pub2011

Le B’nai B’rith a décidé de mener une action volontariste contre le projet de béatification de Pie XII.
Nous avons écrit au Nonce Apostolique de France, rédigé un communiqué de presse et lancé une pétition.
Nous comptons sur vous pour la signer en ligne et aussi la faire connaitre à vos propres relations juives et non juives.
L’impact de cette pétition vis-à-vis du Vatican dépendra bien évidemment du nombre de signatures.
André Nadjar
Président du B’nai B’rith de France

Le B’nai B’rith, Organisation Non Gouvernamentale juive, humaniste et pluraliste, a pris connaissance de la signature, le 19 décembre par le Pape Benoît XVI, du décret déclarant Pie XII, Pape de 1939 à 1958, « vénérable » compte tenu de « ses vertus héroïques » en vue de sa béatification.

Il est avéré historiquement qu’à l’époque dramatique où le peuple juif subissait la barbarie nazie, le Pape Pie XII, autorité suprême de la chrétienté a, par son silence et sa passivité apparente à l’égard de ce drame, laisser implicitement mais en pleine conscience s’accomplir les crimes nazis.

Nous demandons d’attendre jusqu’à ce que l’ouverture des archives du Vatican ait pu faire la lumière sur l’attitude de Pie XII avant d’envisager sa béatification.
Le B’nai B’rith appelle à signer cette pétition. cliquez ici

Articles similaires

21 Reponses to “Pétition : Contre la béatification de Pie XII”

  1. CONTE dit :

    Signatiure petition

  2. Arnold Lagémi dit :

    POUR MR PHILIPPE PAOLETTI,
    Je vous remercie chaleureusement d’associer le rétablissement de la vérité à l’égard de Pie XII, ignominieusement calomnié à la crédibilité et à l’honneur d’Israël que mon initiative contribuerait à sauvegarder. Croyez bien, Monsieur, qu’il s’agissait d’abord pour moi d’un impératif de conscience.
    En espérant que l’ouverture complète des archives vaticanes ne tardera pas, permettant ainsi la honte chez les calomniateurs, je vous assure, Monsieur, de ma considération bien cordiale.
    Arnold Lagémi

  3. Philippe Paoletti dit :

    MONSIEUR LAGÉMI,
    Deux avocats juifs, Mes Serge Klarsfeld et Gilles-William Goldnadel plaident à décharge dans ce « procès » du procès en béatification de Pie XII et vous-même témoignez en sa faveur!
    Vous avez droit de ce fait à notre reconnaissance et à notre admiration car vous n’êtes pas seulement les défenseurs de ce pape et de notre Église mais également ceux de la crédibilité et de l’honneur d’Israël.

  4. Arnold Lagémi dit :

    POUR JOACHIM
    Merci pour la délicatesse de vos sentiments à mon égard. Merci également d’avoir complété les témoignages que j’ai cités par d’autre tout aussi importants.
    Bien cordial Chalom

  5. chrétien sioniste suisse dit :

    Quelle histoire pour une éventuelle sacralisation d’un homme par des hommes.
    L’Eternel est le seul Juge, tout le reste est politico – religio – manipulo, etc, mais reste une histoire d’hommes.
    Je préfère l’Eternel à toutes ces manigances.

    Une dernière précision pour les initiateurs de la pétition.
    Le pape, dans les années 40 comme en 2010, ne représente pas l’ensemble des chrétiens, fort heureusement, fort heureusement.

  6. joachim dit :

    « Le peuple israélien N’OUBLIERA JAMAIS ce que le Pape et ses délégués font pour nos malheureux frères et soeurs dans les heures les plus sombres de notre histoire ».

    Les Juifs qui savaient ce qu’ils disaient parce qu’ils avaient vécu cette terrible époque n’ont cessé de rendre hommage à Pie XII;

    Eugenio Zolli, Grand Rabbin de Rome pendant la 2ème guerre mondiale et converti au catholicisme en 1945, a déclaré : « le judaïsme a une grande dette envers Sa Sainteté Pie XII pour ses appels pressants et répétés formulés en sa faveur. Et lorsque ceux-ci se révélèrent sans effet, on peut dire qu’il mérite encore notre profonde gratitude pour ses fortes protestations prononcées contre les lois et les procès iniques. » (déclaration de 1945).

    En 1943 Chaim Weizmann, qui deviendra plus tard le premier président israélien, écrit que « le Saint-Siège prête son puissant soutien afin d’améliorer le sort de mes frères persécutés ».

    Lors d’une rencontre avec le Pape à la fin de la guerre, Moshe Sharett, le second Premier ministre israélien, dit « mon devoir était de leur dire merci à lui et à l’Église catholique au nom de tous les juifs pour tout ce qu’ils avaient fait dans les pays occupés ».

    Le Grand Rabbin d’Israël Isaac Herzog envoie un message en 1944 où il déclare que « le peuple israélien n’oubliera jamais ce que le Pape et ses délégués font pour nos malheureux frères et soeurs dans les heures les plus sombres de notre histoire. Ils sont inspirés par les principes de la religion qui sont les fondements de la vraie civilisation. C’est la preuve de l’existence de la Providence divine dans ce monde ».

    En septembre 1945 Léon Kubowitzy, Secrétaire général du Congrès juif mondial, remercie personnellement le Pape pour ses diverses interventions et fait don, au nom du Congrès, de 20 000 $ aux oeuvres du Vatican « en reconnaissance de l’aide apportée par le Saint-Siège aux juifs persécutés par le fascisme et le nazisme ».

    Lorsqu’en 1955 l’Italie fête le dixième anniversaire de sa libération, l’Union des Communautés juives italiennes déclare que le 17 avril sera la « Journée de la Reconnaissance » pour l’aideapportée par le Pape pendant la guerre.

    Le 26 mai 1955 l’Orchestre philharmonique d’Israël se rend au Vatican pour y interpréter la Septième Symphonie de Beethoven et exprimer ainsi la reconnaissance éternelle d’Israël envers le Pape pour l’aide apportée aux juifs pendant l’Holocauste. L’Orchestre philharmonique d’Israël n’a jamais joué la musique de Richard Wagner (et ce pour des raisons politiques) car dans les années cinquante le public israélien considère encore Wagner comme l’un des symboles du régime nazi. Ceci pour une raison simple : les survivants de l’Holocauste formaient encore une frange importante de la population israélienne. Il est impossible de penser que le gouvernement israélien ait pu payer le voyage de l’orchestre pour rendre hommage au « Pape de Hitler ». Au contraire, le concert sans précédent de l’Orchestre philharmonique israélien est un geste unique de gratitude collective envers un grand ami du peuple juif.

    (extrait de David Dalin, The Weekly Standard, 26 février 2001 ) :

    On peut lire dans le Talmud que « celui qui sauve une seule vie sauve l’humanité ». Pie XII, plus qu’aucun autre homme d’État du XXe siècle, a accompli cela à l’heure où le destin des Juifs européens était menacé. Aucun autre Pape n’avait été autant loué par les juifs avant lui, et ils ne se sont pas trompés. Leur gratitude ainsi que celle de tous les survivants de l’Holocauste prouve que Pie XII fut véritablement et profondément un Juste parmi les Nations.

    De tous les hommes d’état en exercice durant la guerre, Pie XII est le seul à avoir dénoncé les persécutions raciales. Même dans leurs mémoires, ni De Gaulle, ni Churchill n’en pipent mot. Il y a effectivement un révisionniste parfaitement répugnant à ce sujet.

    Le grand Rabbin de Rome durant la guerre, Israël Zolli, a témoigné de façon très claire sur toutes les démarches de Pie XII pour sauver les Juifs, et dénoncer le nazisme, il s’est converti au catholicisme et a prit comme prénom : Eugenio » en hommage au Pape Pie XII Livre sur la conversion du Rabbin Zolli : « Avant l’aube » écrit par Judith Cabaud – Autobiographie spirituelle » éd François-Xavier de Guibert

  7. fiszon dit :

    ça ne m’etonne pas de ce pape, honte a lui et honte a tous ceux qui ne proteste pas

  8. Benoni dit :

    Diez,

    Je vais peut être t’étonner mais malgré mon pseudonyme je suis catholique et comme toi je viens de signer la pétition après avoir lu la newsletter d’Arnold Lagémi avec lequel je suis absolument d’accord :
    L’ELOGE DE PIE XII NE NUANCE PAS LE DIFFÉREND JUDEO CHRÉTIEN, PAS PLUS QU’IL N’ENTAME LA SOLIDARITE JUIVE
    En union de prière et solidairement avec nos amis Juifs,

    Philippe

  9. servin dit :

    ne pas oublier dans les arguments pour la béatification de ce pape qu’il aurait favoriser que des Juifs, surtout des enfants soient cachés dans des lieux catholiques ( religieux ou non)… Une tromperie de plus car en fait un baptème accompagnait ce  » sauvetage », conversion forcée. Ce n’était pas préserver la vie de Juifs mais poursuivre la mission d’évangélisation, d’anéantissement du judaïsme – la prière pour la conversion des Juifs n’était-elle pas dans la liturgie officielle ?

  10. esther dit :

    Pour quel raison le beatifier,l’eglise a jouer un sale role
    Je fus cachée par un reseau catholique COUPEE DE MES RACINES en plus LA PERTE DE MES CHERS PARENTS A AUSCHWITZ

  11. DIEZ dit :

    Benoni,

    Je suis d’accord avec toi, mais un saint aurait donné sa vie pour suaver une autre. Je suis Chrétien et ne suis pas du tout d’accord avec le Saint Père. Pas de Béatification pour Pie XII, Jean Paul II Oui et mille fois oui !!!!!!!!!!!!!

  12. Benoni dit :

    A la lecture de certaines interventions on est tenté de se demander si le pire ennemi du Juif n’est pas le Juif lui-même plutôt que l’église ou le Vatican. En effet Roosevelt et Churchill qui étaient au courant de l’holocauste n’ont jamais rien fait pour l’empêcher alors qu’ils en avaient parfaitement les moyens à la différence du pape à qui l’on s’en prend maintenant comme si Juifs et Chrétiens n’avaient pas compris qu’il est de leur intérêt de s’unir face à l’islamisme qui ne cache pas ses intentions à leur égard. Et puis comment le consistoire central ou l’état d’Israël comprendraient-ils que l’église catholique veuille orienter leur action ?

  13. Sarfati Jean dit :

    Histoire juive:
    Pie 12 s’appelait en fait Pie 13.
    En vrai Saint chrétien, il est mort en martyr, haché par les locomotives, sur les voies ferrées où il s’était allongé pour témoigner du Christ en s’opposant au martyr des enfants, femmes et hommes Juifs.
    Comme les potentats du Vatican étaient très ennuyés de son attitude chrétienne, ils décidèrent de le rétrograder d’un numéro et de nommer un Clone à sa place, qui lui se tient bien à carreau.
    Quant à Pie 13, une rumeur dit que sa dépouille aurait été brulé dans un four crématoire d’Auschwitz, ce qui n’a laissé aucune trace, comme le souhaitaient les autorités hitlériennes.
    (pcc: extrait des archives du Vatican -page arrachée trouvée dans un recoin…- ).

  14. milka nagar dit :

    l eglise en generale et le vatican en particulier sont les principaux ennemis du peuple juif.

  15. Dr Jean Barbot dit :

    > L’honnêteté intellectuelle exige qu’avant de juger un homme on se reporte à la période historique dans laquelle il se trouvait. Qu’on veuille bien ôter les lunettes dont on se sert aujourd’hui et observer de plus près la situation d’alors :
    Le 2 mars 1939 quand le cardinal Pacelli chargé de la diplomatie du Vatican est élu Pape que constatons nous :
    - L’Allemagne est nationale socialiste,
    - L’Italie est fasciste,
    - La Russie est communiste,
    - L’Angleterre n’est plus catholique depuis Henri VIII
    - L’Espagne sort exsangue de la guerre qui voit un parti extrémiste au pouvoir,
    - La menace d’un nouveau partage de la Pologne n’est pas définitivement exclue
    - Et pour comble de malheur, la seule grande puissance de tradition catholique, l’Autriche-Hongrie a été dépecée entre sept états après 1918.
    Bref, que reste-t-il en Europe de l’influence de l’Eglise catholique ?
    De quel levier le Pape Pie XII dispose-t-il pour influencer le pouvoir temporel ? Quelle est son audience ?

  16. sarah dit :

    là est la plus grande erreur, aprés tout ce qui ate fait pendant la deuxieme guerre mondiale (j’ai perdue ma famille), l’église n’a pas bougée quel honte,
    non et non

  17. Benoni dit :

    « Le pape, combien de divisions ? » aurait répondu Staline en 1945 à Winston Churchill qui lui demandait de respecter les libertés religieuses dans l’Europe centrale que l’Armée Rouge occupait.
    Cette citation montre toute la difficulté à saisir la nature de la puissance diplomatique du Saint-Siège lorsque l’on sait que 20 millions de russes, 10 millions de chrétiens et 1900 prêtres furent affamés, humiliés, violés, assassinés, massacrés, brûlés outre les 6 millions de Juifs ès-qualité alors que les peuples russes et allemands regardaient ailleurs…
    Et puis quelle aurait été la réaction d’Hitler si le pape avait osé s’opposer à lui quand on se souvient que Pie VII en des circonstances bien moins tragiques fit excommunier Napoléon et que ce dernier le fit arrêter et déporter à Fontainebleau en 1812 ?
    En conclusion et compte tenu de ce qu’a subi Pie XII durant son pontificat, on peut effectivement se demander si le Vatican ne serait pas mieux inspiré de le proclamer « Malheureux » plutôt que « Bienheureux » !

  18. bernheimer louise dit :

    Quand on pense qu’une puissance morale, en principe, comme un pape, a pu rester silencieux toutes ces années, sans faire un geste, c’est révoltant.

  19. champagne dit :

    Que reproche-t-on à Pie XII ? Essentiellement son silence pendant la Shoah. Il est admis qu’il a agi pour sauver des juifs individuellement. Mais son absence de réaction laisse entendre que la mise en œuvre d’une politique d’extermination des juifs en tant peuple pouvait lui apparaître comme théologiquement concevable.

  20. gerard dit :

    cela serait vraiment bete de penser a beatifier Pie XII sans lui faire un proces ! etait il si « innocent  » a l’heure ou les nazis et leurs allies massacraient des populations entieres ! qu’on nous apporte des preuves qu’il n’etait en rien implique dans cette tragedie , qu’il a ose faire quelque chose pendant la Shoah !…

  21. MAMAN MARCEL dit :

    Non à la béatification de PIE XII

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>