pub2011

Blog - Armée de Défense d'IsraelA l’occasion de la Journée Internationale de la femme, une série de conférences et activités ludiques ont été organisées pour les soldates du Bataillon “Herev“. Nous avons rejoint ces soldates dans le nord du pays, notre manière à nous de marquer la Journée Internationale de la Femme.

Journée de la femme
La journée de la femmeDes soldates du Bataillon « Herev »

Le Bataillon Herev a la particularité d’être constitué exclusivement de soldats originaires de la communauté druze. Mais des soldates, de toutes origines, servent à leurs côtés : leur rôle est d’accompagner les combattants dans les difficultés du quotidien tout au long de leur service.

Des activités portant sur la place de la femme dans l’armée et dans la société israélienne ont permis de faire prendre conscience à ces jeunes filles non seulement de l’importance de leur présence dans l’armée, mais aussi des multitudes de possibilités auxquelles elles ont désormais accès dans Tsahal et dans la société en général.

La journée commence par une présentation d’Omer Beja, une instructrice du Bataillon, qui a mis en avant l’amélioration considérable de la condition féminine à l’armée et dans la société. “Mais ce processus est loin d’être terminé“, précise-t-elle. Beaucoup de changement restent à faire pour garantir une parité homme-femme complète. “Il ne faut pas se reposer sur nos acquis“, continue-t-elle.

“Presque toutes les barrières qui empêchaient les femmes d’accéder à telle ou telle position ont été levées, mais tout ceci ne s’est pas fait tout seul.”

La journée de la femmeL’instructrice Omer Beja, lors de sa présentation aux soldates du Bataillon « Herev »

L’instructrice a poursuivi son activité en parlant aux soldates de femmes  comme Alice Miller, Orna Barbivai, ou encore Golda Meir qui ont marqué l’histoire d’Israël et de Tsahal. Des femmes qui ont ouvert la voie de l’égalité tant dans le domaine militaire que politique.

Au fil de la présentation, c’est bien sûr le nom de Simone de Beauvoir qui se fait entendre dans la salle. L’institutrice cite la pionnière du féminisme français et attire particulièrement l’attention d’Amit Faradj, assistante sociale dans le Bataillon. Amit a effectué une année de pré-service que l’on peut qualifier de « service civil ». Une partie de la jeunesse israélienne choisit ce type de programme pour se porter volontaire dans des quartiers défavorisés, dans des villes en développement, dans des kibboutzim et dans des centres où vivent des enfants et adolescents qui nécessitent une éducation et une attention particulières

“J’ai fait une année de pré-service militaire avant de m’engager à l’armée. Pendant cette année, j’ai notamment suivi des cours de philosophie et j’ai entendu parler de Simone de Beauvoir pour la première fois. Son parcours m’a énormément intéressée. Elle a toujours affirmé que la femme n’était pas obligée d’être telle qu’elle est conditionnée. L’important, c’est qu’elle fasse ses propres choix”.

Lorsque je demande à Amit si elle comprend pourquoi les femmes, au même titre que les hommes, doivent s’engager dans l’armée, elle s’empresse de répondre qu’il n’y a rien de plus normal.

“Les femmes peuvent apporter beaucoup de choses à l’armée. Elles ont une vision différente de celle des hommes et c’est cette union entre deux visions distinctes qui fait la force de Tsahal”

Après cette présentation, c’est au tour de Raphi Milo, Commandent de la Brigade, de s’exprimer.

Tous les soldats doivent donner le meilleur d’eux-mêmes, qu’il s’agisse d’hommes ou de femmes“, avant d’ajouter sur un plan plus personnel, “Ma femme est un héros à mes yeux. Je pense qu’il est plus difficile d’être une mère que d’exercer mon métier. Quand je suis à la base toute la semaine, elle accomplie la tâche ardue d’élever des enfants“.

Par la suite, le rabbin de la brigade Eitan Shahrour fait le lien entre la Journée Internationale de la Femme et la célébration de Pourim qui ont débuté hier soir, et a rappelé l’histoire de la reine Esther qui a sauvé le peuple juif de la mort.

“Esther est une femme qui a cru au peuple juif et qui par cette croyance a accompli des miracles. Toutes les femmes sont capables d’accomplir des miracles”

La journée de la femmeUn soldate du Bataillon « Herev »

Pour terminer la journée sur une touche originale, les soldates ont suivi une séance de thérapie par le rire pour affronter les difficultés du quotidien, nombreuses pour ces soldates, par le rire.

La journée s’achève pour ces soldates, qui ont eu l’opportunité de mettre momentanément leurs responsabilités de côté.

Toute cette semaine, dans de nombreuses bases du pays, des journées éducatives et des évènements de ce type sont organisés pour rappeler que les femmes de Tsahal sont des soldats comme les autres

Articles similaires

Tags: , ,

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>