pub2011

Efrate Schreiber

Efrate Schreiber

Après la victoire fulgurante d’Israël contre Yavin,roi Cananéen, dont le général Sissera fut tué par Yaël la femme de Hever, le kinite, la prophétesse Déborah commença par chanter les louanges aux hommes d’Israël qui ont consacré leur vie à la cause de la libération.
« Quand la terreur se répand en Israël, lorsque le peuple donne spontanément sa vie, Bénissez D.ieu, Écoutez, ô Rois , prêtez l’oreille, ô princes, c’est Vers D.ieu que je veux chanter. Je veux chanter les louanges du D.ieu d’Israël. »
Puis la prophétesse continue en glorifiant la puissance de D.ieu dans le passé, elle décrit les souffrances d’Israël sous l’oppression des bandes cananéennes, lorsque tout voyage sur les grandes routes était abandonné, lorsque le peuple n’avait pas d’armes pour se défendre.
« Les rois cessèrent de régner en Israël, ils cessèrent, jusqu’à ce que je m’élevai, moi Déborah, que je m’élevai, telle une mère en Israël. Mon cœur va vers les gouverneurs d’Israël qui se sont offerts spontanément parmi le peuple , bénissez D.ieu… »
Puis elle lance son cri de guerre, et les tribus se rassemblent derrière son étendard :
« Réveille-toi, réveille-toi, Déborah, réveille-toi, Réveille-toi, fais entendre un chant, Lève-toi, Barak, fils d’Avinoam et emmène ta capture, »
Un faible nombre d’hommes triomphe d’une puissante multitude car D a dompté les forts!…
Elle blâme les tribus d’Israël qui, préférant se laisser bercer par les flûtes des bergers, restèrent sourds à son appel. Par contraste, elle souligne la bravoure exemplaire de Zabulon et de Naphtali qui sacrifièrent leur vie sur le champ de bataille. Elle décrit ensuite le terrible combat et les miracles merveilleux qui donnèrent à Israël la victoire :
« Depuis les cieux les étoiles luttèrent, Les étoiles dans leur course, luttèrent contre Sissera. Le Kishon les engloutit dans ses eaux, ce vieux ruisseau, le ruisseau de Kishon, Ô mon âme, écrase-les avec force ! »
Enfin, Déborah chante les louanges de la brave Yaël, qui a tué de ses propres mains le pire ennemi d’Israël, et elle termine son chant en louant l’Éternel :
« Bénie entre toutes les femmes soit Yaël, l’épouse de ‘Heber le Kénite, Au-dessus de toutes les femmes dans la tente elle sera bénie…À ses pieds il tomba, il s’écroula, il s’étendit : À ses pieds il tomba, il s’écroula , là où il tomba, il mourut. »
Qu’ainsi périssent tous tes ennemis, ô D.ieu, mais que ceux qui T’aiment rayonnent comme le soleil dans toute sa gloire..

C’est avec sa confiance en –D- que Yacov engagea sa lutte avec l’ange de Esav et il en sortit vainqueur.Et l’ange lui donna un nouveau nom  »ISRAEL  » « car tu as lutté contre des puissances célestes et humaines et tu es resté fort « (Vayechlah : 28-29)

Efrate Schreiber
Mai 2011

Articles similaires

Tags: , , ,

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>