pub2011

Freddy Eytan

Freddy Eytan

La dernière réconciliation entre les « frères ennemis » palestiniens n’a rien de surprenant dans la jungle orientale. Depuis la création de l’Etat juif nous avons connu de nombreuses alliances et des unions éphémères dans le monde arabe. Les rivalités, les disputes, les conflits internes se succèdent et finissent toujours avec des embrassades… La fameuse union sacrée n’existe en fait que pour un seul objectif: affaiblir par étapes l’Etat sioniste pour qu’il disparaisse de la carte.

La nouvelle réconciliation entre le Fatah et le Hamas n’est donc pas une démarche pacifique pour injecter un second souffle au processus de paix mais un mariage forcé et tactique pour pouvoir demander l’appui de la communauté internationale à la création d’un Etat palestinien dans les frontières d’armistice d’avant juin 1967. C’est-à-dire accepter à posteriori et six décennies plus tard la résolution 181 sur le partage de la Palestine mandataire. Au moment même où l’Etat juif célèbre son soixante-troisième anniversaire de son indépendance, et après plusieurs guerres meurtrières et des vagues de terrorisme, les Palestiniens eux, se réveillent de leur torpeur et décident de s’unir pour pouvoir proclamer leur propre Etat dans des frontières encore imaginaires et inacceptables.

Pour savoir si cette réconciliation joue en faveur de la paix ou au contraire sabote toutes les démarches vers une coexistence réelle avec le voisin juif, il suffit de lire les réactions iraniennes sur ce sujet. Téhéran non seulement applaudit l’union sacrée palestinienne mais encourage le Hamas à poursuivre la lutte armée jusqu’à la victoire contre les sionistes et les infidèles occidentaux.

Une réconciliation, un baiser de paix, sont en principe positifs et nous souhaitons vivement que les Palestiniens s’unissent pour coexister avec nous, c’est dans notre propre intérêt, mais cette dernière réconciliation montée hâtivement et de toutes pièces est bien trompeuse. Le Hamas islamique n’est pas un parti politique souhaitant s’associer à une coalition gouvernementale démocratique. Le Hamas demeure un mouvement religieux fanatique et terroriste qui ne reconnaît pas notre existence et notre désir ardent de vivre en paix et en pleine sécurité. Il refuse obstinément d’abolir sa charte, de démanteler son arsenal militaire et ses cinq mille roquettes, et menace systématiquement de nous détruire.

L’Europe et en particulier la France devraient adopter une politique plus réaliste et ne pas se bercer d’illusions. Les turbulences dans le monde arabe et la politique mercantile menée avec Kadhafi et Assad prouvent que la signature de contrats commerciaux ne sont pas un gage de fidélité ni une garantie de stabilité d’un régime. Une reconnaissance du Hamas par les pays occidentaux déstabilisera la région, encouragera l’hégémonie iranienne, exportera la révolution islamique, et propagera le terrorisme également en Europe. Comment pouvoir accepter des adeptes de Ben Laden et des Frères musulmans dans un gouvernement palestinien qui siègera … à Jérusalem Est? A-t-on déjà oublié que des ministres, membres armés du parti de Dieu, le Hezbollah, siègent toujours à Beyrouth?

Désormais, l’aveuglement occidental est le comble de l’absurde et une naïveté impardonnable!

Articles similaires

Tags: , , , ,

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>