34 Comments

  1. 34

    montes

    bonsoir!! si on peut être français et juif en meme temps , cela ne gêne en rien ..Shaul vous venez d’ou avec votre français quasi parfait? et Israel a pris comme modele economique les USA c’est pas vraiment Sioniste dans le sens noble du terme vu que Israel a pris exemple sur un pays qui n’a pas d’Histoire, qui a un systeme social digne du moyen-âge Français et je ne parle pas sur le plan culture Historique ,ils sont très loin surtout après avoir massacré les indiens…bon j’aime bien les States pour leurs dynamisme et leur littérature et je ne suis pas anti-américain…cela n’empêche pas de souligner leurs défauts , qui peuvent a la longue être un frein a l’Alya en Israel…les juifs français le sont depuis longtemps et ont acquis une mentalité a la française, revendicative, républicaine (dans le sens noble du terme pas du partis) avec ses valeurs, des valeurs d’une société evoluée et civiliseé ce que veulent détruire les islamiste en ce moment d’ailleurs..alors oui on peut être français et juifs et j’espère qu’ils le seront encore longtemps ..

  2. 33

    betty L

    POUR MON PERE c’est en ISRAEL et il n’y a pas longtemp qu je viens de pouvoir ficeler son histoire Apres avoir etudier a Salonique a l’ecole universelle et Apres avoir ete appele par les turc dans l’armee ottomane C’est surement en tand que volontaire que SALOMON mon pére s’engage dans l’armee française d’orient A F O cette armee DISSOUTE de la guerre 14 18 lorsque je n’aie pendant la derniere guerre et que les ancien combattants m’Honnore d’une carte de Pupille de la Nation cette carte ne me donne AUCUN DROIT je suis moi aussi française et je me considere CITOYENNE DU MONDE

  3. 32

    zaza

    je suis juive et française. en quoi, le texte d’arnold lagémi vous choque?
    Quant à moi, je m’y retrouve parfaitement.
    J’aime la france, j’ai une culture française, j’aime israel, et je ne dresse pas ma religion contre ma nationalité c’est puéril et celà fait partie de mon identité.

  4. 31

    Arnold Lagémi

    Félicitations. Béatslaha et un grand MAZAL TOV.

  5. 30

    chalom

    Bonjour,

    Eh bien pour ma part je resterai juif jusqu’à la fin de mes jours et changerais (bh) de nationalité cet été pour devenir Israèlien … et le rester fier de l’être

  6. 29

    Arnold Lagémi

    POUR LEVY GEORGES
    CHAVOUA TOV
    Je vous remercie de rappeler qu’en dépit de légitimes réserves la culture française constitue une richesse fabuleuse qu’en Israël on ne sait pas toujours utiliser et faire rayonner. Certains « pics » de la civilisation française rejoignent les plus hauts sommets de la pensée et de l’humanisme dont Israël devrait pouvoir profiter.
    Il est juste de rappeler l’aide précieuse qu’apporta la France dans la constitution de l’armée de l’air d’Israël qui permit l’éclatante victoire de la Guerre des Six Jours.
    Je vous remercie de votre témoignage.

  7. 28

    chouraqui

    Monsieur LAGEMI
    Permettez moi de vous appeler encore, «  »Monsieur le professeur » », je n’ai pas été votre élève, mais j’aurais tant aimé l’être.
    J’ai comme vous vécu la même émotion, en Algérie lorsque, étant enfant, j’entendais  »la Marseillaise » mais peut être un peu plus je l’avoue lorsque j’entendais l’HATIKVA.
    Quel aurait été notre avenir, nous juifs d’Algérie, si on ne nous avez pas permis cette émancipation et l’accès à cette merveilleuse culture française.
    Je comprends Shaul,je comprends son amertume face à la politique actuelle de la France, mais faut peut être rappeler à notre ami que la diaspora qu’elle soit Française ou autre a bien rendu et rend encore de nombreux services sonnants et trébuchants à notre cher Erets Israel (inutile monsieur Shaul de répliquer en me traitant de pleutre ou autre adjectif mal odorant, car cela assimilerait probablement votre attitude à de la paranoïa aigue, qui malheureusement n’a pas de véritable guérison.
    Monsieur LAGEMI, bravo, continuez de nous enchanter par votre style et par la profondeur et la sincérité de vos écrits.
    Chavoa Tov,
    y compris à Shaul, la qualité première d’un Juif même s’il n’est pas Israélien, n’est il pas l’amour et le respect de son prochain?
    Dr PA CHOURAQUI

  8. 27

    Levy Georges

    J’ai lu avec émotion votre billet. Je suis navré des réactions brutales de certains lecteurs. La culture française que nous avons acquise au long de notre scolarité en Algérie ou autres pays francophones fut la vraie richesse que nous avons apportée avec nous en Israel et nous accompagne encore. D’une manière catastrophique, elle n’existe presque plus chez nos enfants que l’éducation israélienne moule pour en faire peut-être de brillants étudiants scientifiques, mais de très pauvre culture universelle. Il existe en Israel une attitude peu souriante en faveur de la France pour des raisons historiques et politiques. Mais que dire de la position ennemie des autres pays quand Israel luttait pour son Indépendance et reçut heureusement de la France son premier armement ultra-moderne grâce à Shimon Peres, qui la sauva des attaques de ses voisins ?.

  9. 26

    Arnold Lagémi

    POUR CECILIA
    vous mettez précisément l’accent sur l’aspect universel de la condition juive. La seule qualité de Juif, notamment après un exil de plusieurs siècles, implique une multitude de contributions essentielles qui toutes participent de cette identité à la fois complexe, multiple et néanmoins unique.
    Affirmer: « Je suis Juif, je suis juive, » c’est récapituler toutes les formes d’être homme.
    C’est être porteur d’une richesse telle qu’elle suscite envie, jalousie mais aussi admiration et fascination.
    « Etre Juif, c’est être héritier de la noblesse d’être homme.
    Merci pour votre témoignage.
    Cordial Chalom

  10. 25

    Cecilia

    Et bien moi, je suis une pied-noir, de culture francaise, de nationalite (entre autres) israelienne et de confession juive.
    Il est dans la nature du juif d’etre plus qu’une seule chose. C’est ce qui fait sa complexite et son genie.

  11. 24

    kremer p- david

    Suzanne venant de votre part des paroles sensées.
    Vous êtes née sur le sol français et donc française de nationalité. Mais en tant que JUIVE vous avez parfaitement le droit d’affirmer votre attirance pour ISRAËL notre terre ancestrale.Ceci n’est pont incompatible.
    Ce n’est pas une tare d’être JUIVE soyez en assurée, je comprend votre point de vue et y adhère.Mieux vaut être Israélite que de soi-disant français de pure souche antisémites.D.ieu vous garde.

  12. 23

    Arnold Lagémi

    POUR MARC GUEDJ
    Merci pour vos encouragements mais surtout merci de rappeler une évidence: les Juifs Français sont une réalité!!!
    Vous avez aussi raison de souligner qu’ils ne sont pas inactifs dans les combats que livre Israël.
    Bien amical Chalom

  13. 22

    TICO

    Chere Madame Suzanne, vous savez, moi aussi, je suis francais et fier de l’etre, j’etais, aussi, bien etabli….Puis un jour, je me suis dit, stop je monte en eretz Israel.Je ne voulais pas que mes enfants suivent le meme chemin. C’est a dire travailler 30 ans, sortir en retraite et « peut-etre » faire leur alya. Bien sur pour moi c’est difficile, mais quelle bonheur d’entendre parler hebreux a la maison, nous sommes un peuple a part,croyez-moi ce pays est a vous, alors vous montez???

  14. 21

    Arnold Lagémi

    POUR ALAIN
    Tout d’abord, Arnold vous remercie de vous être souvenu de lui….
    Cela étant dit, pour ce qui vous concerne,vous n’êtes pas dépourvu d’un « certain brin de plume » qui peut, tout à la fois, être chaleureux ou corrosif!!!
    Merci d’avoir rappelé à mon interlocuteur, qu’en dépit des raisonnements, certains amours difficiles, n’en restent pas moins authentiques.
    Il faudra peut être (re) penser à Monsieur. Pourquoi? Parce que vos compliments commencent à me donner des couleurs….Et tant de qualités imposeraient peut être un titre!
    Pour ma part et, vous concernant, votre titre se confond avec ma conclusion.
    Nous ne nous sommes jamais vus mais je sais et je sens que vous dire « Alain, mon fidèle ami » implique bien plus de choses que les mots qui le disent.

  15. 20

    Shaul

    A Alain,

    « Le texte d’Arnold n’est pas seulement beau et touchant, il est nostalgique et émouvant; il nous replonge dans un passé glorieux. »

    Oui, il nous replonge dans un passé de victime expiatoire, pas plus et pas moins.

    Mais peut-être que le rôle de victime, celui où l’on peut assener « je souffre donc j’existe et je peux donc réclamer au delà de ce qui m’ai du. » est un costume qui vous va bien.

    Mon cher Alain, en tant que juif, je vous défendrai, même si je ne suis pas d’accord avec vous. Ce que je remarque, c’est que la polémique vous fait peur, vous gèle dans vos certitudes de « petit juif », vous rend pleutre et prêt à vous allier avec ceux du passé. Lagémi, par exemple.

    Dans notre histoire pluri-millénaire, il y a un fait qui chamboule notre identité : c’est le sionisme.

    Et je suis désolé de vous le rappeler, ou vous êtes un français de confession juive ou vous devenez un israélien. Le juif français est mort, c’est le sionisme qui l’a tué.

    Le sionisme a créé le juif nouveau, celui qui s’affirme, qui s’assume et qui se revendique. Celui qui crée une nouvelle identité débarrassée de deux milles ans de honte.

    Le juif français, c’est garder résiduellement cette honte et en être fier.

    Voilà où je veux en venir.

    Si vous voulez argumentez, avec plaisir. Mais pas d’insulte, svp. Gardez votre dignité devant moi.

    Merci.

  16. 19

    Arnold Lagémi

    POUR DAN

    Merci pour cette brillante démonstration qui est aussi un solide plaidoyer en faveur de la liberté de pensée.
    Ce commentaire va à l’essentiel puisqu’il insiste sur la priorité: Redevenir des Hébreux!!!
    Puissions nous avoir le mérite de le devenir!
    Chalom bien chaleureux

  17. 18

    Arnold Lagémi

    POUR SUZANNE FISCHER
    Merci de dire simplement que vous êtes attachée à ces deux entités que sont Israël et la France; merci de confirmer qu’il y a parfois des amours difficiles sans pour autant altérer la qualité du lien qui nous lie à chacun d’eux.
    Merci enfin pour votre témoignage.
    Recevez de cette terre que vous aimez mon bien chaleureux chalom

  18. 17

    GUEDJ

    Quelquesvérités
    je me joins, sans réserve, aux protestations talentueuses et pertinentes de Dan et Alain, après l’attaque en règle médiocre conte à l’article de Mr Lagemi. Je peux seulement ajouter,parmi les citoyens israéliens, souvent d’ailleurs frâichement exhilés de France, nombreux sont ceux qui considèrent comme un fait d’arme d’avoir choisi de poursuivre leur vie dans l’Etat hébreu. Ils sont nombreux, d’ailleurs, à dépenser leur retraite française en Israël.Les autres juifs, restés dans leur pays d’origine, sont trop souvent méprisés, mis dans la catégorie de juifs honteux ou incapables de prendre la décision de rejoindre le Grand Israël.
    A ceux-là ou celles là , je rappelle combien le rôle des juifs, restés en France, est bien heureusement reconnu, avec enthousiasme, par les autorités israélienens, pour leur générosité, au profit des associations caricatives israéliennes et même, militaires, pour leur contribution immense à la transmission du judaïseme et même, du sionisme et on le leur reproche assez, et l’un des leurs, le malheureux Guilad Schalit est en train d’en payer le prix,pour leur active participation à la bonne santé du tourisme israélien, malgré des tarifs prohibitifs etc…etc…
    Et pour finir, malgré la beauté d’une terre comme Israël, peut-on se contenter de 6 millions seulement de de juifs dans le monde, un si grand peuple … ?
    Marc Guedj C

  19. 16

    kremer p- david

    Le JUIF est français! et reconnu comme tel, dans la constitution française.Maintenant qu’il se reconnaisse comme Israélien en vue d’une alliyah future n’est pas incompatible.

    Cordial shalom à tous

  20. 15

    suzanne fischer

    je suis née en France (donc Française de Nationalité) mais je suis de confession Israelite (donc juive – et fière de l’être) je ne renierai cela pour rien au monde.
    Je me sens en osmose avec ISRAEL, et les israéliens (j’ai de la famille en Israel)
    Je reste en France parce que ma vie y est établie, mais j’avoue que j’aimerai vivre en Israel
    mais avant tout je suis Juive, où que j’aille, c’est indéniable
    SHALOM à Tous

  21. 14

    Alain

    Le texte d’Arnold n’est pas seulement beau et touchant, il est nostalgique et émouvant; il nous replonge dans un passé glorieux
    où Juif français ou si l’on préfère, Israélites de France et d’Algérie entendent témoigner leur fidélité à la France ce qui entraîne d’ailleurs chez les Juifs de ne point se distinguer de leurs concitoyens mais de prouver leur appartenance à la nation.
    Dire que ce texte est médiocre relève d’une attaque injustifiée contre son auteur, une attaque gratuite qui ne grandit pas son gribouilleur. Deux mille ans d’existence ne suffiraient pas à Shaul pour égaler le style, la manière et l’art avec lequel Arnold jongle avec les mots et les utilise pour la construction de ses phrases. Il y a des hommes avec lesquels on ne fait pas le poids, mon ami!
    Adieu petit Shaul…

  22. 13

    Shaul

    Dan et autre Lagemi, pleurant au Kotel en cherchant désespérement leur identité,

    Votre démonstration est un vide sans fond, c’est à pleurer de médiocrité.

    Aujourd’hui, mon cher Dan et Lagémi, on ne peut plus avoir le cul entre deux chaise.

    Et revendiquer d’être en déséquilibre, c’est ajouter des arguments aux antisémites qui ne nous trouvent jamais assez patriotes.

    Donc, mes amis, vous qui n’êtes pas au courant de la création d’Israël depuis 60 ans, le juif français n’est plus.

    Partez en Israël, ça sera plus simple pour vous. Mais si vous restez en France, soyez français, messieurs, fraçais de confession juive.

  23. 12

    Dan

    Shaul,

    Si l’on s’évertue à faire abstraction de l’animosité qui n’a pourtant aucune raison d’être dans votre texte, votre seul et unique objection est de dire qu’on ne peut plus être un juif français depuis qu’Israël existe.

    Vous avez bien entendu le droit d’être un ignorant.

    La réalité que votre manque de discernement aura masqué, c’est comme l’explique Manitou que depuis la naissance d’Israël, le juif n’est plus en exil. De facto, notre exil n’est plus, quand bien même le temple reste à reconstruire. Et le juif doit aspirer à redevenir un hébreu

    Mais cela n’a rien à voir avec ce que vous dites. L’exil est bien terminé et notre peuple a retrouvé sa terre. Soit. En quoi cela empêche-t-il les juifs de France de revendiquer la culture qui les a forgés ?
    Je suis juif, français, israélien, et je m’efforce de redevenir un hébreu. 2000 ans d’exil c’est long. Croire qu’on peut faire abstraction d’une culture aussi vite, qu’on peut s’affranchir de tous ses atavismes en prenant aller simple pour Tel Aviv est pathétique.
    Les juifs français existent encore, il y en a même plein en Israël…
    Il faut du temps au temps
    Je vous rappelle également que nos ancêtres sont restés 40 ans dans le désert. Ils avaient pourtant un bon guide …
    Mais il leur fallait se libérer de l’emprise de l’Egypte, de cette culture … Il leur a fallu 40 ans, avec moult miracles et révélations divines pourtant …

    L’auteur, que vous avez agressé sans raison, revendique la grandeur de la culture française dans laquelle il a grandi. Son texte est beau et touchant.

    La dichotomie quasi schizophrénique avec laquelle vous tranchez les choses n’est pas seulement excessive, elle est terrifiante !
    Talleyrand disait que ce qui est excessif est insignifiant, je vous laisse donc à votre insignifiance

    Au plaisir de ne plus vous lire

    Dan

  24. 11

    Arnold Lagémi

    POUR SHAUL

    « Le Juif Français n’est plus » écrivez vous! Dans Wikipédia, c’est pourtant l’expression retenue pour analyser la situation des Juifs, aujourd’hui en France. Citation répétée.
    Un survol d’Internet vous confirmera que le problème vous échappe.
    Quant à la « confession juive », si vous n’avez pas perçu à quel point l’expression vous renvoyait au Christianisme,c’est bien dommage pour vous.
    Sachez, toutefois, que le plus mauvais élève de première année en sociologie pourrait vous faire la leçon. Moi, je n’ai plus la patience…
    Je laisserai ma conclusion à Philippe Bouvard:
    « L’avantage de ne connaître rien à rien, c’est qu’on peut parler de tout avec une égale inconscience. » (Auto psy-Journal 2000/2003. Edit Le Cherche Midi 2003)

  25. 10

    meller danielle

    Pour Arnold Lagemi J ai peut etre une certaine culture francaise mais a la maison on ne parle qu ivrit .Mon maris et mes enfants ne parlant point le francais Je lis tout aussi bien les deux langues par periodes je lis en francais et d autre periodes en hebreux Il faut dire que j ai pas mal de livres en francais mais vivre en France je ne pourrai plusDany qui souhaite a tous shavoua tov

  26. 9

    Shaul

    C’est vrai, la résonance particulière de votre texte est l’énergie pleutre de votre argumentation.

    Le juif français n’est plus, Monsieur.

    On est Français de confession juive ou israélien.

    Désolé pour vous, mais l’indépendance d’Israël a tué le « juif français ».

    Vous avez juste 60 ans de retard.

  27. 8

    arnold lagémi

    POUR DANIELLE MELLER

    Ce n’est pas parce que vous n’avez plus de passeport français, que vous avez, pour autant,perdu la culture française.
    Dans le cas contraire, certains titulaires du passeport français sont tout aussi étrangers à cette culture que peuvent l’être des réfugiés étrangers nantis de ce précieux document.
    Chabat Chalom.

  28. 7

    arnold lagémi

    POUR SHAUL
    Monsieur,
    Je laisse de côté les appréciations péremptoires et les jugements lapidaires pour ne retenir que vos estimations d’ordre sémantique. Vous écrivez:
    « Mais se dire aujourd’hui, juif français, c’est refuser Israël et placer, d’une façon consciente, son corps entre deux chaises, entre deux pays. C’est le summum de l’hypocrisie et de l’incertitude travaillée »
    Vous rendez vous compte qu’en quelques mots vous refusez le bénéfice d’Israël aux Juifs qui rajoutent à l’appellation essentielle, une précision sur leur environnement, Français, Anglais, Américain, etc……Le tout gratuitement, sans référence d’aucune sorte.
    . Je vous remercie d’expliquer en quoi et selon quelle règle, se dire Juif Français, c’est refuser Israël.
    Et vous précise qu’étymologiquement un Juif Français est un « homme de Judée » à connotation française. (Juif vient de Yéhoudi, homme de judée.)
    Le fractionnement identitaire entre Juif Français, Français Juif avec les conséquences que vous en tirez reste fantaisiste et n’appartient qu’à votre seule appréciation en dépit de certaines nuances. Je vous invite, enfin, à un surcroît de courtoisie qui ne serait pas déplacé dans un texte où la brutalité le dispute à l’incivilité.
    Dire que mon texte est « médiocre sur toute la ligne » semble plutôt indiquer qu’il a eu une résonance singulière!
    Cordialement vôtre

  29. 6

    arnold lagémi

    POUR JEANINE A

    Pour les motifs qui sont les vôtres, vous resterez donc une Juive française. C’est précisément l’objet de ma démonstration.
    Je vous souhaite un excellent Chabbat

  30. 5

    arnold lagémi

    Cher Elie,
    J’espère avant toute autre considération que vous allez bien.
    Malheureusement, par rapport, à ce que vous écrivez, l’histoire ne vous donne pas raison. Les Juifs ont souvent été à cheval sur deux, voire trois, cultures. En ce sens, et, pour illustrer, qu’est ce qui fait la différence entre un Juif Lithuanien et un Juif Tunisien, c’est précisément l’élément spécifiquement Lithuanien ou Tunisien. Il y a donc des Juifs Lithuaniens et des Juifs Tunisiens.
    Bavarder avec vous m’a fait plaisir.
    Chabat Chalom

  31. 4

    sarfati elie

    cher M. Lagemi
    on ne peut pas etre juif et (autre chose)
    c’est impossible et si oui le titre « juif » est suplementaire
    amicalement
    sarel

  32. 3

    jeanine A

    moi je suis de nationalité française et de confession juive…..
    et j’assume

  33. 2

    Shaul

    Ce texte est rempli d’inexactitudes, de fausses pistes, de nostalgie par procuration. Il est médiocre sur toute la ligne.

    Je vais être très clair et succinct.

    Avant la création d’Israël, en 1948, on pouvait, par appartenance idéologique ou spirituelle, se dire juif français ou français juif. La première appellation soulignait sa préférence de fait.

    La création d’Israël a le mérite de remettre, de chambouler certaine idée ancrée en nous. A partir de 1948, se dire juif français est un non sens. Ou l’on est juif français et du coup, par appartenance forte à cette judéité, on fait son alya et l’on devient israëlien. Ou alors, son appartenance à la France est plus forte et l’on garde le français juif.

    Mais se dire aujourd’hui, juif français, c’est refuser Israël et placer, d’une façon consciente, son corps entre deux chaises, entre deux pays. C’est le summum de l’hypocrisie et de l’incertitude travaillée.

    Le juif nomade n’existe plus depuis Israël de 1948.
    On est ou on n’est pas.

  34. 1

    meller danielle

    Personnellement je me sent juive et Israelienne.Je n ai meme plus de passeport francais .Dany de Carmiel

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Propulsé par Simon Amar pour Terredisrael Ltd.
Copyright © 2016 Blog terredisrael.com