pub2011

fier-juif

Mon Cher Arnold,
Nous avons perdu le contact depuis cinq ou six ans et il te paraîtra singulier que je t’écrive pour te demander de publier cette lettre. En effet, la scène à laquelle j’ai assisté dans une rue très fréquentée de Tel Aviv, que je relate ici,  ne peut,   rester sous silence. Elle montre aux goyim dont je suis,   que les Juifs sont inclassables, ne serait-ce que par  la relation à leur terre qui s’inscrit dans un processus humaniste qui échappe à la notion de Patrie pour retrouver une dimension universelle.

 

C’est à la terrasse  d’un café à Tel Aviv que j’appris qu’on pouvait être « fier d’être Juif. »
Un groupe d’Israéliens, nouveaux immigrants probablement, était assis à la terrasse d’un café et se livraient à un tir de barrage sur la société israélienne. Amertume ? Déception ? Rien ni aucun domaine n’échappait à la critique : les enfants trop libres, les enseignants laxistes, le rôle  prépondérant de la TV, l’hôtellerie médiocre, etc… etc…Chacun y allait de son commentaire acerbe. Le goy que tu connais se tenait prêt à intervenir…lorsque je m’aperçus que la scène se déroulait sous le regard attentif d’un vieux monsieur qui n’en perdait pas une. J’étais venu pour faire une halte entre deux achats. Mais,  prévoyant l’affrontement, je décidai d’attendre.

 

Je n’attendis pas très longtemps. Le vieux Monsieur se leva, ajusta ses lunettes, respira à trois reprises en prenant à chaque fois le maximum d’oxygène, comme pour se préparer à l’affrontement. Et ce fut un combat et quel combat ! David et Goliath ? Plutôt un conte fée démythifié où la méchante soutient en permanence qu’on ne l’aime pas.

 

Il alla vers la table où étaient assis ces jeunes procureurs et lança d’une voix ferme et résolue :

 

«  Mon pays, votre pays n’a que 60 ans. Et pourtant il a dévoré jusqu’à notre âme et brûlé nos réserves » Il haletait, l’air semblait lui manquer. Une jeune femme lui tendit une chaise. Il fit « non » de la tête comme si ce qu’il avait à dire exigeait d’être debout. « Regardez votre pays avec des yeux Juifs, avec des yeux qui savent le prix qu’on a payé pour en arriver  là.  Voyez nos villes, regardez les efforts pour en faire des cités modernes. Vous, vous voyez le laxisme des enseignants. Mon père aurait été heureux de m’envoyer dans une école et puis…il se tut, devint très pâle et parla plus lentement et moins fort. Ses yeux s’emplirent de larmes. Il y a des êtres que la nature a dotés d’étranges pouvoirs. Il suffit qu’il parle pour que personne n’ose donner la réplique.

 

« Ah quoi bon. Si vous ne voyez que ce qui est à faire et pas ce qui a été fait.   Et pourtant, j’ai la certitude que nous sommes allés au bout de ce que l’homme peut faire. Pour cette terre, on n’a pas toujours mangé à notre faim. Chaque jour un camarade tombait. J’ai perdu deux  fils dans deux guerres. Mais j’étais à Tel Aviv le jour de l’Indépendance. Mes yeux ont vu le crématoire à Buchenvald, mais ils ont vu aussi le vieux lion monter les marches du musée de Tel Aviv pour y lire la Déclaration d’Indépendance ; c’est un moment fort dans la vie d’un Juif !

Et puis tout ce qui est sorti et sort encore. Nos médecins inventent des techniques révolutionnaires,  des remèdes qu’on vient nous acheter de très loin. Peut-être n’avons-nous aucun mérite et nous sommes seulement bénis parce que,  élus,  comme disent les religieux .Non, ce n’est pas possible, je radote. Parce que nous avons payé ce pays au prix fort, bien plus cher qu’il ne vaut. C’était ça ou le retour en Europe ! Alors on a mis tout ce qu’on pouvait avoir de réserve à être heureux et on l’a investi, sur…. » Il hésitait : « vous !  On a construit pour ceux qui viendraient, rien pour nous. » L’émotion était insoutenable, la honte aussi !

« Monsieur » lança la fille qui avait tendu la chaise. On est là pour six mois, après on verra. » « Mais c’est tout vu, non ? Si on est juif, on ne fait pas de tourisme ici, on a des projets ou… des regrets. »

 

Deux garçons parmi les plus virulents baissèrent la tête. Brusquement avec un regard plein d’une fierté naïve, un des deux jeta à la figure du vieillard : « j’ai entendu souvent ‘’être fier d’être juif’ ’mais je ne sais pas ce que ça veut dire ! »  Le vieux semblait heureux qu’on lui tende la perche

 

« Une fois, dans le désert, quand j’étais soldat, j’ai mangé des herbes, qu’un bédouin venait d’arracher. Il nous avait dit que c’était bon pour la soif.  Ce pays n’est viable que pour des fous de la vie. Être fier d’être Juif, c’est aimer la vie au point de manger des …herbes arrachées.  Rappelez-vous,  des herbes ! »

 

Et, brusquement, il obliqua vers la droite, après avoir pointé un doigt menaçant en notre direction mais empreint d’une ineffable douceur et avoir lancé dans une voix brisée : « On ne reçoit que ce qu’on donne. » Puis il disparut dans la foule. Un silence lourd succéda. Puis le groupe se dirigea vers le centre.  J’ai pu entendre seulement la fille à la chaise murmurer dans un rire coupé par les sanglots : « Quelle leçon, quelle leçon ! »

 

Mon cher Arnold, c’est parce que ce texte simple mais percutant comme tout ce qui est simple confirme que les Juifs sont un peuple à part, que je te remercie de tes efforts pour le publier en  souvenir de l’amitié nouée dans cette célèbre école qui donna tant de grands hommes à la France et au monde, mais dont je tais le nom car je ne pense pas en avoir le droit.

Bien amicale poignée de main.

Georges Lucien de la Motte Battignes

 

 

www.arnoldlagemi.com

 

 

 

 

 

 

Articles similaires

Tags: ,

15 Reponses to “Une lettre bien singulière Par Arnold Lagémi”

  1. BRAMI charles dit :

    HELAS UNE Minorite de jeunes se laissent aller dans ce type de commentaires fraichement débarqués de leur pays …
    ont ils seulement connus la guerre…la mort d’un etre cher ..l’insulte faite a nos grands parents tant en EUROPE ET DANS LES PAYS ARABES SI NOUS SOMMES ENCORE EN VIE C’EST GRACE A NOTRE BON SENS ET LE DROIT DE VIVRE ..Mon père me raconta un jour que l’on avait demandé a un juif de descendre du trottoire pour laisser passer un arabe….je suis< natif de TUNISIE …
    SOYONS FIERS D'ETRE JUIFS sans pour cela manquer de respect a autrui .chalom a tous

  2. riboh samuel dit :

    merci de vos voeux – chabat chalom à vous et a tout ISRAEL.

  3. Arnold Lagémi dit :

    Je vous remercie de votre témoignage et de l’évocation d’Israël au quotidien, jalonnée du « courant » et de l’ »extraordinaire. »
    Je vous souhaite un chabat de paix, de lumière et de sérénité

  4. Arnold Lagémi dit :

    Les adjectifs employés sont fort judicieux car ils sous entendent que la force doit savoir revêtir les vêtements de clémence et que la douceur qui ne peut faire preuve de force est aveu de faiblesse.
    CHABAT CHALOM

  5. Arnold Lagémi dit :

    Merci pour votre appréciation. Cela confirme qu’au delà des apparences Israël a de nombreux amis. Il est bon que de temps en temps, ils se rappellent à nous. Cela nous fait du bien.
    Chabbat Chalom

  6. Arnold Lagémi dit :

    Merci Mihal pour votre appréciation. Je ne sais si cette lettre doit être lue dans toutes les classes.
    Mais ce qui s’impose d’évidence c’est l’élaboration d’un programme d’enseignement du civisme. IL Y A URGENCE !
    CHABBAT CHALOM ET MEILLEUR SOUVENIR

  7. gozlan lucien dit :

    Pour M. georges lucien de la Motte Battignes,
    Ce temoignage raconte avec la plus grande sincerite et surtout plein de verite, je l ai vecu, il y a 46 ans de cela.
    Oui, en novembre 1965, j avais 23 ans et l Amerique pour mon jeune age, c etait pour moi le jeune Etat d Israel. Je ressentais un reel desir d authentifier mon identite juive et je voyais en une installation dans ce pays juif, la possibilite d identifier ma propre personne.
    Mon voyage touristique a ete une catastrophe. Oui, j ai vu dans ce pays, declare comme le pays ou parait-il, pouvait couler le lait et le miel, que pauvrete, saletee repoussante, degradations immobilieres, difficultes de vivre un quotidien decent,contacts humains arrogants enfin tout pour vous degouter d envisager un avenir radieux. J ai ete heberge pendant pres de 2 mois au Kibboutz REGAVIM pres de BINYAMINA ou j ai pu connaitre la vie des champs et la vie en collectivite, J ai ete entoure par le chaliah de l agence juive pour le departement francophone, un parent par alliance, qui ne voulait me presenter Israel seulement sous ses beaux aspects encourageant et attirant.
    A la fin de ce circuit touristique et de ce voyage d etudes, a une discussion, tout comme ces jeunes gens a une terrasse de cafe, dans l avenue Dizengof d alors, la conversation avec une personne dont je ne le connaissais ni d adam ni d eve,la conversation se deplace sur la critique reelle et sincere de ma part, d un Israel sale et repoussant, et la personne qui se trouvait en face de moi de me repondre, tout comme ce vieux monsieur, attentif a la conversation , me dit: « Monsieur, leat, leat,c est un pays jeune, il y a seulement 17 ans que nous sommes independant, pour vous en France c est bien et c est beau, mais la France existe depuis des siecles et des siecles ».
    Comme mon interlocuteur avait raison, aussi, mille pardons pour ce pays courageux, a la nuque raide et au coeur si genereux, oui ce pays appartient a tous les juifs du monde entier. Oui c est un pays ou coule le lait et le miel, le lait nouricier et comme le miel attire les abeilles, la terre d Israel attire les juifs du monde entier, malheureux, minorites soumises, sploliees, ranconnees, humiliees, tortuturees , exterminees, oui cette terre benie par notre D…, pour notre peuple, son peuple, oui cette terre d Israel, ou deux mille ans d exil n ont permis a aucun autre peuple de s installer, de se multiplier et de fructifier comme l Etat d ISRAEL, l ETAT DES JUIFS, reinstalle sur sa TERRE, capable de relever tous les defis et de presenter au monde entier son bilan, oh combien envie par moult nations, incapables de surmonter les plus petites crises tels que la faim ou la soif et le bien etre parmis leurs propres populations.
    Oui ce pays de lait et de miel, je l ai retrouve 20 ans plus tard, avec une famille et des enfants en touriste, et combien en seulement 20 annees, cette transformation avait evolue dans une allure galopante, un miracle devant nos yeux, trop galopante a ma propre vitesse, les personnes marchaient trop vite, les voitures roulaient trop vite, les chauffeurs de bus conduisaient trop vite, les israeiens parlaient trop vite, c etait la course a prosperer dans la vie materiele,le miracle etait devant nos yeux, un si petit pays, qui commence sa vie a partir de GROUND ZERO et qui en si peux de temps rivalise avec les plus grandes puissances seculaires dans l histoire de l humanite, pays de tres haute TECHNOLOGIE, est devenu mon pays , c est devenu le pays de mes enfants , c est devenu le pays de mes petits enfants.
    Les premieres prieres du matin d un juif religieux, c est de remercier son D…, notre D…, celui des juifs, d etre ne Juif, pour vivre sur sa terre Juive, grace au lait et au miel de notre THORA. Oui, merci mon D…, de nous avoir conduit sur cette terre, la seule au monde ou nous avons la possibilite de vivre en Homme Libre.
    Avant la creation, de l etat d Israel, Mme Golda Meir, deleguee pour reclamer un soutient financier aux milliardaires americains, un participant a cette manifestation d un lobby juif qui lui pose cette question: « Madame Golda Meyerson, vous venez en Amerique pour reclamer des aides financieres pour votre pays la Palestine, quelles garanties pouvez vous nous offrir afin que l on puisse apporter un avis favorable a vos projets. » Et Madame Golda Meyerson de repondre sans aucune deconvenue: « Mais Monsieur, mes garanties les voila en montrant les enfants de toutes ces personnes presentes, c est pour eux que nous allons batir un pays pour tous les enfants juifs du monde entier ».
    David Ben Gourion a dit a la creation de l Etat d Israel: « SI VOUS NE CROYEZ PAS AU MIRACLE ALORS NE VENEZ PAS. »

  8. riboh samuel dit :

    Tres belle leçon en effet ,et nos amis touristes juifs ont acceptés ce rappel à une réalité qui n’a que 60 ans avec autant de réalisations economiques et scientifiques ,de guerres ,de morts …
    MAIS pour autant, la force d’ISRAEL sera de répondre aux revendications légitimes de ses enfants qui n’en peuvent plus de la vie trop chere…et ,d’une mauvaise redistribution des richesses acquises en 60 ANS.
    Pour autant aussi ,nos touristes juifs installés sur une terrasse de café à TEL-AVIV doivent trouver d’autres envies et promesses que le seul sacrifice evoqué.
    Ils viendrons bientot en Israel pour envoyer comme tout israelien ses enfants à l’armee ,et ils seront comme tous les juifs fiers de tsahal et de leur pays …
    Et puis comme nous tous ils critiquerons et revendiquerons ,en trouvant « normal » qu’ISRAEL soit un etat démocratique ,indépendant économiquement ,et doté d’une armee puissante et rassurante;; tout celà en 60 ans qui paraissent tellement plus au vu du MIRACLE REALISE!

  9. Martine dit :

    ………………MERCI !

  10. toledano dit :

    non ne denigre pas hass ve hallila
    mais on veut toujours plus plus plus fort plus plus que tous
    voila,, merci

  11. La MAZALE dit :

    A Lire et à relire, A Voir et à revoir….
    Pour confirmer le texte :
    Une lettre bien singulière Par Arnold Lagémi

    Israel « notre amour » par Yossi Taieb
    http://www.terredisrael.com/infos/?p=23679

    Israel for ever …
    http://www.terredisrael.com/infos/?p=16515

  12. vaknin mihal dit :

    cette lettre doit etre envoyee au Ministere de l’Education Nationale pour etre lue dans toutes les classes afin que nos enfants et petits enfants comprennent le veritable sens de notre pays et la chance que nous avons de vivre ici…..

  13. VALENTI Angele dit :

    OH, COMBIEN CE MONSIEUR A RAISON…….

  14. La MAZALE dit :

    Une très Belle Leçon…..
    Kol AKavod à ce Monsieur du 3eme Age qui a sut répondre et expliquer:
    Pourquoi on peut être Fière d’etre Juif  » !.
    Nous devons le respect à tous ces Pionniers qui ont travaillé DURE pour mettre en Valeur le Pays d’ ISRAEL
    Mazal Tov et Longue Vie à Israel.
    Merci à M. Arnold Lagemi d’avoir publié la lettre de M. Georges Lucien de la Motte Battignes

  15. moshe dit :

    comme cela est fort et doux a la fois, merci de m’avoir permis de le lire

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>