pub2011

L’affaire du tueur au scooter de Toulouse soulève encore une fois la place de la «majorité pacifique » ou, la « majorité silencieuse » au sein de la communauté musulmane.

Les musulmans (notamment de France), qui se considèrent pacifiques, deviendront complices s’ils ne réagissent pas, au quadruple assassinat de l’école Ozar Hatorah qui a été touché par la tuerie qui a coûté la vie à un enseignant et trois enfants.

Ce terroriste d’origine algérienne Mohamed Merah, qui voulait mettre « La France à genoux », est le produit de l’enseignement islamique à la haine, à la mort, à la négation du droit de l’autre issue des récits d’imams, des testaments de martyrs et des écritures religieuses musulmanes. Il y’a en plus énormément de sourates du Coran qui prêchent la violence et qui nous empêche de « se tendre la main » (1).


La haine pour les juifs, la haine pour le peuple d’Israel est une haine tellement immense qu’elle fait perdre la raison de certains musulmans. Ainsi, les fondamentalistes exacerbent la haine contenue par des promesses fallacieuses et ils trouvent plus normal de massacrer des familles entières au nom de la « religion de paix ».

C’est probablement la raison pour laquelle les intégristes islamistes ne préconisent pas seulement la destruction d’Israël, ils exhortent aussi tous les Musulmans à entreprendre une Djihad pour exterminer tous les Juifs. C’est cela qui doit être dénoncé. On ne peut pas faire l’autruche devant de tels dangers.

Rares sont les musulmans qui osent aujourd’hui revendiquer une transformation en profondeur de l’Islam pour un monde de paix et de justice, d’égalité entre les hommes et les femmes. ET, je ne peux que me questionner et redouter le silence de ceux qui ne disent rien sous prétexte que ce sont des cas d’exception, car à voir ce qui se passe en France, en Grande-Bretagne, au Canada, en Australie, aux USA…on ne peut plus parler que de « rares » pays où l’islamisme (l’Islam des intégristes) fait des ravages.

Le problème est que les musulmans ne parlent pas, ne s’opposent pas suffisamment aux horreurs commises par les terroristes.Parce que la « majorité pacifique » des musulmans ne réagit pas, le radicalisme islamique est entrain de gagner du terrain : c’est la réalité brutale.

La majorité musulmane a tendance à minimisez les horreurs commises par les leurs (les islamistes). Les intellectuels musulmans, dont je me méfie énormément, ont une peur noire des islamistes qui, eux, prônent sans ambages l’annihilation de tous ce qui n’est pas musulman au service de la promotion d’un Islam génocidaire qui encourage les attentats terroristes, l’instrumentalisation des enfants aux prêches de haine dans les mosquées, les écoles ou à la télévision, des mensonges et du culte de la mort.

Aujourd’hui il y a des fanatiques partout, chez les musulmans qui ont l’appui du silence, de l’ignorance et de l’indifférence des leurs coreligionnaire. C’est ce qui explique par exemple que la plus grande institution islamique mondiale, l’Université Al-Azhar, qui forme des imams français et qui envoie chaque année des imams égyptiens d’Al-Azhar enseigner dans les écoles Coraniques françaises, n’a pas condamner l’assassinat des victimes juives de Toulouse (3 enfants et un rabbin) et les trois soldats français de Montauban.

Dans combien de mosquées ont été fait de prêches pour dénoncer et condamner sans équivoque la barbarie djihadiste de ce crime qui a frappé l’école Ozar Hatorah de Toulouse ?

Combien de manifestations dans les rues des grandes villes et villages musulmans pour dénoncer les horreurs perpétrées au nom de l’islam contre un jeune père 30 ans et ses deux enfants Gabriel, quatre ans, et Arieh, cinq ans, et Miriam Monsonego, fillette de sept ? Combien de pays musulman se sont officiellement montré solidaire avec le deuil des familles Sandler et Monsonégo ?

L’enterrement d’enfants cruellement assassinés par un monstre islamiste français, n’a pas encore bougé les consciences musulmanes. Pour les Musulmans, ils ne feront jamais leur examen de conscience, car pour eux ils ont rien a se reproché tout simplement !!!Ils préfèrent surtout la posture victimaire.

Les Musulmans manquent toujours d’effort dans la condamnation des actes terroristes qui sont commis par leurs coreligionnaires. Pourtant, tous doivent se sentir responsables. Le criminel était encore une fois un musulman dans l’affaire Merah comme dans les tueries de la synagogue de Copernic et de la rue des Rosiers à à Paris.L’attroce meurtre d’Ilan Halimi et ceux désormais des tueries de Toulouse et Montauban, montrent encore une fois que les islamistes fondamentalistes musulmans veulent à tous prix tuer les Juifs.

Ces fous d’Allah qui exècrent viscéralement les Juifs, sont essentiellement en France issues du mouvement du salafisme, fondé sur le Coran et la Sunna.

A propos des salafistes au contact desquels Mohamed Merah, le terroriste de Toulouse et Montauban se serait radicalisé, le site Slate estime qu’ils seraient environ 12.000 sur un total au sein de la communauté musulmane en France.

Au lieu d’affronter cette mouvance qui progresse en France (comme partout, en Tunisie, en Algérie, au Maroc) les dirigeants musulmans de France continuent de se comporter comme les autruches et considèrent ce courant comme « ultra-minoritaire ».

Mohammed Moussaoui président du Conseil français du culte musulman et Dalil Boubakeur, le recteur de la Grande Mosquée de Paris, n’y voient pas la terreur dans l’islam des « Salaf » qui désigne les pères fondateurs.

La préoccupation principale des dirigeants musulmans de France n’est la guerre islamique lancée par ces barbares venus tous droits du moyen age, mais la substitution des communautés musulmanes, majoritairement arabes, en victimes devant le public français.

Anouar Kbibech est le président du Rassemblement des musulmans de France (RMF) et, à ce titre, l’un des responsables du Conseil français du culte musulman (CFCM). Il s’inquiète des conséquences, pour l’ensemble des musulmans, des liens du terroriste de Montauban et Toulouse avec l’islamisme radical.

« Maintenant, la communauté musulmane est face à deux risques : la stigmatisation, qui était déjà présente avec tous les thèmes traités ces derniers temps [débat sur l'islam, sur les prières de rue, sur l'abattage rituel, sur le port du voile] et l’instrumentalisation de cette affaire dans le cadre de la campagne électorale. Même s’il s’agit d’un acte isolé, on sait que l’opinion publique a tendance à généraliser; on l’a vu avec les évènements du 11 septembre » at-il déclaré dans un message adressé au président français Nicolas Sarkozy.

Ftouh Souhail

(1) Oublierais-tu que l’Islam impose le Jihad pour récupérer toutes les terres qui font partie du Dar Al Islam ? Ne pas comprendre cet aspect de la « religion », c’est ne rien comprendre de « l’islam ».

Tags: , , , ,

Une Reponse to “Le drame de Toulouse doit soulever l’indignation de tous les musulmans”

  1. ALETHEA dit :

    C’est facile… si les musulmans n’aiment pas les pays d’Occident où ils vivent et d’où ils prennent leur argent, il faut les ammener à leur pays d’origine, c’est-à-dire à leurs pays islamiques! Comme cela ils n’ont pas de conditions sociales, culturelles, psycologiques de vivre dans des pays lesquels ils n’aiment pas avec des gens qu’ils n’aiment pas.. Et finalement, la France est laïque et ce pays n’a rien avoir avec la culture–comme ils même le disent– du peuple musulman!! Il faut que ces gens ignorantes et stupides reviennent à leurs origines et puissent oublier l’Europe et les Amériques comme un tout!! ALETHEA RIO DE JANEIRO BRÉSIL

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>