assassines-toulouse

Le Premier ministre Binyamin Netanyahu a fait le déplacement au domicile de la famille du rabbin Sandler, à Jérusalem, pour une visite de condoléances après la tuerie de Toulouse. L’ambassadeur de France, Christophe Bigot, s’est également rendu chez la famille endeuillée. « J’ai trouvé une famille très courageuse, forte, porteuse d’un message de vie et d’amour », a déclaré l’ambassadeur à l’issue de la visite.

A l’issue de sa visite de condoléances auprès de la famille du rabbin Sandler, le Premier ministre a déclaré : « j’ai constaté la profondeur de la douleur de cette jeune femme qui a perdu son mari et ses deux enfants. Je m’interroge pour comprendre quelle est cette cruauté, ce barbarisme qui peuvent amener quelqu’un à commettre de tels actes inhumains? Pour ces assassins, les Juifs n’ont pas le droit de vivre sur cette Terre. Ils veulent tuer les Juifs parce qu’ils sont juifs. C’est la raison pour laquelle l’Etat d’Israël a été créé« .


Ce mercredi 21 mars les quatre victimes juives de la fusillade de Toulouse ont été inhumées

en sol israélien, en présence de ministres du gouvernement israélien et d’Alain Juppé, le chef de la diplomatie française. Plusieurs centaines de personnes se sont également rendues au cimetière de Guivat Shaul, sur une colline dominant Jérusalem, où les obsèques se sont déroulées selon les rites orthodoxes.

De nombreux officiels etaient présents, parmi eux le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé, l’ambassadeur de France en Israël Christophe Bigot, le président de la Knesset Reouven Rivlin, le vice-ministre des Affaires étrangères Dany Ayalon, le ministre de la Justice Prof. Yaakov Neeman, le ministre de l’Information et des Relations avec la Diaspora, Yuli Edelstein, le ministre de l’Intérieur Elie Ishaï, les vice-ministres Meshulam Nahari et Rav Yaakov Litzman, des députés et de nombreux rabbanim dont le Grand Rabbin de Turquie, Rav Elie Israël actuellement dans le pays.

« Le peuple juif fait face à des animaux sauvages et insatiables, des animaux sauvages rendus fous par leur haine, des assassins qui ne font pas de distinction entre un homme des territoires et un homme de gauche, un Juif en Israël et un Juif en diaspora. Ils sont conscients du lien incassable entre tous les Juifs. Ils comprennent que les fossés entre nous sont juste une illusion. « , a déclaré le président de la Knesset, Reuben Rivlin, lors d’une oraison funèbre.

Les corps du rabbin Jonathan Sandler, 30 ans, de ses deux enfants Gabriel, quatre ans, et Arieh, cinq ans, et de Miriam Monsonego, fillette de sept ans, avaient été acheminés par avion la nuit précédente depuis la France vers Israël. Tous quatre avaient la double nationalité franco-israélienne.

« Tous les membres de la maison d’Israël pleurent ces meurtres », a poursuivi Reuben Rivlin.

Alain Juppé, qui représentait la France, a déclaré lors d’une rencontre avec le président israélien Shimon Peres qu’il était venu pour exprimer « la solidarité du peuple français avec la nation israélienne ». »Le sang de nos deux peuples a été versé », a-t-il ajouté.

Eva Sandler, qui a perdu son mari Yonathan et ses 2 enfants Arié et Gabriel, dans la tuerie de Toulouse, a raconté à ceux qui assistaient dans la nuit à veillée funèbre à l’école Ozar Hatorah

:  »Mon mari est venu pour aider les enfants en difficultés à réussir et à bien connaître la Torah. Il se donnait à fond pour cette noble mission ».

Eva Sandler, qui a encore une fillette de un an, a ajouté :  »La seule aide que je vous demande, c’est de rester attaché à la Torah. Si cette assemblée sainte fait les Mitsvot (commandements juifs), je suis persuadée que les âmes de mes enfants seront acceptées au Gan Eden (paradis) ».

Miryam Monsonégo, la fille du directeur de l’école Ozar Hatorah de Toulouse, théâtre lundi d’une fusillade mortelle, a bien tenté d’échapper au tueur vêtu de noir, mais il l’a rattrapée, l’a tirée par les cheveux et l’a abattu à bout portant. Selon des témoins sur place, alors qu’elle baignait déjà dans son sang, il a relevé sa tête et lui a encore tiré 2 fois dessus.

Ftouh Souhail

Articles similaires