque (Torah) reçu de Moïse.

Respectueux du chabat, ils fêtent les trois Haggim (fêtes de pèlerinage) et les quatre Mo'adim
Toutefois Le Nouvel an est célébré le premier du mois d'Aviv (le 1er mois de l'année), quatorze jours avant la Pâque dont ils ont gardé l'injonction de sacrifier l'agneau pascal.

Celui-ci est sacrifié près du sommet du mont Garizim.
Au cours du sacrifice, les Samaritains appliquent du sang de l'agneau sur leur front.
Le repas pascal est pris vers minuit, accompagné des herbes amères et de matsa, suivi pendant sept jours de la fête des Matsot.
Le compte de l'Omer se fait à partir du premier shabbat après la fête des Matsot (calcul différent de celui des Juifs).
La fête de Chavouot, tombant toujours le premier jour de la huitième semaine (dimanche), se célèbre au mont Gerizim, elle est consacrée à la moisson et au Don de la Tora.
Contrairement aux Juifs, chez les Samaritains la fête de Chavouot dure sept jours : du lundi de la semaine précédente jusqu'au jour de la fête elle-même. Le mardi, le peuple se sanctifie pour commémorer la réception de la Tora au mont Sinaï. Des extraits du Pentateuque et des hymnes sont récités et chantés. Le dernier jour a lieu le second pèlerinage au mont Grizim.

Le Pentateuque samaritain diffère souvent du texte juif.
Un exemple flagrant se trouve dans le récit où Moïse ordonne de dresser douze pierres sur le mont Ébal, de les recouvrir de chaux, d'y inscrire
les paroles de la Loi et de construire un autel pour les sacrifices (Dt. 27. 1-14). Pour justifier leur
lieu de culte sur le mont Garizim, les Samaritains ont substitué Ébal à Garizim ! Leur Décalogue mentionne en dixième commandement le mont Garizim comme lieu de culte (Ex. 20. 1-17 ; Dt. 5. 6-21).

 
 

Quelle est l’origine de leur Pentateuque ?
Est-il antérieur à Salomon ou fut-il donné par le prêtre chargé d’enseigner les colons après la déportation des tribus du Nord, ou tout simplement fut-il apporté de Jérusalem au mont Gerizim par le premier prêtre qui officia dans le temple schismatique au temps de Néhémie ?

Autant de questions que les spécialistes se posent encore.

Jean-Richard Aouate

Source : Tribu12+
Vos réactions à cet article : cliquez ici
 
 
   
 

Nos rubriques
Le Blog de terredisrael
Calendrier fetes Juives
Perdu de vue
Les cartes de voeux
Le Livre d'Or
Espace Culture
Espace Detente
Fetes Juives

Le Kiosque
Radio TV

Les cartes de voeux
Liens utiles
Liens Voyages
Israel de A a Z
Visite d'Israel
Vacances en IL
La Ste israelienne

Prevention
Communautes juives

Album Photos
Ner Hazikaron
Immobilier
Judaisme
Etre fier ...
Origine du conflit MO

Copyright - www.terredisrael.com
Les articles publiés dans le Site relèvent de la seule propriété de www.terredisrael.com
Seul le droit de courte citation reste permis avec lien directionnel actif de l’article avec le nom de l’auteur en entête obligatoire.
Ceux qui souhaitent copier une partie ou l’intégralité d'un article, sont priés d'en faire la demande par mail. Merci
Le site est édité par la
Sté Terredisrael Ltd. Israel
(Sté Num 513928770) -
Contact : Yossi TAIEB

Email: contact@terredisrael.com