pub2011
shimon-peres Si tout va bien, la nouvelle année annoncera la réalisation de nos aspirations à la paix, une plus grande sécurité et une croissance économique, tout en continuant à faire les efforts pour sauvegarder l’avenir du peuple juif et renforcer les liens entre Israël et nos frères juifs en Diaspora.

De nombreux évènements se sont déroulés dans la région l’an dernier, changeant la face du Moyen-Orient pour toujours. Ceci a été engendré par une jeune génération qui s’est battue avec bravoure pour se libérer de régimes oppressifs qui la gouvernait. Et ceci en mettant sa vie en danger en exigeant des droits fondamentaux pour la liberté, la démocratie, la dignité et du travail.


Jusqu’à ce que la poussière retombe, il sera difficile de savoir ce qui se passera, mais bien qu’avec des risques, l’année à venir pourra offrir d’énormes possibilités, et nous devons avoir le courage et la clairvoyance de saisir cette fenêtre d’opportunités pour assurer un avenir meilleur. La tendance vers la démocratie et la liberté dans la région bénéficieront aussi à Israël, et nous surveillerons de près ces progrès.

Des changements ont également eu lieu en Israël. Le mouvement du peuple pour une justice sociale, qui a germé à travers le pays, a démontré que le peuple d’Israël est socialement conscient et engagé, et dénote un esprit de solidarité les uns envers les autres et envers leur société. Ils sont prêts à se battre pour un avenir meilleur, pour eux et pour leurs enfants. Cela a été une expérience enrichissante d’être le témoin de centaines de milliers de personnes élever leur voix pacifiquement et à l’unisson, pour défendre leurs droits. Ici aussi une opportunité de changement existe et ne doit pas être gaspillée.

Les Juifs en Israël et les Juifs en Diaspora partagent un destin commun ; ils sont responsables les uns des autres. Ces obligations ne doivent jamais faiblir, mais au contraire toujours se renforcer. A cette fin, éduquer la jeunesse juive sur Israël, tout en cultivant son engagement pour Israël, est d’une importance primordiale. Non moins importante est l’éducation de la jeunesse israélienne quant à leurs frères et leurs sœurs en Diaspora, en indiquant clairement aux jeunes et vieux, en Israël et à l’étranger, qu’Israël appartient à tout le peuple juif, et implique un Israël fort – Les relations avec la Diaspora constituent le pont qui nous uni. Ensemble, nous pouvons développer une vision pour l’avenir du peuple juif sur la base des valeurs juives du Tikoun Olam et de la paix.

L’année à venir sera une période critique pour Israël, pour la région entière et le monde, avec des défis complexes. En permanence unis pour faire face aux menaces existentielles, cela nous donnera la force de l’emporter. Mais cela sera également une période d’opportunités, et j’espère que nous profiterons de ces opportunités pour créer une année de promesse, de croissance et de sécurité.

Nous nous tournons vers un avenir meilleur. De Jérusalem, j’exprime mes vœux les plus chaleureux au peuple juif à travers le monde pour une année de paix, de joie, de santé et de prospérité.

Chana Tova

Shimon Peres

Président de l’Etat d’Israël

Articles similaires

Tags: , , , ,

4 Reponses to “Message du président de l’Etat d’Israël, M. Shimon Peres adressé aux Communautés juives de la diaspora à l’occasion de la nouvelle année juive 5772”

  1. BELLAICHE dit :

    Juste un petit commentaire à M.BENSOUSSAN pour lui dire ,amicalement, que tous ces souhaits de fraternité avec les Arabes sont plutôt utopiques et que les rêves de ces derniers sont d’éradiquer les Juifs de la Terre d’Israël.
    Encore un petit mot que mes parents, tunisiens d’origine, me disaient « Amouna ba Goïmes » en français : Pas de confiance aux Arabes.
    Mais sinon,tout comme vous, j’aspire à une Paix en Israël, ayant beaucoup de familles dans ce beau pays, avec son caractère courageux et fier.
    Shalom à tous et bonne fête.
    Gérard BELLAICHE-Marseille

  2. meller danielle dit :

    Excellent commentaire de Bensoussan Albert Que l an prochain soie une annee de paix de sante et de bonheur et que tout fanatisme disparaisse du moyen orient Dany de Carmiel

  3. gozlan lucien dit :

    Pour Albert Bensoussan,

    Bravo pour ce plaidoyer a la paix, et de quelle paix les juifs esperent depuis tant d annees, depuis la creation de L ETAT D ISRAEL 63 annees et maintenant un peu plus, des dizaines et des dizaines de milliers de morts juifs, des guerres et encore des guerres et la mort et encore des morts.
    On en marre, de tout ce sang, notre sang, et en remontant un peu plus en arriere des millions et des millions de morts et la meme plus de sang, rien que de la cendre et pour seul souvenir, meme pas de tombes, rien que des noms, pour ceux dont le souvenir est reste en memoire mais comme la memoire a ses limites, combien de millions de noms se sont melanges pour alimenter les fumees des crematoriums nazis.
    Il ne peut exister qu une seule paix monsieur Bensoussan, c est la paix des coeurs dans des hommes, et des vrais bien entendus, des hommes courageux comme il y en a dans mon peuple durant toute cette galout et enfin reintalle sur sa TERRE,liberee par son PEUPLE, et anime par la foi en SON DIEU.
    Ecrire a votre communaute et souhaiter la paix …FACILE
    Ecrire au monde arabo- musulman, aux musulmans dans leur globalite, aux islamos- musulmans, au HAMAS, au EZBOLLAH, a toutes ces autocraties du monde musulman qui n ont rien a manger mais dont chacun brandit fierement sa Kalachnikov.
    De quel genre de paix , de chalom ou de sallam vous etes capable de leur parler ou de leur proposer…..BEAUCOUP PLUS DIFFICILE

  4. Bensoussan Albert dit :

    Le président Shimon Perès est un homme d’une admirable jeunesse et d’un grand enthousiasme. Il a gardé des pionniers l’esprit d’optimisme. Le mot clé du sionisme est Hatikva (il remonte à Josué et à l’épisode des éclaireurs entrant à Jéricho), nous en avons fait notre hymne national, et toute la diaspora se reconnaît dans ce chant et dans cet espoir. On ne peut vivre que si l’on croit que cela va s’arranger, si l’on garde l’optimisme envers et contre tous. Il faut donc croire que la démocratie va souffler chez les voisins, qu’ils finiront pour nous voir comme des frères et sœurs de bonté, prêts à collaborer et à nous entraider comme le voulait la charte de Ben Gourion. Toute la négociation doit porter sur la légitimité de l’état juif d’Israël et le respect des uns et des autres, en attendant l’amour. Moi, qui suis si juif j’aime les arabes, je soutiens les musulmans dans leur foi et leurs rites, que je trouve pertinents, il faut que nous nous acceptions parce que nous sommes si proches et que nous avons les mêmes intérêts sur une même terre. Le partage est à portée de main, il suffit de le vouloir, Theodor Herzl l’a dit pour nous, mais c’est aussi valable pour nos voisins tout autour : si vous le voulez ce ne sera pas un rêve, et nous vivrons heureux, ensemble, unis, en effaçant la haine sur les murs et dans les cœurs. Nous vivrons ensemble, je le crois, je le veux, j’y aspire, et Dieu, où qu’il se trouve, d’où qu’il nous voit, sait bien que nous renoncerons à nous détruire, et comme Jacob marchant sur Esaü, cette confrontation finira en embrassades et en larmes de joie.C’est le vœu que je formule en 5772, pour tous mes frères et mes cousins germains de ce petit coin du Moyen Orient, laboratoire du Messie, qui n’est autre que Celui ou Celle qui apportera la paix à tous et donnera à chacun une maison en allumant un soleil de bonheur au fond des cœurs. Chana Tova ou metouka pour tous,
    et je dis bien pour Tous!
    Albert (Abraham) Bensoussan

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>