6 Comments

  1. 6

    Ayin Beothy

    Oui, certes.
    « l’indignation pour que rien ne change » comme l’écrivait un philosophe espagnol.
    Mais j’ai constaté à plusieurs reprises le mal qu’il a causé chez des amis. En m’adressant à lui, je m’adressais à eux. Anti-poison.

  2. 5

    CHEN

    On l’a déjà dit ici et aïlleurs, ne parlons pas de ce vieux
    qui prétend avoir fait tant de choses alors qu’il n’y aucune trace de lui nulle part, c’est un affabulateur.

  3. 4

    luGUZDJ Ekiaou Gastonne cipaux pour quoi faure

    Y A T-IL DES PRINCIPOES UNIVERSELS ,
    Un principe est par définition une règle morale personnelle ou sociale mais en aucune façon une loi à laquelle tout le monde doit adhérer . ?
    De l’universalité comme de la morale ou de la démocratie elles sont toutes des concepts humains qui paraissent aller de soi uniquement par une adhésion à la pensée commune u moment souvent prémonitoire de bouleversements .
    Pour un juif l’avertissement de la Tora est clair dès les premiers chapitres de la genèse la paracha Noah le paragraphe sur la Tour de Babel démontre s’il e était t besoin que l’universalité n’est qu’une horrible cacophonie chacun n’entend que sa propre voix .
    Pour Sydney Chouraqui aux souvenirs de la seconde guerre mondiale l’universalité lui paraît le passage obligatoire à un équilibre mondial universel .Cela n’est qu’une illusion .

    1.

  4. 3

    Alain Karsenty

    Je salue votre initiative, mais au fond cet homme là,
    mérite-t-il qu’ on lui accorde un soupçon d’importance?
    Certainement pas.

  5. 2

    guedj

    assez de parler de « hessel » il fait parti des ordures et bientot en poussiere ,ISRAEL sera toujours ici

  6. 1

    Ayin Beothy

    Je suis heureuse de vous lire, je partage votre réaction à l’opuscule de Hessel.
    Permettez-moi de mettre ici la lettre que je lui ai écrite :

    «  »bonsoir,

    je vous écris quelques lignes sans savoir si elles vous parviendront.
    Vous devez recevoir du courrier par dizaines de sacs.

    Je suis tombée sur vous d’abord lors d’une émission de Public Sénat consacrée à la « Palestine », il y a peut-être deux ans.
    Je mets des guillemets, j’ai lu Arafat quand il raconte que c’est la lecture des pères du sionisme qui lui a inspiré l’idée de la « Palestine ».
    Ce nom qu’Hadrien a donné à la région pour tenter d’effacer jusqu’au nom d’Israël.

    Je vous ai entendu affirmer que jamais Israël n’avait fait quoi que ce soit pour la paix.
    J’ai pensé au Sinaï rendu à l’Egypte, j’ai pensé à la Jordanie, en paix elle aussi avec Israël, j’ai constaté que vos adversaires n’avaient pas le front de vous contredire, noble vieillard que vous êtes, j’ai ressenti de la peine et du mépris.

    Quand votre opuscule est sorti, un de mes amis l’a acheté et me l’a prêté.
    Déjà le titre ne me plaisait guère : l’indignation ? j’avais 5 ans quand ma mère m’a parlé pour la première fois des fours crématoires, l’émotion m’aurait menée à ma perte si je l’avais laissée m’envahir, je me méfie toujours des débordements émotionnels.
    Quand j’ai trouvé, sur 17 pages plus ou moins consistantes, deux pages entières consacrées à la « Palestine », seul accusé : Israël, seul accusé nommé sur les 17 pages, j’ai cherché à comprendre. J’ai trouvé un élément d’explication dans la chaleur dont les « Palestiniens » entourent leurs soutiens, surtout quand ils sont Européens et Juifs.
    C’est la chaleur qui prolonge l’existence des vieillards.

    C’est la même chaleur qui a déchiqueté vivants deux réservistes israéliens à Ramallah, en 2000 : dynamitant ainsi le mouvement pacifiste israélien, car les Israéliens ont compris le message.
    C’est la même chaleur qui a torturé et tué cet Italien, qui croyait bien faire en vivant dans les camps pour soutenir ses chers « Palestiniens » – mais je ne crois pas que les « pro-palestiniens » européens aient compris : ils n’ont pas l’expérience des Juifs en matière de bouc-émissaire et de pogrom.

    Je ne doute pas que vous ayez fait beaucoup de bonnes choses dans votre longue vie.
    On ne peut pas mentir à tout le monde tout le temps.
    Mais maintenant ?

    Vous êtes l’idole des bien-pensants.
    Et jouissant de cette idolâtrie, vous haïssez ceux dont l’idolâtrie est l’ennemi principal.

    Je vous souhaite une bonne nuit. » »

    Ayin Beothy

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Propulsé par Simon Amar pour Terredisrael Ltd.
Copyright © 2016 Blog terredisrael.com