pub2011

‘’Le silence , est le cri le plus fort’’
La mort des fils de Aaron Nadva et Avihou le jour de l’inauguration du Michkan
« Et un feu s’élança de devant D et les consuma et ils moururent devant D »
Moché dit à Aaron « c’est ce qu’avait déclaré D en disant ‘’JE veux être sanctifié par ceux qui M’approchent et être glorifié à la face de tout le peuple «
Meam Loez p : 101
Même les Kohanim qui se présentent devant D. doivent se purifier pour ne pas être touchés par D. c’est-à-dire, ils doivent se comporter suivant les normes de la sainteté, quand ils doivent pratiquer les offrandes, sinon ils seront frappés par le courroux de D. ce qui est arrivé à Nadav et Avihou .

Aaron s’est tu, il ne donna pas libre cours à sa douleur , il s’est résigné devant la volonté de D et il a accepté les paroles de Moché. Quand Michael et Esafan les ont sortis du Tabernacle, Aaron était présent, son silence fut le cri le plus fort.
Nous voyons que même Aaron et ses fils, avec toute leur grandeur, n’ont pas été épargnés dans la sentence de D. Les deux fils sont morts ensembles, le jour où justement ils étaient arrivés à leur apogée, avoir l’honneur de pourvoir inaugurer le Tabernacle, un jour de joie du peuple entier et d’élévation spirituelle.

Et de là , chaque homme doit apprendre que si un malheur le touche, soit par la perte d’un être cher ou par la perte de ce qu’il possède, ou d’une position importante , il ne doit pas tomber dans l’extrême désolation et au contraire il doit se résigner devant ce malheur , et se rendre compte de son impuissance évidente , car tout est décidé par la volonté de Celui qui dirige le Monde .
Ce n’est pas la une idée fataliste, mais une évidence, car qui pourrait empêcher la volonté de D. surtout quand cela se produit, comme chez Aaron, sans le soupçonner.
Une personne qui voit arriver un malheur, soit une maladie incurable ou la faillite de ses biens, peut changer les choses, par la prière et la charité, car nous connaissons leurs pouvoirs, mais si la chose est inattendue , que peut –on faire ? si ce n’est que d’accepter la réalité, si cruelle qu’elle soit.
Chemouel B- verset 16
Quand le premier fils de Bat cheva et du roi David tomba gravement malade
« Le roi David implora D pour cet enfant, il s’imposa le jeûne et passa la nuit auprès de lui couché par terre «
Versets 18- et 20
« Or le 7ieme jour l’enfant mourut ….. » « Alors David se leva prit un bain, se parfuma changea de vêtements et alla à la maison de D et se prosterna, puis il rentra chez lui et demanda qu’on lui servit un repas , qu’il mangea «
Verset 22
« Alors que l’enfant vivait j’ai jeuné et j’ai pleuré, car je pensais que peut être D me fera la grâce de laisser vivre cet enfant, maintenant qu’il est mort….puis je le faire revivre ? J’irai le rejoindre , mais lui ne reviendra pas près de moi »

Pour cela une personne , doit accepter ce qui arrive avec résignation ,car il est impossible de comprendre les desseins de D .

Voici le mois de la liberation d’Egypte Hodech Nissan
Hodech Tov
Efrate Schreiber

Articles similaires

Tags: , ,

Une Reponse to “Le silence, est le cri le plus fort … Par Efrate Schreiber”

  1. alon chemla dit :

    J’aime bien l’article de Efrat, sobriété, clarté du texte, précision des références, bref, merci madame Efrat. Je me demande si vous vous souvenez de moi (excursion Unifan Haifa). Bonne chance.

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>