pub2011

Efrate Schreiber

Efrate Schreiber

« Si l’on dit que les hommes oppriment les femmes, le mari s’indigne, mais le fait est que c’est le code masculin, c’est la société élaborée par les mâles et dans leur intérêt qui a défini la condition féminine sous une forme qui est à présent pour les deux sexes une source de tourments. » Simone de Bauvoir »
Pourquoi la femme décida de se libérer de l’autorité du mari quand elle devint trop accablante ?
N’oublions pas qu’il y a moins de cent ans ; la jeune fille passait de l’autorité paternel à l’autorité du mari .Le père choisissait le mari suivant son rang, son titre et surtout les honneurs de cette union à la famille.
Je me souviens de la grand-mère d’une de mes amies qui racontait qu’ elle n’avait que dix sept ans quand son père lui présenta son futur mari, lequel avait trente ans de plus qu’elle. C’était un homme respectable, très actif dans la société et son père fut très honoré par cette alliance. Sans se soucier des sentiments de sa fille !


L’instruction de la jeune femme dépendait du rang de la famille et de ses moyens .Plus tard les écoles furent ouvertes aux filles et peu à peu aussi les écoles secondaires

Grâce à la volonté et au courage de plusieurs d’entre elles – 1885 le droit de voter aux elections, la femme se fraya un chemin dans les universités, les hôpitaux, les tribunaux, en dépit du désappointement des hommes qui se sentirent détrônés et ont vu leur pouvoir disparaître :

La femme n’est plus la jeune fille romantique à qui on pouvait « conter fleurette» pour la faire rêver, et arriver à un rapprochement parfois désastreux . De nos jours le Romeo ne se tient plus sous le balcon avec sa guitare pour lui déclarer sa passion » c’est ton amant qui t’implore …. » (sérénade de Schubert) aujourd’hui, il lui envoie un SMS rapide pour fixer un rendez vous,

La femme devient plus avisée, mais reste encore une proie désirable chez les directeurs, chefs d’entreprise, même chez les chefs d’Etat. Elle subit souvent des harcèlements qui l’obligent à quitter son travail ou à céder aux promesses trompeuses de ces manipulateurs.
Néanmoins, la femme s’affirme dans sa profession gagne beaucoup d’indépendance, et de l’assurance appréciée ou pas par les hommes qui se rendent compte que la femme peut organiser ,seule, son existence et n’accepte plus les exigences de son partenaire .Elle a le courage de demander sa liberté .Ce qui aboutit aux enfants monoparental , de plus en plus courant ou bien des familles qui se forment entre deux personnes du même sexe et adopte un enfant. Une cellule familiale anormale où l’enfant se demande pourquoi il a deux papas ou deux mamans .

Certaines d’entre elles deviennent de plus en plus masculines et leur charme féminin et leur timidité si touchante, qui faisait chavirer le cœur d’un séducteur, disparaissent. La femme est plus entreprenante dans ses relations avec les hommes et veut se mesurer avec eux, rien ne la retient plus.

Dans son habillement la femme a abandonné, les soies et les dentelles et les velours pour adopter le pantalon en jeans rugueux et souvent décolorés a l’apparence usée ou les vêtements de la série « wash and wear «plus adaptés à la vie moderne. Quant à la chevelure ce n’est plus une parure mais une broussaille frisée et touffue, ou lisse et raide qui tombe en baguette de tambours.
La femme fume, conduit sa voiture, utilise sa carte bleue, son salaire lui procure une indépendance matérielle. Aujourd’hui madame décide elle-même du budget et souvent sans en discuter avec son mari, contrairement à la femme qui dans le passé, devait obtenir souvent le consentement, pour faire des achats.
La Femme peut arriver à un poste de direction, de chef d’entreprise et si les hommes sur son chemin ne lui mettent pas des bâtons dans les roues, elle peut devenir comme Mme Indira Gandhi, Mrs Tatcher,Golda Meir ou Mme Clinton, présidente de l’Etat
Finalement, la femme est libre, émancipée, vit l’existence qu’elle désire, mais le bonheur semble encore moins au rendez-vous que pour ses consœurs du passé.
(A suivre)

Efrate Schreiber

Articles similaires

Tags: ,

Une Reponse to ““Nous et nos enfants” – La femme moderne”

  1. BRAMI charles dit :

    BRAVO ET MERCI DE VOTRE ANALYSE …VOUS ETES DANS LA DROITE LIGNE RASSUREZ VOUS …

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>