pub2011

L’Egypte annule l’accord gazier avec Israël

Il ne manquait plus que ça ; le gouvernement égyptien a annoncé ce dimanche, 22 avril, l’annulation du contrat pour la fourniture de gaz naturel à Israël.

La compagnie égyptienne EMG qui fournissait le gaz à Israël depuis 2005 a annoncé son intention de faire appel de cette décision jugée illégale.

Les exportations de gaz égyptien à destination de l’Etat juif ont débuté en mai 2008, en vertu d’un accord conclu en 2005 qui prévoit la livraison de 1,7 million de mètres cubes sur 20 ans. Le contrat original est l’un des seuls points positifs qui a émergé de l’accord de paix historique entre les deux nations.

La fourniture de gaz égyptien à Israël, négociée sous le règne de Hosni Moubarak, chassé par la rue en février 2011, fait depuis des mois l’objet de vives critiques en Egypte, où l’on estime en particulier que le prix a été sous-évalué.L’Egypte fournit 43% du gaz naturel consommé en Israel.

Le ministre des Finances Youval Steinitz, s’est dit très inquiet de l’annulation égyptienne unilatérale du contrat gazier avec Israël,  »et du point de vue politique et du point de vue économique ». Il a appelé à redoubler d’efforts pour pomper du gaz israélien au plus tôt, même avant la date prévue d’avril 2013, et à lever tous les obstacles bureaucratiques pour fortifier l’indépendance énergétique d’Israël et faire baisser les prix de l’électricité aussi bien pour les particuliers que les entreprises.

Le chef de l’opposition israélienne, Shaoul Mofaz, a réagi à la décision du gouvernement égyptien d’annuler unilatéralement le contrat gazier avec Israël, estimant qu’il s’agit d’une  »violation flagrante de l’accord de paix » mettant  »au plus bas les relations entre les deux pays ».  »Cette mesure appelle une réaction immédiate des Etats-Unis, en tant que garants de la pérennité des accords de Camp David », a-t-il ajouté.

Le député Binyamin Ben Eliezer qui signa en son temps l’accord pour la fourniture de gaz d’Egypte à Israël, a affirmé dimanche soir que l’annulation de cet accord est  »une preuve supplémentaire qu’un éventuel conflit peut éclater entre Israël et l’Egypte ».

 »Cette décision est politique, une entreprise privée ne peut rompre un accord entre pays ». Il a fait le voeu qu’après la présidentielle égyptienne, le nouveau gouvernement réexaminera cette décision malheureuse.

A Jérusalem, on estime que l’annulation du contrat d’approvisionnement israélien en gaz d’Egypte ne traduit pas une crise des relations entre les deux pays pays mais découle d’un conflit commercial entre une société privée et des sociétés gouvernementales égyptiennes. Des propos tenus après des discussions entre des diplomates israéliens et égyptiens ce dimanche soir.

Un haut-gradé égyptien affirme que l’accord gazier avec Israël n’a pas été annulé mais suspendu suite à un conflit portant sur un transfert de fond. Parallèlement, la société de gaz naturel égyptienne a annoncé l’annulation de ce contrat  »pour des raisons commerciales, et non politiques ». Selon elle, Israël n’aurait pas tenu ses engagements, et n’aurait pas viré les sommes dues depuis des mois.

La holding Egas et l’Autorité générale égyptienne du pétrole ont « annulé leur contrat avec la compagnie égyptienne East Mediterranean Gas (EMG) qui exportait le gaz vers Israël car la compagnie n’a pas respecté les conditions stipulées par le contrat », a indiqué Mohamed Chouaïb, président d’Egas.

Israël a affirmé plus tôt que le prix qu’il paie pour le gaz égyptien correspond à la valeur du marché international et qu’il ne s’engagera dans aucune autre négociation sur une éventuelle augmentation des prix. D’ailleurs, les Israéliens rappellent que les dernières négociations remontent à 2010 !

L’État Juif, lui, ne se laisse pas faire. Alors que des puits de gaz, tous plus grands les uns que les autres, viennent d’être découverts dans les eaux territoriales, et exploitables dans les prochaines années, Israël importe pour l’heure 40% de son gaz depuis l’Égypte.

Les compagnies israéliennes ont déjà fait part de leur intention de porter plainte aux États-Unis pour demander 6 milliards d’euros de dommages et intérêts suite aux coupures égyptiennes. Une plainte, sera déposée par la compagnie Israel Electric qui voit ses contrats d’approvisionnement non respectés par l’Égypte.

EMG va déposer une aussi plainte contre l’Autorité égyptienne du pétrole et l’entreprise égyptienne de gaz naturel, pour l’arrêt de leur approvisionnement auprès de la société exportatrice.

Ftouh Souhail

Articles similaires

Tags: , , ,

4 Reponses to “L’Egypte annule l’accord gazier avec Israël”

  1. geraud dit :

    Visiblement il ne s’agit que d’une affaire de gros sous. ça arrive aussi souvent avec la Russie. C’est la loi du libéralisme, on s’expose toujours quand les sources d’approvisionnement ne sont pas assez diversifiées.

  2. laura dit :

    Nous ne pouvons pas faire confiance aux pays arabes car ils changent d’idée selon les religieux du moment.

  3. simonviolet dit :

    je ne savais même pas qu’israel disposait de ressources en gaz

  4. guez dit :

    VOILA LA VALEUR D’UN ACCORD AVEC LES PAYS ARABES DU MOYEN ORIENT…
    ALLONS ISRAEL IL FAUT ETRE REALISTE C’EST EUX OU NOUS….

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>