pub2011

Albert Soued

Albert Soued

Syrie

Pour redorer son blason, le président Obama pourrait intervenir en Syrie, avec précaution néanmoins, du fait de l’arsenal non déclaré d’armes chimiques et biologiques qui est stocké sur le territoire et qui peut se propager vers diverses factions au Moyen Orient.

 

Autorité palestinienne (AP)

- Le président de l’AP Mahmoud Abbas a prévenu qu’en septembre, il pourrait demander à l’Onu le statut de « non-membre » pour « son peuple », une amélioration par rapport au statut de simple « observateur ». Ce statut lui donnerait la possibilité d’être considéré comme un état et de mener des actions légales par le biais de la Cour Criminelle Internationale, par exemple.

- Se plaignant du manque d’aide octroyée par les pays arabes aux Palestiniens, Fathi Hamad, Ministre de l’Intérieur du Hamas souligne en arabe sur la chaine Al-Hekma« …Quand nous demandons l’aide de nos frères arabes, nous ne cherchons pas leur aide pour manger, vivre, boire, nous habiller, ou vivre une vie de luxe. Quand nous demandons leur aide, c’est pour continuer le Jihad »

Mais enfin qui sommes-nous, nous les Palestiniens ?

Mes frères ! La moitié des Palestiniens sont des Egyptiens et l’autre moitié sont des Saoudiens.

Nous avons beaucoup de familles appelées Al-Masri, dont les racines sont égyptiennes. Nous sommes des Egyptiens venant d’Alexandrie, du Caire, de Damiette, du Nord, d’Assouan, de la Haute Égypte.

Nous sommes des Egyptiens. Nous sommes des Arabes. Nous sommes des Musulmans. Nous sommes une partie d’entre vous.

Allah Akbar. Faisons l’éloge à Allah. Allah Akbar – Dieu est le plus Grand.

Comment pouvez-vous rester silencieux, oh Musulmans, quand les gens de Gaza meurent ?

Vous les observez depuis ces lignes sans leur fournir la chose la plus simple, que vous donnez à l’Occident, pour un prix bien plus maigre.

Oh, mais quand il s’agit de l’avenir des citoyens du pays arabe d’où nous sommes venus, nous sommes alors « Palestiniens » et on nous traite comme des lépreux, pour protéger leurs propres nationaux, bien sûr.

Vous oubliez que le nationalisme arabe palestinien ne reflète aucune identité nationale Palestinienne particulière, mais plutôt une fiction politique créée seulement au vingtième siècle pour détruire le Sionisme….. »

Personne ne pourrait être plus explicite. Cette affirmation de la bouche d’un Ministre palestinien devrait faire réfléchir tous ceux qui parlent du « Peuple palestinien et de son droit sur la Palestine », par ignorance ou par perversité.

- L’ONG palestinienne Bourj al Louq-Louq, sise à Jérusalem a diffusé un programme de marionnettes destiné aux enfants afin de les dissuader de fumer. Un texte dit par une marionnette propose aux enfants de remplacer les cigarettes par des mitrailleuses.

La marionnette : « Moi, et d’autres jeunes, pensons que les cigarettes vont nous aider à grandir, devenir des hommes. Jérusalem n’a pas besoin de fumeurs, Jérusalem a besoin d’hommes qui tiennent des mitrailleuses et non des cigarettes » – On a relevé sur la vidéo retransmise par PPW Bulletins, une voix d’enfant chantant à la 17ème seconde: « Jérusalem nous arrivons, le temps de la mort est arrivé« . www.youtube.com/watch?v=mbaO1ylCFeY…

 

Allemagne

Un rapport publié par Der Spiegel montre le soutien apporté par les groupes néo nazis allemands aux organisations palestiniennes dans les attentats terroristes, notamment aux Jeux Olympiques de Munich en 1972. Le quotidien se base sur un dossier de plus de 2000 pages réalisé par l’Office fédéral allemand de protection de la Constitution (service allemand de renseignement) où il apparaît clairement la connexion entre les terroristes et les groupes néo nazis. Lors de ces Jeux, des terroristes de Septembre noir, liés au Fatah, prirent en otages des athlètes israéliens, deux sportifs furent tués dans l’attaque elle-même, et neuf dans l’assaut donné à l’aéroport de Munich par les forces de sécurité allemandes). L’organisateur du massacre, Saad Walli, alias Abou Daoud, a tenu plusieurs réunions « suspectes » avec un activiste néo nazi connu localement, Willi Pohl. Cette collusion nazi-islamiste semble se perpétuer.

 

Etats-Unis

- En 10 ans, des Israéliens ont investi près de 60 milliards $ aux Etats-Unis. Etant parmi les 20 premiers investisseurs dans ce pays, les autorités américaines ont accordé aux hommes d’affaires Israéliens la possibilité d’un visa E2, leur permettant de s’installer aux Etats-Unis.

- Sous l’influence du Département d’Etat, les présidents américains qui se sont succédés ont une vue erronée du Moyen Orient. Aussi bien G W Bush que B H Obama croient que les pays d’Orient peuvent se démocratiser du jour au lendemain et que des élections libres et transparentes peuvent amener la démocratie. On peut espérer que cette vision soit juste à très long terme. Mais les interventions ou non interventions américaines dans les conflits et les tumultes locaux n’ont fait qu’envenimer la situation, du fait de l’incompréhension de la mentalité arabo-musulmane.

. Les Etats-Unis ont soutenu l’inclusion du Hamas, — organisation pourtant reconnue comme terroriste par eux  – dans des élections palestiniennes qui ont amené les islamistes au pouvoir et qui ont signé la mort de toute élection ultérieure.

. En abandonnant les forces modérées à leur sort au Liban, les Etats-Unis ont favorisé la prise du pouvoir de fait par une organisation reconnue comme terroriste, le Hezbollah.

. En abandonnant leur allié le président Moubarak et en ne soutenant pas les maigres « forces démocratiques », les Etats-Unis ont favorisé la prise du pouvoir par les Frères Musulmans en Egypte.

. En ignorant les forces de protestation qui se sont déclenchées en Iran, l’été 2009, les Etats-Unis ont rendu les ayatollahs encore plus extrémistes et plus intolérants.

. En Syrie, la politique américaine va entraîner la chute à terme des Assad en facilitant l’arrivée au pouvoir des islamistes et des Frères Musulmans.

. En Libye, les Etats-Unis sont intervenus avec l’Otan pour renverser un dictateur, mais n’ont pas aidé les forces démocratiques à s’implanter, favorisant ainsi les islamistes. De même, l’absence de leur soutien en Tunisie a renforcé les éléments islamiques au pouvoir.

- La politique américaine de non intervention effective a consisté à choisir son camp à l’issue des confrontations locales, c’est-à-dire à choisir entre la peste (islam) et le choléra (dictature souvent militaire), alors qu’un 3ème parti existe, ne demandant qu’à émerger en « vraie démocratie libre » et qui est abandonné à lui-même.

- Les Etats-Unis ont empêché la participation d’Israël au Forum Global du Contreterrorisme (GCTF) à Istamboul, à la demande du 1er ministre turc Erdogan, malgré l’expérience précieuse de ce pays dans ce domaine. Le GCTF rassemble 29 pays dont 10 pays arabo-musulmans.

 

Onu & Iran

Le saviez-vous ? Il existe à l’Onu une Commission de l’Information qui doit veiller à sa libre diffusion et dont les membres sont des pays comme le Belarus, la Chine, Cuba, la Corée du Nord, la Russie, l’Arabie, le Vietnam, le Zimbabwe and la Syrie. Et la cerise sur le gâteau, devinez qui est le rapporteur des travaux, désigné par la Commission: l’Iran (représenté par Mohammad Reza Sahraei). Alors que le Guide Suprême Ali Khamenei a décrété la constitution d’un « Suprême Conseil du Cyberespace » qui réunit les responsables des médias avec les chefs des services secrets, des milices et de la sécurité, ainsi que les Gardiens de la Révolution, pour instituer une censure encore plus efficace. Dans quel monde vivons-nous ? C’est avec vos deniers que l’Onu existe.

 

Israël

- Les quelques centaines d’Africains qui peuvent être déportés — sur les 60 000 immigrés clandestins — ne sont qu’une goutte d’eau dans un océan qui s’amplifie tous les jours. En effet, les 2/3 sont des Erythréens, pour la plupart « réfugiés politiques » d’un régime autoritaire, qu’on ne peut refouler selon les lois internationales. L’autre tiers vient du Soudan, avec lequel Israël n’a pas de relations diplomatiques; et pour ces immigrés, il faut trouver un pays tiers servant d’intermédiaire pour les refouler. Quant aux quelques pour cent de Soudanais de Juba, pays ami, Israël a décidé de ne plus les refouler.

- Les 4 points de l’accord de ralliement de Kadima à la majorité du Likoud portent sur:

. un équilibre budgétaire plus juste

. l’égalité devant la loi pour le service militaire ou civique (nouvelle loi Tal)

. une réforme électorale

. la reprise des négociations avec les Palestiniens

Chargé du 3ème point, le ministre Israël Katz examine les possibilités suivantes:

. seuil minimum électoral relevé pour les partis: jusqu’à 4% au lieu des 2% actuels, et

minimum de 5 députés au lieu de 3

. majorité de 65 députés pour obtenir le renversement du gouvernement au lieu de 61

. 23 ministres au maximum au lieu de 30

- Le journaliste et écrivain Dan Schueftan démontre dans un livre récent sur les désengagements israéliens que les diverses « intifadas » et soulèvements palestiniens ne se produisent pas en période de crise, mais de prospérité économique, lorsque la coopération avec Israël est à son faîte. Pour lui, la source de ces éruptions se situe dans l’éducation des enfants à qui on enseigne en permanence la « haine du juif », à l’école, comme à la mosquée ou dans la rue. Tant que cette mentalité ne changera pas, il n’y aura aucun progrès dans les relations entre les 2 peuples.

- Les Palestiniens se plaignent des queues dans les contrôles aux points de passage en Judée et Samarie. Ne sont-ils pas à l’origine du temps perdu et de l’argent dépensé dans les contrôles de millions de passagers dans les aéroports, des investissements faits pour se protéger des terroristes palestiniens dans les commerces et lieux publics israéliens ? On se demande « qui humilie qui ? »

- Selon l’Association « Yad léah’im » qui vient en aide aux femmes juives mariées à des Palestiniens et souvent séquestrées par eux, une femme a réussi à s’enfuir et à se libérer du joug imposé, laissant un bébé de 6 mois. Ayant changé d’avis, son ex-époux le lui a rapporté en disant « ce garçon est Juif, je n’en veux pas ! »

- Le saviez-vous? L’Université de Tel Aviv a permis et subventionné la « Journée de la Catastrophe » (nakba) des Palestiniens sur son campus, commémorant des évènements qui, pour la plupart, sont inventés. Cette Université a-t-elle commémoré une seule fois le souvenir de la détresse des 850 000 Juifs chassés des pays arabes, souvent ayant perdu tous leurs biens ? En fait, ce qui serait aujourd’hui une vraie Catastrophe pour les Palestiniens, c’est la reconnaissance d’un Etat palestinien qui mettrait fin au statut héréditaire de « réfugié », aux généreuses subventions de l’Onu qui leur permettent de vivre sans se soucier de gagner leur pitance et à la fermeture des 58 camps de réfugiés.

 

Albert Soued et www.nuitdorient.com – N° 58 – le 20 juin 2012

Articles similaires

Tags: , ,

Une Reponse to “POT POURRI POLITIQUE Par Albert Soued”

  1. Eliahou dit :

    « Les quelques centaines d’Africains qui peuvent être déportés »… Le mot « déportés » me semble hors de propos, et parfaitement déplacé.

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>