pub2011

Une fois n’est pas coutume : lorsqu’un grand quotidien français se répand en louanges sur Israël, le fait est si rare qu’il mérite d’être souligné. C’est le cas de l’article de Fabien Risterucci, journaliste au quotidien économique Les Echos qui écrit que « La France pourrait se repositionner sur l’échiquier de l’économie mondiale en s’inspirant du modèle entrepreneurial israélien. » Pourquoi ?

Parce qu’ «Israël est un pays qui a su, dans un environnement hostile, faire émerger et prospérer un écosystème favorable au développement d’entreprises innovantes du high-tech, offrir d’importantes capacités d’investissements en capital-risque. Ses capacités en recherche et développement ont également attiré de très nombreuses entreprises étrangères. »

Et d’expliquer que « cela tient en partie à un esprit caractérisé par l’absence de hiérarchisation dans la société, un fort métissage d’individus hautement qualifiés issus de l’immigration, le brassage social que favorise le service militaire, une certaine insatisfaction incitant à se remettre en question en permanence.

Mais cela découle surtout d’un état d’esprit entrepreneurial reposant sur des valeurs de progrès et de résistance et d’un profond sentiment de liberté, ceci dès le plus jeune âge. » Tout cela fait qu’ « Israël est aujourd’hui devenu un vrai pôle d’innovation au niveau planétaire, à tel point qu’on parle désormais d’ « Israël Valley » en référence à la « Silicon Valley.
»
Le quotidien français n’est pas le seul à faire l’éloge d’Israël. Aux Etats-Unis, le Dr Williams Colglazier, conseiller scientifique auprès du Secrétariat d’Etat, vient déclarer, à la conférence annuelle pour la Recherche à Airport City, qu’ « Israël est un leader mondial et un modèle, non seulement pour les petits pays, mais également pour les grandes nations. »

Opinion que vient confirmer – comme s’ils s’étaient donné le mot – Matt Winkler, rédacteur en chef de l’agence d’informations économiques Bloomerg qui qualifie Israël de « pays extraordinaire, car il a le plus grand nombre de start-up par habitant au monde. Mais il n’y a pas que le high-tech. Israël est présent, et très bien positionné, dans tous les secteurs que nous couvrons : santé, pharmacie, industrie, ingénierie, immobilier, médias. Tout ! »

Bien sûr, ces réflexions font plaisir, et donneront quelque répit à ceux qui souffrent de voir quotidiennement Israël malmené dans l’arène internationale. Mais rien ne prouve que les nations, et notamment la France, sauront s’inspirer de « l’exemple » israélien. Un observateur relève très justement qu’à la différence de l’Etat hébreu qui a su intégrer ses différentes vagues d’immigrants, l’Hexagone est très différent d’Israël sur ce point : « En France, les dernières générations d’immigrés ne manifestent aucun désir de se fondre dans l’entité nationale. A la différence des Portugais, Espagnols, Italiens, Grecs, Pieds-Noirs qui ont su s’intégrer à la société.

Et puis en France, l’idolâtrie du diplôme a tué dans l’œuf le goût d’entreprendre. Tout procède de l’Etat qui s’est attribué de tout temps le monopole du développement… » Lorsque la langue de bois cède devant le bon sens, le soleil brille d’un éclat nouveau – et pour tout le monde.

Source : /www.hamodia.fr/

Articles similaires

Tags: , , ,

Une Reponse to “Les Echos : La France devrait s’inspirer du modèle israélien Par David Jortner”

  1. richter Elie dit :

    Echo passé inaperçu!
    En France l’on marche sur la tête.

    Au moment où se faisait la retransmission du mariage du prince William en direct, William héritier du trône d’angleterre.
    A l’assemblée nationale, était votée discrètement, sous l’égide de Mme Boyer  » députée UMP »
    une loi de remboursement intégral de la circoncision pour les musulmans.
    Une circoncision rituelle coute entre 500 et 1000 Euros » soit environ 5000 shekels », et ceci en clinique privée, les hopitaux ne pratiquent ces actes chirurgicaux, que pour des infections.
    Il nait environ 25000 bébés musulmans par an, ce qui amènera un cout supplémentaire de 25 millions d’Euros: soit environ 125 millions de shékels, à notre pauvre sécurité sociale.
    Un exemple parmi tant d’autres: pour le remboursement de lunettes en cas de besoin , remboursement s.sociale pour un cout estimé à 400 Euros: taux remboursement 20 Euros +mutuelle privée environ 10 Euros total 30 Euros remboursés pour un prix couteux de 400 Euros, somme restant due à notre charge 370 Euros.
    Si un Juif devait faire une brit milah « considérée comme rituelle » par nos lois françaises, ceci serait considéré comme acte esthétique et non remboursable.
    (J’ai fais ma brit milah , en clinique privée, en opération locale donc étant conscient, cout de l’opération 540 Euros).
    Pour moi comme pour mes concitoyens , à part la communauté musulmane, une circoncision n’est pas remboursée!
    Cherchez l’erreur…
    Source émanant de la loi Boyer « députée UMP secrétaire nationale à la santé publique » Cette même députée s’est levée en défenseur
    contre les abus, et le renflouement du trou de la sécu.
    Ceci avant l’élection de hollande.

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>