pub2011
guy-milliere Le 3 mai prochain, sera organisée, à Bruxelles, une soirée destinée au lancement de J-Call, « l’appel à la raison des juifs européens ». Y participeront des gens qui s’égarent gravement, et qui s’apprêtent à occuper la position des « idiots utiles»

S’ils persistent, je devrai considérer qu’il s’agit d’idiots utiles consentants et sachant ce qu’ils font.

De quoi s’agit-il ? Sous prétexte d’un appel à la « paix », de déstabiliser le gouvernement d’Israël, et, dans un moment où Israël est l’objet de pressions sans précédents exercées non plus seulement par l’Union Européenne, mais par l’administration la plus anti-israélienne que les Etats-Unis aient connu depuis 1948, d’ajouter aux pressions existantes celles de juifs européens se prétendant « amis d’Israël » et, au delà, de diviser ceux qui soutiennent Israël, et de semer la confusion.

Au centre de cet appel, il y a un texte, qui relève de bien davantage que l’aveuglement volontaire et qui me fait penser au morceau de papier que Chamberlain et Daladier ont brandi à Münich, après avoir rencontré le « chancelier Hitler » en 1938.

Derrière cet appel, il y a une organisation américaine qui se prétend être une « nouvelle organisation juive de soutien à Israël », et qu’Alan Dershowitz, qui a soutenu Obama avant de découvrir qu’il avait affaire à un imposteur, a appelé, « le lobby anti-israélien ».

Je regrette profondément de voir figurer, parmi les noms des signataires de l’appel, des gens pour qui j’ai, a priori, de l’estime. Je veux bien penser qu’ils ont été trompés, qu’ils s’en apercevront vite, et cesseront de cautionner ce qui ne peut l’être par des gens estimables.

Je ne pouvais, en tout cas, rester silencieux vis-à-vis de ce que je considère comme une action néfaste et perverse en un moment particulièrement mal choisi. Je reviendrai dans de prochains articles sur le vrai visage de J Street, et je le ferai avant le 3 mai.

J’ajouterai ici seulement quelques points, qui constituent ma réponse au texte :

• Israël fait partie de l’identité de tous les êtres humains qui discernent ce que le peuple juif et le judaïsme ont apporté à la civilisation. L’avenir et la sécurité d’Israël devraient concerner tous les êtres humains attachés à la démocratie, aux droits humains, à la liberté et à la dignité.

• l’existence d’Israël est mise en danger non pas par les actions d’Israël et de son gouvernement, mais par la haine sans répit que lui vouent des ennemis imprégnés de racisme, d’esprit totalitaire et de volontés exterminationnistes. Ce danger se trouve renforcé par tous ceux qui, plutôt que de dénoncer les discours islamo-fascistes du gouvernement iranien, du Hezbollah, du Hamas et, le plus souvent, des dirigeants de l’Autorité Palestinienne, passent rapidement sur ces discours pour se joindre au chœur de ceux qui condamnent Israël. L’existence d’Israël se trouve particulièrement mise en danger lorsque des « amis » d’Israël reprennent le mot d’ »occupation » : arrive-t-il à ces « amis » de se demander pourquoi ils sont contre l’épuration ethnique partout ailleurs sur terre, mais en faveur de l’épuration ethnique dès lors qu’il s’agit des terres « palestiniennes» qui, semble-t-il, sont « occupées » dès lors que des juifs entendent y vivre (et sans doute libres lorsqu’elles sont pures de toute présence juive).

• l’avenir d’Israël passe par une paix qui remplirait des conditions permettant une paix véritable. Une paix n’est pas possible avec des organisations terroristes qui prônent la destruction et la « lutte armée » et non la coexistence pacifique. Elle n’est pas possible avec des gens qui honorent des assassins tels Dahlia Moghrabi et les appellent non pas assassins mais « martyrs ». Elle n’est pas possible avec l’éducation que reçoivent les enfants de Gaza sous la coupe du Hamas, et les enfants relevant de l’Autorité Palestinienne. Le slogan « deux Etats pour deux peuples » est digne, en sa débilité de ceux élaborés autrefois par la propagande stalinienne : ce qui manque dans ce slogan est la nature des Etats en question et les aspirations des peuples en question, auxquelles contribuent, outre l‘éducation, les réseaux d’information. Un Etat démocratique à côté d’un Etat voyou nouvellement créé, cela ne crée par la paix, mais la guerre sous un autre nom. Un peuple voulant la paix à côté d’un peuple à qui on inculque une haine antisémite sanguinaire et qu’on récompense pour cela, cela ne crée par la paix non plus. L’avenir d’Israël passe par le fait que des gens qui se prétendent « amis d’Israël » cessent de colporter des mensonges démographiques (les juifs ne risquent pas d’être minoritaires dans leur propre pays, sauf si on reprend les statistiques palestiniennes, qui sont aussi fiables que ceux des plans quinquennaux soviétiques et si on accepte un « droit au retour » qui, lui-même repose sur des bases aussi fausses qu’un plan quinquennal soviétique), et cessent de stigmatiser Israël en parlant de « déshonneur israélien », mais jamais du déshonneur que constitue le fait pour les dirigeants du « deuxième peuple » de pratiquer sans cesse le double discours, l’incitation et l’exaltation de la violence, et le recours massif à la corruption et à des pratiques dictatoriales.

• une paix véritable implique non pas une « pression » exercée sur « deux parties », mais que les conditions d’une paix véritable soient remplies : établir une équivalence entre un gouvernement démocratique et un peuple qui veut la paix véritable, d’un côté, et d’un autre côté un gouvernement d’Etat voyou et un peuple incité à la haine et au meurtre équivaut à ignorer volontairement qu’un gouvernement d’Etat voyou et un peuple incité à la haine et au meurtre ne sont susceptible de céder à aucune pression, sauf si on leur fait comprendre les conséquences de leur attitude en leur coupant les vivres, et à vouloir exercer des pressions sur le gouvernement démocratique et le peuple qui veut la paix véritable aux fins d’espérer vainement apaiser la partie adverse et de lui permettre d’avancer vers ses fins.

• un règlement raisonnable n’est possible qu’avec des gens raisonnables : reconduire des fanatiques assoiffés de sang à la raison ne peut être rapide. Ce qui peut reprendre rapidement avec des gens qui penseraient raisonnables des gens déraisonnables, ce serait, le cas échéant, une campagne de meurtres d’Israéliens, ce qu’aucun gouvernement israélien raisonnable ne pourrait admettre.

• respecter la souveraineté du peuple israélien implique de le laisser effectivement exercer sa souveraineté, et non pas de tenter, de manière méprisante et condescendante, de lui suggérer que ce sont des intellectuels de gauche européen qui, depuis leur bibliothèque et leur bureau, vont concevoir la « bonne décision ». Penser que des intellectuels de la gauche européenne bien pensante savent mieux que le gouvernement d’Israël ce que sont les « intérêts véritables d’Israël » excède le mépris et la condescendance, et atteint le degré suprême de la cuistrerie.

• la survie d’Israël ne dépend pas de la création d’un Etat confié à l’Autorité Palestinienne et au Hamas, mais de la défaite de l’islam radical et d’un retour à la vérité historique et politique. Un Etat palestinien existe déjà et s’appelle la Jordanie. Un deuxième Etat palestinien ne serait souverain et viable que s’il reposait, au préalable, sur un changement de régime dans l’ensemble des territoires régis par des arabes Palestiniens. Dans les conditions actuelles, il ne serait ni souverain ni viable, et, je le dis en prenant date, il ne verra donc pas le jour, sinon dans la tête d’intellectuels de gauche bien pensants cherchant à se donner je ne sais quelle bonne conscience dans les salons européens sur le dos d’Israël.

Quand je vois certains « amis d’Israël», il m’arrive de me dire que l’avantage des ennemis déclarés d’Israël est de ne pas avancer masqués. Avec de tels « amis », on pourrait presque dire qu’Israël n’a pas besoin d’ennemis.

Guy Millière

Guy Millière est universitaire, chroniqueur et essayiste

Articles similaires

Tags: , ,

10 Reponses to “Les idiots utiles de J Call par Guy Millière Pour objectif-info.com”

  1. habilp dit :

    a CYMERMAN :
    Il faut rechercher dans les publications de monsieur TRIGANO un Cahier sur le theme des « ALTERJUIFS »

  2. cymerman dit :

    Malheureusement, c’est la gauche israélienne qui nourrit la gauche (juive ou pas) française : les « intellectuels » d’Haaretz, les nouveaux historiens, l’université israélienne. le post sionisme. Que se passe-t-il? Pourquoi tant de haine de soi ?
    Pourquoi cette aliénation ? Que quelqu’un me dise si des analyses sont publiées là-dessus !

  3. ces intellos de gauche!!qui semblent oublier leurs patronymes respectifs typiquements JUIFS et quoiquil arrive seront attaques en premier si par malheur nous nous retrouvons tous en grand danger comme en 40 !!! surtout s ils ne sont pas en ISRAEL terre de nos ancetres!!! voila mon sentiment !! chalom! et surtout shabat shalom a tous!!

  4. CHEN dit :

    Mais Bhl et Finkelkraut ne sont pas le bon D’ieu, ils ont simplement trouvé là le moyen de remonter à la surface !
    Comment ont-ils pu signer une pétition alors qu’ils ne sont
    pas d’accord avec tout son contenu ? C’est aberrant ! ce sont
    des individus inconscients. Pour se faire mousser ils feraient tout et n’importe quoi.
    Une question a été posée dans ces commentaires, question à leur
    poser à nouveau : Signent-ils leurs contrats avec la TV, la Radio, leur éditeur, etc…sans être d’accord avec le contenu ?
    Je n’ai plus aucun respect pour eux !

  5. Merci M.MILLIERE, j’adore vous lire, quelle qualités vos interventions! Bravo pour tout ce que vous faites pour Israel.Vos analyses sont toujours d’une telle clarté! Quelle fut ma déception lorsque j’ai découvert que BHL et Fintelkraut ont signé le torchon du J.call. Comment est-ce possible que des intellectuels comme eux ont pu trahir comme cela Israël et les Juifs en particulier- Donc maintenant tous ces J.caull sont des traitres, se sont mis du côté des palestiniens et de Hussein Obama, n’ont ils pas compris ces « intellectuels »de merde que tous ces ennemis d’Israël ne souhaitent que sa disparition totale de la terre?J’ai honte pour eux.encore des « Juifs » pour trahir Israël et son gouvernement.Des traitres et des vendus et leur idole musulman Hussein Obama qui n’arrête pas de critiquer et de demander à notre premier ministre de donner et toujours donner et rien demander aux palestiniens…..J’ai lu M.Millière,vos articles, comment vous aviez toujours été contre l’élection de ce Hussein Obama, vous aviez tout prévu, vous aviez vu qu’il serait un ENNEMI d’Israël. Merci encore pour toutes vos interventions.

  6. Arnold Lagémi dit :

    Je profite de l’étonnement d’Alain pour y mentionner le mien.
    Il y a une quinzaine de jours, j’interrogeai Ftouh Souhail,sur l’origine d’une information importante, interrogation qui est restée sans réponse. Je reproduis ci après ma question:

    Serait-il possible d’avoir les références du « nouveau rapport établi par le département d’Etat américain à la Défense qui indique que l’Iran envisage d’attaquer directement Israël, en utilisant ses liens avec le Liban et le Hezbollah? »
    Je vous en remercie vivement par avance et vous assure de ma bien vive considération.

  7. Alain dit :

    J’ai constaté que M.FTOUH SOUHAIL avait signé cette pétition.
    Cela ma paraît tout de même étonnant,non?
    Devons-nous penser, comme nous le suggère Guy Millière, qu’il fait parti des idiots utiles?

  8. Monique dit :

    Décidément, BHL, l’intellectuel de gauche qui veut plaire coûte que coûte, devient comme Jacques Attali, également intellectuel de gauche, un très controversé « ami » d’Israël par ses propos déraisonnables. Mais de la part d’ Alain Finkelkraut, c’est étonnant qu’il soit signataire de cette pétition. Par ailleurs, j’ai toujours plaisir de lire les interventions de qualité de Guy Millière. Je pense que nous devrions être plus attachés à la justesse de certains termes, qu’ils soient employés par les médias télévisés, la presse ou la radio. Prenons l’exemple des mots « colonies juives »; avant 1967, cela désignait (de façon inexacte du reste) des communautés de peuplement juif hors « mandat ». Mais Israël a gagné la guerre des six jours et a reconquis les territoires dont la Cisjordanie, Jérusalem-Est et le plateau du Golan. On sait qu’après 1967, Israël a réunifié Jérusalem. Alors qu’en est-il en réalité? Pourquoi parle-t-on toujours de colonies ou même d’implantations? Cela fait partie intégralement du territoire d’Israël et personne ne peut empêcher les Israéliens de s’y installer. Quel est le pays qui ne s’est pas installé dans les territoires qu’il a conquis? Un territoire qui plus est, la Judée, se trouve être le berceau du judaïsme! Je trouve que c’est une absurdité que de laisser le monde entier l’appeler « territoire occupé »! Car s’il est occupé, il le serait donc bien par ceux qui se font appeler « les Palestiniens » et non par les Iraéliens.

  9. habilp dit :

    Milliere:Excellent ..comme toujours .Bravo et merci pour vos interventions de qualite.
    Votre analyse est claire.Etonnant que BHL et Finkelkraut n’y aient point pense eux dont c’est le metier.
    A moins qu’ils aient choisi le camp des idiots utiles !
    Leur credibilite dans le monde juif francophone en serait atteinte gravement.

  10. Itshak dit :

    Mr Millière, vous touchez au fond du problème. Dire que même BHL et Alain Finkielkraut ont signé cet appel calamiteux….
    Bravo pour ce texte!

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>