pub2011
Depuis des semaines, « l’affaire Galant » fait la une des journaux israéliens et secoue aussi bien la classe politique que l’état-major de Tsahal.
Le général Yoav Galant avait été nommé il y a cinq mois par le ministre de la Défense Ehud Barak pour remplacer Gabi Ashkénazi à la tête de l’armée israélienne.
yoav_galant

Dès l’annonce de cette nomination des voix s’étaient élevées pour contester ce choix. Le ministre Mikhaël Ethan n’avait pas mâché ses mots en déclarant que Galant n’était rien d’autre qu’un mafieux. Ehud Barak s’était empressé de nommer le général commandant de la région sud comme chef d’état-major pour neutraliser Gabi Ashkénazi. Barak a une profonde aversion pour Ashkénazi, très populaire en Israël et qui lui fait de l’ombre. Les deux hommes ne se parlent plus depuis des mois et il était clair qu’un changement s’imposait au sein du commandement général de l’armée.

C’est le journal Maariv qui a publié, il y a quelques semaines, une enquête révélant que Yoav Galant avait annexé illégalement des terres allouées au domaine public pour agrandir sa propriété et construire un chemin. De plus, une partie de sa maison a été bâtie sans permis. Enfin et surtout Galant a fait de fausses déclarations sous serment et menti aux autorités compétentes. Cela suffisait pour mettre le feu aux poudres. Le public israélien allait également découvrir avec stupéfaction, grâce à une photo aérienne, la forteresse de style croisé que s’était construit le général de Tsahal. L’homme est-il, en plus, mégalomane ?

Une enquête a été ouverte par le Contrôleur de l’Etat puis, au terme, le dossier a été transmis au conseiller juridique du gouvernement Yehuda Weinstein pour qui Galant est indéfendable devant la Cour Suprême. Face aux conclusions de Weinstein et aux nombreuses critiques, Binyamin Netanyahu a décidé hier d’annuler la nomination de Yoav Galant comme chef d’Etat-major de Tsahal. C’est une première dans l’histoire de Tsahal.

Ehud Barak, qui ne veut rien entendre d’une éventuelle prolongation du mandat d’Ashkénazi, a décidé de nommer le vice chef d’état-major Yaïr Navé comme chef provisoire des armées pendant deux mois jusqu’à ce qu’un nouveau candidat soit choisi et reçoive l’aval du gouvernement.

Source : http://www.un-echo-israel.net/

Articles similaires

Tags: ,

Une Reponse to “Secousse à Tsahal : Yoav Galant ne sera pas chef d’état-major Jean-Marie Allafort”

  1. Levy Georges dit :

    Israel: Zero de conduite, tous au piquet ! Vous me copierez cent fois : Tsahal ne fait pas de politique.

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>