pub2011

Scandar-Copti

Le co-réalisateur arabe, du film israélien « Ajami » Scandar Copti a provoqué une vague de réprobation en Israël en déclarant qu’il refusait de se considérer comme un représentant de l’Etat d’Israël lors d’une cérémonie des remises des prix des Oscars.

Le film israélien « Ajami», coréalisé par Scandar Copti, arabe israélien, et Yaron Shani, concourt pour l’Oscar du meilleur film étranger à Hollywood.

« Je ne suis pas l’équipe israélienne et je ne représente pas Israël, Je ne peux pas représenter un pays qui ne me représente pas « , a déclaré Scandar Copti dans une interview à la télévision israélienne.

Le ministre des Sciences et des technologies, Daniel Hershkowitz, a vivement critiqué M. Copti, l’accusant d’oublier qu’il a reçu un financement public israélien pour tourner son film.

« Celui qui a réalisé ce film avec des fonds de l’Etat d’Israël devrait se couvrir du drapeau du Hamas. Un Oscar pour Ajami serait une victoire à la Pyrrhus pour l’Etat d’Israël », a-t-il dit, cité par le site d’information israélien Ynet.

De son côté, la ministre de la Culture, Limor Livnat, a rappelé que le réalisateur devait sa présence à Hollywood uniquement grâce aux fonds publics israéliens : « Sans le support financier de l’Etat d’Israël, Copti ne se tiendrait pas dimanche soir sur le tapis rouge », a-t-elle estimé dans un communiqué.

« Ajami » raconte le quotidien d’Arabes et de Juifs dans le quartier de Jaffa, au sud de Tel-Aviv, divisés par leurs allégeances, claniques, religieuses ou ethniques, et que le destin plonge dans l’univers violent de la pègre locale.

Pour le cinéaste israélien Uri Barabash, membre de l’Académie du cinéma israélien et ex-candidat à l’Oscar en 1984, les déclarations de Scandar Copti risquent d’ »attiser les flammes d’un bûcher antisémite ».

Scandar Copti fait partie d’une nouvelle génération de réalisateurs palestiniens. Si cet ancien diplômé en ingénierie mécanique de l’Ecole polytechnique d’Israël a caressé le rêve de devenir cinéaste dès l’enfance, il doit surtout sa réputation à ses collaborations avec l’Israélien Yaron Shani.

Ensemble, ils ont accédé à une reconnaissance internationale via deux films qu’ils coécrivent : ‘Russoun’, paru en 2008, et surtout le long métrage ‘Ajami’, présenté à la Quinzaine des réalisateurs de Cannes en 2009 qui a remporté la Mention spéciale de la Caméra d’or à Cannes et dans lequel les deux compères ont évoqué le conflit israélo-palestinien.

Nominé aux Oscars, le co réalisateur arabe du film israélien « Ajami » a crée une surprise en refusant de cette semaine de représenter Israël. Cette attitude reflète un grave déficit loyauté envers l’Etat d’Israël qui a contribué aux succès de ce réalisateur arabe israélien. Il s’agit d’une attitude honteuse, qui confirme que même un arabe israélien, ayant les mêmes droits que n’importe quel autre israélien, n’est jamais reconnaissant.

En effet, comment se fait-il que les Arabes en Israël (faut-il encore les appeler « arabes israéliens », puisqu’ils honnissent ce qu’il y a de juif dans Israël) qui jouissent de tous les droits s’en prennent si haineusement à leurs Etat en affirmant que « Je ne peux pas représenter un pays qui ne me représente pas  » ?

Eh voila le beau travail qu’ils font tous quand ils sont dans un pays démocratique qui les laisse libres que se soit en Israël ou ailleurs .Rappelant seulement qu’aucun pays arabe n’a donné de chances aux juifs autant que les arabes ont en Israël.

Ftouh Souhail, Tunis

Articles similaires

3 Reponses to “Le réalisateur Scandar Copti avait refusé de représenter Israël Par Ftouh Souhail”

  1. Paule dit :

    Rien de surprenant.
    Pourquoi serait-il reconnaissant ? C’est Comme ça que ça se passe avec les musulmans. Ils vivent dans les pays démocratiques. Profitent des lois et de la faiblesse de ces pays pour non pas demander d’être traité comme les autres mais mieux sinon vous êtes racistes. Et malgré tout ça ne leur demandez surtout pas de se sentir citoyen de ces pays.
    La solution pour Israel : donner de l’argent aux enfants et adultes JUIFS qui sont dans le besoin et malheureusement il y en a beaucoup.

  2. nadine dit :

    Je suis heureuse que le film Ajami n’ait pas obtenu l’Oscar et
    j’espere qu’avec ce film,ce cher Monsieur Copti aura termine sa carriere de cineaste en Israel. S’il ne represente pas Israel qui lui a donne sa chance qu’il aille paitre ailleurs – il y a suffisamment de pays arabes ou il n’aura qu’a trouver sa place.
    Nous vivons dans un pays democratique et ne forcons personne a y vivre. Comme le dit si bien Esaie, nous preferons etre representes par des prix Nobel et autres decouvertes.
    Salut Souhail, notre ami sincere.

  3. Esaïe dit :

    Heureusement que nous n’avons pas besoin des ces types pour représenter les Israéliens pour toutes les découvertes et les prix Nobel, aprés tout, personne en Israël ne lui interdit d’aller vivre dans un des 56 pays qui le représente.

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>