pub2011
andre-darmon André Darmon, est né à Paris en 1953. Il vit en Israel et il est père de sept enfants.
Il est le créateur d’ »srael Magazine ».
Il en est le rédacteur en chef et le directeur de la publication.
Il a également été le fondateur de l’UMFI (Union des Médias francophones israéliens) avec Yossi Taieb et Avraham Azoulay.
La mort d’un fils aimé, dans des circonstances tragiques et incompréhensibles, une longue descente aux enfers ou, plus exactement, la chute vers un « entre-deux » à mi-chemin de la vie « incarnée » et de l’absence au monde… pour anesthésier la douleur, un travail à la fois monotone et trépidant au sein de la rédaction d’un quotidien israélien lors de l’assassinat du Premier ministre Itzhak Rabin et, enfin, une rencontre amoureuse improbable et lumineuse… tels sont les principaux axes des « Silences du Ciel », roman « d’interrogations vitales » palpitant au rythme du cœur et de la conscience fracassés de son auteur. « Pense à toi, Maxime, et panse tes plaies. Et, pour cela, inscris-toi dans la communauté des hommes car je ne sais pas si seul tu y arriveras ». silences-ciel

Des paroles bienveillantes et sages, prononcées par Marie, la femme « inespérée » qui débarque dans la vie du héros tourmenté pour donner à son cœur une nouvelle raison de battre avec intensité, Maxime s’étant comme retiré du monde des vivants, ivre de douleur, enfermé dans une tentative de dialogue avec « un » D’ieu qu’il croit avoir définitivement effacé de son âme. Et pourtant…
Tout au long de ce roman à fleur de peau, celle du héros ayant été comme arrachée, laissant sa chair et son cœur se consumer au contact d’un air devenu brûlant, la recherche implacable d’une « vérité » sur la mort d’un fils adoré (d’autant plus révoltante que diverses instances tentent d’en dissimuler les circonstances) se mêle aux contradictions internes et aux soubresauts tragiques de l’histoire d’Israël : le sang d’un Premier ministre assassiné vient rejoindre celui d’un jeune homme lui aussi « sacrifié », bousculant toute certitude humaine et conduisant inévitablement le héros mais, au-delà de lui, tout le peuple d’Israël…peut-être, à « interroger » ce D’ieu dont il se sait être l’enfant, qu’il soit « religieux » ou non.
Il « faut » lire « Les Silences du Ciel », pour se poser les questions essentielles auxquelles l’on essaie si souvent d’échapper, pour réfléchir et remettre en cause certains « acquis » aussi, sans en attendre de réponse ni « d’illumination », pour faire vibrer davantage son « humanité » ou son « âme juive »… Et pour rire ou sourire, l’auteur sachant distiller ironie et autodérision… Et pour… à vous de le découvrir ! Lydie Lacroix

Les Silences du Ciel, Editions Editions Anael, 18€, 90 shekels.
Les Silences du Ciel sont disponibles au 06 14 76 00 23 ou g.wern@yahoo.fr
Au siège d’Israël Magazine 0097288671600/1599
Par email darmon7@gmail.com
Par fax 0097288671598
www.israelmagazine.co.il

Articles similaires

Tags: , , , ,

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>