16 Comments

  1. 16

    BRAMI CHARLES

    Dommage a mon avis ce film n’a pas été annoncé bien avant sa projectiON
    sur terredisrael je suis convaincu que beaucoup de personnes n’ont pas visionné ce film je ne vois pas d’autres solutions de demander a ARTE DE
    REPASSER CE CHEF D’OEUVRE QUI REFLETE LA CREATION D’ISRAEL ET LE COMPORTEMENT DE L’ANGLETERRE AFIN DE SAUVEGARDER SES INTERETS AU MOYEN ORIENT ..SURVIVRE DE CAMPS DE CONCENTRATION ET SE RETROUVER EN CAMP DE DEPORTE POLITIQUE ALORS QUE L’ON ASPIRE A LA LIBERTE APRES AVOIS PERDU SES BIENS SA FAMILLE CELA NE S’ETAIT JAMAIS VU APRES UNE GUERRE ATROCE
    CELA POUR LA FOLIE D’HOMMES POLITIQUES .MERCI
    A VOIR S V P URGENT …..VIVE LA COLLABORATION D’ARTE ……………

  2. 15

    charlin

    J’ai cherché à acheter les DVD de la serie ou à acheter le téléchargement …

    Pas moyen nulle part …

    Quelqu’un peut-il me dire si c’est possible et comment ?

    Merci

  3. 14

    Doumax

    Merci , pour ce magnifique téléfilm proche du documentaire .Je voudrais pouvoir le passer à mes petits enfants à quand un dvd ?

  4. 13

    Leopold Pander

    Bonjour 🙂
    Même question que pour les messages précédents. Quand allez-vous reprogrammer cette excellente série.

  5. 12

    Andrée Baroukh

    Oú peut-on acheter le DVD revivre? Une partie de la mini-serie a été difusée sur « Eurochannel » à São Paulo-Brésil et j’aimerai bien pouvoir la voir entièrement.

  6. 11

    Jose Benchimol

    je voudrais savoir ou je peu voir la mini serie complete Revivre de Haim Bouzaglo puisque que j´ai perdu la chance de le voir a la television.
    je remercie a quelqun qui m´aide
    Jose Benchimol

  7. 10

    dr michel kahan

    J’ai beaucoup apprécié « Revivre », et ému, il était parfois difficile de refouler quelques larmes.
    Un détail technique m’a cependant heurté: lorsque Shmuel fait sa crise cardiaque à l’arrivée sur la plage, on tente une réanimation et un massage cardiaque, le problème est que la réanimation et en particulier le massage cardiaque ne sont apparus que dans les années ’60

  8. 9

    Anna Fiorentino

    Merveilleux film. Dommage qu’il soit passé sans grande médiatisation et en plein été. Beaucoup de télespectateurs n’ont pu le voir. J’espère qu’Arte va le rediffuser bientôt.
    Je le reverrai avec plaisir. Les comédiens sont tous vrais.
    Merci Arte.

  9. 8

    Viviane Stambouli

    Ce film est un « masterpiece » comme on le dit en Anglais. J’ai ete si emue de le regarder et de voir comment les Juifs ont soufferts et comment ils ont accompli tellement de choses en si peu de temps ils ont construit un pays magnifique et moderne.
    Je suis fiere d’etre Sepharade et Juive.
    Kol Ha Kavod aux realisateurs!

  10. 7

    pedroaldz

    Bravo à l’équipe
    Très beau travail mais il m’a laissé sur ma faim car j’aurai aimé voir la suite que ces personnages ont vécu après l’indépendance et les accrocs avec les armées arabes et le constitution de groupes au sein de la Haganah à l’image de l’Irgoun et le Lehi.
    Mais bon peut verrait on un autre beau travail pour ces années très difficile du jeune état d’Israël
    Merci encore une fois pour ce travail

  11. 6

    GEORGES Fabienne

    Je ne sais pas si les Sépharades embarqués sur le Yéhuda Alevi quittaient tous une vie confortable.

    A l’époque, le Maghreb était colonisé par la France. Certains ressortissants marocains, Algériens et tunisiens ne supportaient peut-être plus cette colonisation.Si on leur avait dit qu’ils allaient en trouver une autre – anglaise celle la – ils ne seraient peut-être pas partis.

    Sinon, c’est un très beau film, à tout point de vue.

  12. 5

    paszczyk

    «  »REVIVRE » », c’était sublime. Existe-t-il un DVD et où peut-n se le procurer, j’aimerais bien l’avoir avec mes DVD préférés.
    Merci

  13. 4

    mamou andré simon

    MAGNIFIQUE Ce n’est pas un télé film mais un FILM EPOPEE qui restera dsns la mémoire de ceux qui le verront et servira aux générations futures pour comprendre combien de douleurs ,de sacrifices et de courage obstiné il a fallu pour que des collines de rochers et de cailloux peuplées par une population le plus souvent hostile et ariérrée,naisse un Etat « hiperdémocratie » puissant et prospère.Quel film! Quelle Histoire et quelles belles histoires!
    AM

  14. 3

    wakselman suzy

    j’ai ete saisie d’une tres forte emotion de regarder ce film de revivre tres bien jouer et histoire veridique ma cousine ashkenaze et son fiancé juif marocain ont vecue cette aventure puisque ils ont embarqué sur l’exzodus!et d’ailleur ils ont été interyouvé par france2il y a quelques années

  15. 2

    Dr DELOUYA Arrik

    • Vers la Terre promise
    Muriel Frat
    23/07/2009 | Mise à jour : 10:50

    Bernard Campan incarne un catholique normand qui accompagne un jeune Juif (Julien Frison) en Palestine. Crédits photo : Bernard Barbereau

    «Revivre» – Cette fresque romanesque retrace l’exode des Juifs d’Europe et d’Afrique du Nord vers la Palestine, en 1947, avant la création de l’État d’Israël.

    En 1947, cent trente Juifs quittent Marseille sur un vieux rafiot espagnol pour émigrer en Palestine, en dépit du blocus imposé par l’armée britannique. Les uns, originaires d’Afrique du Nord, quittent une vie plutôt confortable ; les autres, rescapés des camps de la mort, cherchent à fuir l’enfer. Tous aspirent à une vie nouvelle en Terre sainte (Eretz Israël en hébreu). « Revivre », fiction en six épisodes de 45 minutes (trois sont diffusés ce soir, les trois autres demain soir), retrace cette période qui a précédé de quelques mois la création de l’État d’Israël.
    Depuis des années, la productrice Nelly Kafsky voulait « rendre hommage à ces migrants d’un autre monde, ces proscrits qui ont été mes proches, ma famille, mes amis ». De son côté, le réalisateur Haïm Bouzaglo rêvait de faire un film sur le parcours de son père qui avait quitté le Maroc en bateau pour la Palestine. Leur rencontre a débouché sur cette minisérie qui a reçu les prix du public et de la meilleure photographie au Festival de Luchon 2009.
    Une tour de Babel
    Ne vous attendez pas à un docu-fiction sur les événements historiques internationaux qui ont présidé à la création d’Israël en 1948. Non, le film s’attache au parcours de personnages de chair et de sang, à travers une galerie de portraits magnifiquement interprétés. Il y a Léa (Marie-France Pisier), une rescapée des camps dont le fils a été assassiné sous ses yeux et dont les biens ont été spoliés ; Dov (Jocelyn Quivrin), jeune Juif français, membre de la Haganah, l’armée secrète israélienne, qui organise le «voyage» ; il y a aussi Antoine (Bernard Campan), un catholique français dont la femme et la fille ont péri dans un bombardement allemand et qui a recueilli le fils d’un ami juif ; Ashriel (Marc Ruchmann) et sa sœur, Perla (Julia Lévy), fiers de quitter Casablanca pour la Terre promise et une pléiade d’autres individus auxquels on s’attache tout au long des épisodes.
    «Il fallait coordonner 250 acteurs qui parlaient des langues différentes : hébreu, arabe, yiddish, français, anglais, le tout avec des équipes françaises et israéliennes, une vraie tour de Babel », explique Haïm Bouzaglo qui ne voulait pas de figurants. « J’ai demandé à mes élèves de l’école de comédiens que j’anime en Israël de se plonger dans le passé de leurs parents et d’incarner un personnage lié à leurs origines. Chacun a apporté une émotion extrêmement forte.»
    Outre son aspect romanesque, la saga s’attarde sur les tensions entre Séfarades et Ashkénazes, l’opposition entre les religieux et les laïques, la vie dans les camps de rétention gardés par les Anglais à Chypre, la création des kibboutz et les conflits avec les villages arabes avoisinants. Une fiction émouvante, drôle parfois (la vie continue malgré toutes les souffrances), qui plonge, mieux qu’un long documentaire, dans les racines d’un conflit qui continue de ravager le Proche-Orient.
    Arte – Ce soir à 20 h 45

    Le film Revivre en deux épisodes de Bouzaglo
    En 1946, au sortir de la Deuxième Guerre Mondiale, des juifs d’Europe et d’Afrique du Nord cherchent par tous les moyens à rejoindre la Terre Promise, la terre d’Israël. 60 ans plus tard, Haïm Bouzaglo a relevé le défi de nous faire partager le destin de ces hommes et de ces femmes. « Revivre », une série en deux parties, produites pour Arte, dont le tournage se déroulait en ce moment en Israël, et auquel s’est joint Infolive.tv. 27/03/2008

    LES EPISODES
    Revivre

    Une mini-série de Haïm Bouzaglo diffusée le jeudi 23 et vendredi 24 juillet à partir de 20.45

    Revivre raconte, juste avant la naissance de l’État d’Israël, le douloureux périple d’hommes et de femmes qui, en 1947, tentent de rejoindre la Terre promise malgré l’opposition de l’armée britannique.

    Jeudi 23 juillet

    Episode 1

    1946. En Pologne, Léa Goldenberg, déportée puis spoliée comme beaucoup de Juifs d’Europe, cherche désespérément sa fille Hannah. Perdue et seule, Léa décide alors d’émigrer en Palestine. Au Maroc, Dov, Juif français membre de l’armée secrète, la Haganah, organise, malgré le blocus anglais, le départ clandestin de ceux qui veulent rejoindre la Terre promise. Il rencontre Ashriel et Perla, frère et soeur, et les autres candidats au voyage. Au même moment, en France, d’autres candidats à l’émigration se préparent. Après un bombardement qui lui a enlevé sa femme et sa fille, Antoine, un Normand catholique, se retrouve seul avec Marc, le fils d’un ami juif assassiné par les nazis. Il décide de tout faire pour que Marc puisse rejoindre la Palestine. À Marseille, dans un café, Marc reconnaît Angèle, son ancienne professeure qui rentre, elle aussi, de déportation. Léa, Angèle, Antoine, Marc et tant d’autres arrivent à Port-de-Bouc pour le grand départ. Le Yehuda Halevi, vieux cargo espagnol affrété par Dov, les attend. Le bateau surpeuplé largue les amarres en direction d’Haïfa.

    Episode 2

    Pendant la traversée, les épreuves s’accumulent sur le cargo : problème sanitaire, panne de moteur, la mort d’une petite fille malade et la découverte d’un traitre. Les relations se tendent entre Ashkénazes et Séfarades. Malgré cela, des relations d’amitié et d’amour se tissent entre les passagers. Perla tombe sous le charme de Max, rebaptisé Moishe. Lors du débarquement en Palestine, les Anglais surgissent sur la plage. Arrêtée, la moitié des immigrants reste prisonnière sur le bateau. Ils vont être déportés à Chypre. Les autres réussissent à s’échapper et rejoignent le kibboutz, en emmenant Moishe, blessé pendant l’attaque.

    Episode 3

    Le débarquement en Palestine s’est soldé par unfiasco. Dov, Ashriel, Perla et une partie du groupe arrivent dans un camp de prisonniers, à Chypre. Douches collectives et barbelés : les survivants des camps revivent leurs cauchemars. Dov et Ashriel programment une évasion collective. Les autres s’installent dans le kibboutz. Léa y retrouve sa fille Hannah, tandis que Jacques, un des passagers, d’origine algérienne, noue les premiers contacts avec les Palestiniens du village voisin. Séparés, Perla et Moishe entament une correspondance amoureuse…

    Vendredi 24 juillet

    Episode 4

    Au camp de Famagouste, à Chypre, Elie, trompant la vigilance des gardiens anglais, nouedes contacts avec l’extérieur. L’arrivée surprise d’Emma, la flamboyante tante d’Ashriel et de Perla, redonne de l’énergie aux prisonniers. Au kibboutz, Jacques poursuit son dialogue avec les Palestiniens, tandis qu’Antoine s’éprend de Leila, une sagefemme arabe qui travaille auprès du médecin du kibboutz. Un rapprochement qui suscite des réactions de défiance de part et d’autre. La mort d’Abraham, le médecin, lors d’une embuscade et le dynamitage du puits collectif ouvrent les hostilités.

    Episode 5

    L’attente se prolonge pour les captifs du camp chypriote qui rêvent de la Terre promise. Après qu’Emma a séduit le commandant britannique du camp pour obtenir un accès à la mer, ses compagnons, entraînés par les frères Bohbot, creusent un tunnel vers la plage. De son côté, Dov négocie un bateau qui leur permettrait de s’enfuir. La tension augmente entre le kibboutz et le village arabe. L’exécution sauvage de Leila et de Jacques va mettre le feu aux poudres…

    Episode 6

    Dévasté une seconde fois par l’assassinat de Leila, Antoine songe à rentrer en France. Moishe assouvit sa soif de vengeance
    contre les voisins arabes, en perpétrant un attentat sanglant au cours duquel le jeune soldat laisse sa vie. À Chypre, Dov et Ashriel peaufinent leur plan d’évasion. La mise à exécution du plan prévu approche. En attendant, le mariage de Rebecca, une Séfarade, et d’Albert, un Ashkénaze, réconcilie les communautés. Pour faire diversion, Dédé provoque un garde anglais en proposant l’organisation d’un match de boxe. Un stratagème qui laisse la voie libre vers le bateau négocié par Dov, mais un dernier obstacle attend les fugitifs

  16. 1

    vaknin mihal

    Ce sera fort dommage pour ceux qui observent shabat qui ne pourront pas voir la 2eme partie……..

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Propulsé par Simon Amar pour Terredisrael Ltd.
Copyright © 2016 Blog terredisrael.com