pub2011

Freddy Eytan

Freddy Eytan

Nicolas Sarkozy est sans doute sincère quand il affirme qu’en cas de victoire présidentielle son premier voyage à l’étranger s’effectuera en Israël. En 1981, François Mitterrand avait fait la même promesse mais en réalité il a préféré visiter Ryad en signe de protestation contre Menahem Begin qui avait osé détruire Osirak, la fameuse centrale nucléaire que le gouvernement Giscard-Chirac avait offert à Saddam Hussein. Ce n’est qu’en mars 1982 que Mitterrand fait le voyage historique en Terre sainte. Jusqu’à cette date tous les présidents français avaient refusé d’effectuer des visites officielles en Israël.

Depuis son installation à l’Elysée, il y a juste cinq ans, Nicolas Sarkozy est venu à trois reprises à Jérusalem et à l’occasion du soixantième anniversaire de l’Etat juif, il a été reçu chaleureusement et en grande pompe. Brusquement, il a réussi à gommer un passé tourmenté: une longue suite de disputes, d’incompréhensions, et de froideur a été effacée dans l’histoire des deux pays. Contrairement à ses prédécesseurs qui ont imposé un boycottage économique et un embargo sur les armes, Sarkozy a distingué sagement le bilatéral de la solution du problème palestinien et de ce fait nos relations avec Paris sont aujourd’hui dans tous les domaines au beau fixe.

Il est peu probable qu’un nouveau gouvernement dirigé par une « gauche plurielle » maintiendra cette ligne de conduite pragmatique. Bien que la politique étrangère de la France demeure le « domaine réservé » de l’Elysée, il est évident que certains portefeuilles ministériels seront dans les mains d’antisionistes notoires. Ceux qui agissent publiquement et avec ferveur pour la cause palestinienne, pour un rapprochement avec l’Iran et les Islamistes, et œuvrent sans relâche pour la déligitimation de l’Etat juif. Dans un gouvernement où le climat anti-israélisme et anti-atlantisme dominera les débats et les opinions, tout président nouveau aura les mains ligotées pour pouvoir agir en faveur de notre cause. Cette tendance s’accentuera avec la crise économique mondiale et l’influence des marchés extérieurs dont l’épicentre se trouve au Moyen-Orient.

Certes, Sarkozy a déçu sur plusieurs plans et a commis certaines erreurs mais il a le mérite de remédier rapidement. Il dit clairement et d’une voix forte les 4 vérités à ses interlocuteurs. Dans les capitales arabes et à Jérusalem, il parle d’un seul langage et ne pratique pas le double jeu, une tactique hypocrite bien connue de ses prédécesseurs. Grace à son intransigeance, Kadhafi n’est plus de ce monde et le régime d’Assad est mis en quarantaine. Jamais un président français n’a été aussi ferme dans le combat contre le terrorisme international et devant la menace nucléaire iranienne, ses activités dans l’arène mondiale sont plus énergiques que son homologue américain. Son attachement à l’atlantisme, en faveur des libertés démocratiques des peuples, et sa solidarité inébranlable à l’égard de l’Allemagne, des Etats-Unis et de ses alliés jouent plus que jamais en faveur d’Israël.

Parmi les dirigeants politiques français il est probablement le plus sensible à l’histoire de notre peuple et à notre sécurité. C’est un fin connaisseur de notre communauté et un vrai orfèvre dans les affaires du Proche-Orient.

Certes, nous ne sommes pas des naïfs ni des dupes et nous savons parfaitement que la politique de la France dans notre région ne changera pas fondamentalement, mais en dépit de nos divergences qui existent d’ailleurs avec tous nos amis occidentaux, nous pouvons affirmer que sur des points existentiels et sécuritaires comme la lutte contre l’antisémitisme, le combat contre le terrorisme islamique, et la menace iranienne nous pouvons compter sur la détermination et la solidarité d’un ami d’Israël et du peuple juif, sur un président français qui a déjà fait ses preuves.

Articles similaires

Tags: , , , ,

5 Reponses to “Sarkozy et l’Etat juif – la realpolitik – Freddy Eytan”

  1. seignorbosc pierre dit :

    Ne croyez surtout pas, que si Hollande est élu, les choses vont s’arranger d’un coup de baguette magique!

    La dette nationale,qui s’enfle de jour en jour, les emprunts faits notamment avec le katar et autres dirigeants du golfe persique, font que la France surendettée, devra composer avec les banquiers traders internationaux,et les grands patrons de nos entreprisses nationales qui menacent de délocaliser, si hollande,leur impose des taxes importantes, telle les 75% prélevés sur tous bénéfices excédant les 1 mimmions d’euros!
    Depuis des décennies, ce ne sont plus nos gouvernements respectifs qui prennent des décisions, mais le grand patronnat, dont chaqque président est à la botte.
    Sans compter les spéculateurs internationaux qui veulent attaquer la France après les élections, si Hollande est élu,de façon à mener la France et par la suite, le reste de l’Europe dans l’état de dévastation monétaire subi par la Grèce.
    Eh oui! L’on ne peut pas continuer à dépenser sans compter l’argent ou les avoir que la France ne possède plus, et du même coup emprunter aux maitres du golfe persique.
    Des experts financiers sont quasiment certains qu’avant cinq années, l’Euro disparaitra, n’ayant plus de valeur boursière et d’échange contre des contre-valeurs…

  2. Entièrement d’accord avec Mimouni.
    À lire les commentaires de certains, Sarko
    est considéré comme le meilleur ami d’ Israël
    alors qu’il n’en est rien. Il est le seul à avoir trahi
    le peuple Juif en reconnaissant la Palestine
    à l’ UNESCO, ni Mitterrand, ni Chirac n’avaient
    osé le faire, Lui Sa Sérénissime, Son Altesse vous
    a poignardé dans le dos, mes Très Chers corréligionnaires.
    Allez, continuez à le soutenir, vous n’êtes pas au bout
    de vos peines!!!
    C’est fou, les Juifs ont vraiment la mémoire courte!!!

  3. mimouni dit :

    tout ca n est que du bla bla electoraliste sarko a reconnu la palestine a l unesco

  4. geraud dit :

    Quelle hagiographie!! Parlons-nous bien de celui qui s’est fait surprendre à traiter Bibi de « menteur », de celui qui a tenté de fourguer des centrales nucléaires et des armes Dassault (Amesys) à Khadafi en l’aceuillant à bras ouvert avant que celui-ci ne tombe en disgrâce.
    Bref quand vous parlez de real politik, vous ne croyez pas si bien dire…les grands intérêts économiques de la France transcendent largement les clivages gauche droite à quelques dérives près…

  5. simonviolet dit :

    ne soyons pas si fatalistes,sarkozy a une chance de passer,même minime
    est-ce qu’Israel existerait si les gens qui l’ont bati s’étaient demandé s’ils avaient une chance quelconque de réussir?

    quant à la Syrie,qu’est-ce qui va se dessiner après la chute d’Assad?de loin ça ressemble beaucoup à une guerre de religion

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>