pub2011

Par Merle David Kellerhals Jr – Rédacteur
Washington – Le président Obama a reçu le premier ministre israélien, M. Benjamin Netanyahu, et le président de l’Autorité palestinienne, M. Mahmoud Abbas, à la Maison-Blanche pour de brèves consultations le 1er septembre à la veille de l’ouverture des négociations de paix directes entre les dirigeants des deux parties prenantes.

Lors d’une conférence de presse tenue en fin d’après-midi, M. Obama a déclaré que les gouvernements israélien et palestinien avaient pris des mesures significatives pour accroître la confiance entre eux et avaient participé à plusieurs séries de pourparlers indirects dits « de proximité » malgré des circonstances parfois difficiles. Il a souligné que les deux dirigeants étaient venus à Washington prêts à ouvrer sincèrement en faveur de la solution de deux États qui mettrait fin au conflit et garantirait les droits et la sécurité autant des Israéliens que des Palestiniens. Presque deux ans se sont écoulés depuis les dernières négociations directes, a-t-il indiqué.

M. Obama a ensuite été l’hôte d’un dîner à la Maison-Blanche auquel avaient été invités, outre MM. Netanyahu et Abbas, le président égyptien, M. Hosni Moubarak, et le roi Abdullah de Jordanie. Y étaient aussi présents la secrétaire d’État, Mme Hillary Rodham Clinton, et d’autres responsables gouvernementaux qui avaient pris part aux efforts visant à relancer les négociations directes.

Le président américain a tenu des entretiens bilatéraux avec chacun des quatre dirigeants dans le bureau ovale.

Le 20 août, Mme Clinton avait déclaré lors d’une conférence de presse qu’avec la reprise de négociations directes visant à trouver des solutions aux principales questions en suspens, le processus de paix pourrait s’accomplir en un an. Tous les dossiers qui sont au cour des négociations depuis 1979 seront abordés, avait-elle ajouté.

Parmi ces questions essentielles figurent les frontières d’un État palestinien, l’avenir de Jérusalem, les implantations de peuplement juif dans les zones occupées, le droit au retour des réfugiés palestiniens, les droits relatifs aux ressources en eau et les relations futures entre les deux États, dont des garanties pour la sécurité d’Israël.

« Le président et moi-même sommes encouragés par le comportement du premier ministre Netanyahu et du président Abbas et partageons pleinement leur engagement en faveur de l’objectif de deux États, Israël et la Palestine, cohabitant dans la paix et la sécurité », avait dit Mme Clinton.

M. Obama a indiqué que le but des nouvelles négociations directes était clair : trouver des solutions à toutes les questions relatives au statut définitif.

Articles similaires

Tags: , , , , ,

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>