pub2011

Efrate Schreiber

Efrate Schreiber

Pourquoi nous devons pardonner à nos parents.
Pour leur pardonner il faut les avoir accusés,
Avons-nous le droit de les juger ?
Ne serait il pas plus sensé de comprendre les causes de leur conduite ?
Peut-être même nous mettre leur place : comment aurais-je agi dans leur situation ?

Or ce que nous ressentons envers nos parents est souvent une réaction due à la frustration ressentie face à leur incompréhension ou leur indifférence devant nos aspirations ou nos besoins

Première étape de la vie
Notre premier enfant d’abord au berceau.
Au berceau cette petite créature fragile est tributaire des soins et de l’amour de ses parents, qui sont les seuls à avoir une responsabilité envers elle pour se développer.
Ce petit trésor si doux est pris, chaque matin de son lit moelleux, importe peu le temps qu’il fait dehors, il est emmitouflé dans une couverture ou même dans
bebe

son capuchon et l’un des parents le déposera rapidement chez la nourrice, à la crèche ou dans les bras d’une femme qui lui est inconnue et qui s’occupera de lui jusqu’au moment ou l’un des parents ou une amie viendra le chercher et le gardera chez elle jusqu’à la sortie du travail de maman.
Ce petit trésor si doux est pris, chaque matin de son lit moelleux, importe peu le temps qu’il fait dehors, il est emmitouflé dans une couverture ou même dans son capuchon et l’un des parents le déposera rapidement chez la nourrice, à la crèche ou dans les bras d’une femme qui lui est inconnue et qui s’occupera de lui jusqu’au moment ou l’un des parents ou une amie viendra le chercher et le gardera chez elle jusqu’à la sortie du travail de maman.
Celle-ci arrive en coup de vent, le prend rapidement, en course avec la montre, parce que beaucoup de travail l’attend à la maison et peut-être au passage, elle fera un petit arrêt au super pour les provisions.

Finalement arrivée à la maison elle donnera à ce petit être un biberon ou une bouillie rapidement préparée avec les produits « instants », le changera, avec un petit baiser furtif, puis le mettra dans son lit en disant «bon dodo«

Puis la maman dans sa course infernale prépare le diner, met la machine à laver en marche, un peu d’ordre autour d’elle et puis en s’effondrant dans un fauteuil, avec un profond soupir dira « je n’en peux plus »
Il est déjà près de neuf heures du soir

Oui maman vous-êtes épuisée et encore beaucoup de travail vous attend avant de pouvoir rentrer dans votre lit

Maman est à plaindre, comment peut elle continuer ce stress ?
Papa lui aussi arrive éreinté, après avoir passé une heure sur la route, bloqué dans de nombreux embouteillages et énervé tout en maugréant, il retire sa veste et s’affale sur le fauteuil et peut-être il allumera la TV pour se distraire un peu…
Puis on dine en silence ou on parle sur le cout de la vie, les ennuis au travail et tant d’autres choses plus ou moins désagréables.

Il est tard, il faut aller se coucher mais maman a encore beaucoup à faire : Préparer ses vêtements pour demain et aussi ceux de bébé et donner un coup de fer a la chemise de papa et laver la vaisselle etc.

Oh ! La pendule vient de sonner onze heures, maman ne tient plus chancelante elle va se coucher, vérifie le réveil qui doit sonner à six heures. Bonne nuit maman!

Mais il y a dans sa chambre une petite créature qui aussi voudrait dire un mot si simple et si important « papa maman, j’ai besoin d’être aimée » et surtout d’exister.

Mon petit bébé voici la situation

Ta maman ne peut pas malheureusement rester au foyer car le coût de la vie augmente sans fin, et un autre salaire est nécessaire. Aujourd’hui ta maman veut s’affirmer et suivre des études supérieures et accéder à des diplômes qui lui ouvriront des carrières bien rémunérées, comme celles des hommes .Ton papa lui aussi doit terminer ses examens. Quand à tes grands-parents ils habitent loin et eux-mêmes travaillent encore, et ne sont pas disponibles pour aider tes parents.

Efrate Schreiber pour www.terredisrael.com – avril 2012


Dans les articles à venir, nous essayerons d’exposer les difficultés que l’enfant aura, dans son développement, leurs causes. Les différents complexes qui accompagnent l’adolescent et puis l’adulte tout au long de sa vie et leurs conséquences dans les relations avec ses parents, ses proches, ses amis et son entourage

Souvent l’homme et la femme retracent le schéma qu’ils ont vécu… l’exemple qu’ils ont reçu.
C’est ce qui leur donnera ou non à leur tour, la confiance en soi, la capacité à rebondir, la possibilité de faire quelque chose de positif de leur vie et transmettre à la nouvelle génération des valeurs positives.

Articles similaires

Tags: , ,

Une Reponse to “« Nous et nos enfants » : Pourquoi nous devons pardonner à nos parents – Par Efrate Schreiber”

  1. betty L dit :

    UNE VRAIE LECON DE VIE

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>