pub2011

Morial - Mémoire et traditions des juifs d’Algérie6 décembre 2011 …. 6 décembre 1835 – Le calvaire des juifs de Mascara
CHRONOLOGIE
– Le 26 juin 1835, la France subit une lourde défaite à la Macta.
– Le 21 novembre 1835, pour se venger de cette humiliation, le maréchal Clauzel accompagné du Duc d’Orléans se met en route vers Mascara, la capitale d’Abdelkader, avec une troupe de 13000 hommes.
– Apprenant cela, l’Emir Abdelkader fortifie la ville et avec son armée se poste en embuscade au niveau des marabouts de Sidi Embarek pour attendre les français.
– Après plusieurs jours de combat les arabes sont battus.
– Le 6 décembre 1835 Clauzel entre dans Mascara pour y trouver une communauté juive aux abois.

prise-mascara

La ville de Mascara était devenue la capitale d’Abdelkader. Il avait négocié en février 1834 un traité de paix avec la France qui le reconnaissait comme « commandeur des croyants. »

abdelkader-clauzel-ducorlea

Les juifs de la région, de façon spontanée ou forcée, assuraient le bon fonctionnement de l’économie, ils étaient le rouage essentiel dont Abdelkader ne pouvait se passer. Il les utilisait pour asseoir son autorité dans tout ce qui avait trait à la finance, le commerce, le ravitaillement en armes, la confection des tentes pour ses soldats, le transport des marchandises et battre la monnaie.

Mais, après un retentissant échec à la Macta, la France, avec le maréchal Clauzel à sa tête, avait décidé de se venger et d’attaquer Mascara.

A cette nouvelle des milliers d’arabes accoururent prêts à en découdre avec les infidèles. L’heure de la guerre sainte avait sonné.

Pour la communauté juive il s’agissait d’un véritable dilemme, d’un côté c’était la satisfaction de voir la France arriver à Mascara, d’un autre la peur de tout perdre et d’être pris en otage par Abdelkader.

Fin novembre le maréchal Clauzel se mit en marche. Lorsqu’il apprit cette nouvelle, l’Emir fit fermer les brèches de la ville et plaça des hommes avec des pièces de canon sur des monticules de terre construits à la hâte. Puis il quitta Mascara avec ses troupes et attendit les français en embuscade sur un mamelon attenant aux montagnes environnantes.

Le 1er décembre la bataille s’engagea au pied du djebel Stamboul, dans l’Atlas. La lutte faisait rage, sanglante, au corps à corps jusqu’au moment où, à la hauteur des quatre marabouts de Sidi Embarak, les français prirent l’avantage. Vaincu, Abdelkader fut obligé de se replier vers le Sud. Mascara devenait ville ouverte.

Comprenant que leur capitale était sur le point de tomber aux mains des français, les tribus des environs qui n’avaient pas suivi l’émir se jetèrent sur la ville, comme des vautours. Ils pillèrent, volèrent, violèrent détruisant tout ce qu’ils trouvaient pour ne rien laisser aux roumis. A cette nouvelle les troupes d’Abdelkader abandonnèrent leur chef et se ruèrent sur Mascara pour participer à l’hallali.

Furieux, l’Emir, avec ce qui lui restait de son armée, fonça sur la ville pour rappeler ses hommes à leur devoir. Mais il ne put rien faire, assistant impuissant aux destructions.

massacre-scio
Scène des massacres de Scio (Eugène Delacroix. Musée du louvre)

On entendait les cris épouvantables des juifs qu’on égorgeait. Bouc émissaire de toujours, suspectés de sympathie pour les français, ils furent massacrés en grand nombre. Leurs cadavres jonchaient les sols des maisons ou des rues. Les arabes avaient tué aussi bien les femmes que les enfants ou les vieillards. Une fois leur travail terminé, ils quittèrent la ville en se repliant, non loin de là, près de Cacherou.

Quelques heures plus tard, le 6 décembre 1835, alors que la nuit tombait, sous une pluie battante, Clauzel pénétrait dans la cité maudite. Tout n’était que désolation, tourmente, épouvante. Les combattants de l’Emir avaient pillé tout ce qui avait pu tomber entre leurs mains. Aucune âme vaillante n’osait bouger. Les soldats français avançaient tétanisés, ils entendaient les cris de détresse et de souffrance des blessés. Des maisons éventrées sortirent des survivants hébétés, un millier de juifs, qui avaient échappé au massacre et qui accueillirent les français comme des libérateurs.

Mais Clauzel n’avait que faire de cette victoire, cette ville ne lui servait à rien. Ses troupes n’étaient pas assez nombreuses pour l’occuper, il était venu pour donner une leçon à Abdelkader et son objectif avait été atteint. Il décida donc de détruire les édifices publics et les bâtiments qui appartenaient aux troupes d’Abdelkader et qui restait encore debout. Il laissa ensuite son armée se reposer trois jours avant de repartir. Les juifs, apeurés, craignant pour leur sécurité, lui demandèrent protection. Par pitié, il accepta de les emmener avec lui.

Mais les conditions climatiques étaient épouvantables. Ils avaient 80 kilomètres à faire pour rejoindre Oran dans le froid et sous la pluie. Le terrain lourd, détrempé, en pleine montagne ne laissa aucune chance aux malheureux proscrits. Chaque pas était une aventure pouvant aboutir à la mort. Ils s’engagèrent sur le flanc d’un précipice. Rocaille, terrasses, broussailles, la nature se faisait sauvage, lugubre et la peur au ventre ne rendait pas la marche facile. Cela dura une éternité, le sommet fut atteint dans un silence terrifiant. Ils étaient épuisés. C’est en abordant la descente pierreuse et boisée qu’ils commencèrent à souffler. Plein de compassion, les cavaliers français mettaient les femmes et les enfants sur leurs chevaux, les fantassins portaient les enfants sur leurs épaules. La colonne de réfugiés retarda la marche de Clauzel. Beaucoup périrent sur ce chemin diabolique. Peu nombreux furent ceux qui le 11 Décembre se retrouvèrent dans la plaine avec l’armée française. Le lendemain les soldats et les quelques rares survivants juifs arrivaient à Mostaganem où le duc d’Orléans blessé s’embarqua pour Paris.

Didier Nebot
Président de Morial
Extrait de « Mémoires d’un Dhimmi »

Extrais bibliographiques

La colonne ramenait un millier de juifs de Mascara, échappés au massacre. Cette lamentable caravane… ne pouvait plus avancer. Les vieillards roulaient défigurés dans les précipices…des femmes, drapées comme les juives de la Bible, tombaient affaissées sous le poids de leurs enfants…des chameaux portant des familles entières s’abattaient des quatre membres, et restaient enfoncés dans la glaise

Campagnes de l’armée d’Afrique 1835-1839 par le duc d’Orléans, publié par ses fils, Paris, Michel Lévy, 1870, p. 69. (Assan Valérie. « l’exode des juifs de Mascara, un épisode de la guerre entre Abdelkader et la France » Archives juives 2005/2 VOL 38, page 7-27)
—-
Les Juifs seuls étaient restés, mais non pas sans avoir éprouvé les effets de la cruauté et de la vengeance de ces barbares qui s’étaient portés à tous les excès contre ces malheureux. Leurs cadavres jonchaient les maisons et les rues… des puits en étaient pleins… Ni l’âge ni le sexe n’avaient été respectés par ces cannibales… sept à huit cent de ces malheureux survécurent au massacre….

Récit de l’expédition de Mascara : Lettre adressée au Maréchal de Castellane par le Capitaine Forey… ( Assan Valérie. « l’exode des juifs de Mascara, un épisode de la guerre entre Abdelkader et la France » Archives juives 2005/2 VOL 38, page 7-27)

Source : http://www.morial.fr/

Articles similaires

Tags: , , , , , , ,

15 Reponses to “Le calvaire des juifs de Mascara (6 décembre 1835)”

  1. Charybde dit :

    Bonsoir,

    Je suis tombé sur ce lien par hasard. Je suis moi meme d’ascendance juive de la région de Mascara en Algérie. Ma grand mère nous racontait cette histoire d’une autre manière. Son propre grand-père faisait partie des massacrés. Massacrés par l’armée française menée par Clauzel. Mon aieul a été enfumé dans une grotte non loin de Mascara du coté de takhmaret. Ils étaient des centaines a etres enfumés, juifs et musulmans confondus. J’ai été voir cette grotte lors d’une visite en Algérie en 2010. La colonne française a tout massacré après sa victoire. Tous les autochtones juifs et musulmans pour se venger non seulement de la défaite de la macta mais aussi parce que juifs et musulmans venaient de s’allier pour leur refuser l’accés à Tlemcen. Malheureusement l’histoire est toujours racontée par les vainqueurs. Cela me rend vraiment triste de voir à quel points les gens sont esclaves de leurs propres haines et admettent facilement les énormités historiques. Remettez vous dans le contexte du XVIII ème siecle et du racialisme antisémite en France et vous comprendrez par vous memes.

  2. Georges CHOURAQUI dit :

    Merci Charles Etienne Nephtali pour ce document qui est véridique, et qui me donne l’occasion d’en parler avec mes enfants et petits enfants,
    je confirme aussi tes précisions ,(*) et(**)….. c’est révoltant pour les You-You ….
    Oui Oujda, ma ville natal où j’ai vécu ces tristes événements, j’ai toujours en mémoire les obsèques de ces 43 victimes, Nous ne pouvons pas oublier tous ces drames. Mais de Vivre en Israel ,on peut tourner la page… Nous sommes Ici à la maison sans regrets ,Merci Hachem pour ce bonheur de pouvoir vivre en Eretz ISRAEL.
    Cordial Chalom,
    Georges Chouraqui.

  3. BRAMI CHARLES dit :

    plus que jamais il faut aider ISRAEL afin que nombre de juifs a travers le monde puisse je y trouver refuge
    et soyons prudents pour les annèes a venir afin qu’ISRAEL soit un pays uni
    chalom

  4. terredisrael dit :

    Chère Danielle,

    Tu écris : « Ma plus grande peur et que mon dernier quitte le pays pour la France ou tout autres pays »

    Beaucoup de jeunes et de moins jeunes nés en Israel, éprouvent le besoin d’aller voir ailleurs. C’est normal et c’est logique.
    Et très vite, ils s’aperçoivent qu’ailleurs c’est nettement moins bien …
    et quoi qu’il arrive il n’y a pas mieux que chez soi et ici il est chez lui …

    Beatslaha
    Yossi Taieb

  5. meller danielle dit :

    J e viens de relire cet article
    massacre des juifs au moyen age
    massacre des juifs a Jerusalem au moyen age par les chretiens
    1835 ce pogromme la
    1894 affaire Dreyffus
    1929 le pogromme d Hebron
    1933-1945 la shoa
    2011 le pogromme de Toulouse
    Israel doit etre dirige uniquement par un premier ministre juif comme il est ecrit dans la torah tu ne prendra qu un roi juif pour te gouverner
    Il y a un seul pays pour les juifs Ma plus grande peur et que mon dernier quitte le pays pour la France ou tout autres pays

  6. Charles Etienne NEPHTALI dit :

    Chers Amis,

    J’ai honte de l’avouer mais je ne connaissais pas la déplorable histoire de ce massacre.

    Par contre, j’ai écrit 2 articles sur des massacres similaires perpétrés dans mon Maroc natal, à Oujda (juin 1948) et à Fès (avril 1912) dont je me permets de vous transmettre les liens :

    http://www.crif.org/fr/tribune.....anguage=en

    http://www.israel-infos.net/articl e.php?id=8647

    Bien amicalement
    Charles Etienne NEPHTALI
    Actuellement à Boston

  7. Schuh Renée dit :

    Merci pour ces révélations sur le sort pitoyable de nos ancêtres.

  8. ifrah dit :

    ce récit m’avait été raconté par ma mère qui le tenait de

    son arriére grand-mère. 48 ans près l’indépendance, je n’ai

    retrouvé aucune tombe, le cimetiére de Mascara ayant été aux

    trois quart dévasté dans les années 90.

    Ce récit ravive rancoeur et chagrin

  9. Redomier dit :

    Dans ma famille , dans l’Est algérien , un de mes cousins , 32 ans , se rendait à Philippeville au Printemps 1956 ,acheter le poisson qu’il allait revendre ,le malheureux dans la ville où il était né, où il habitait

    Bien sûr ,il n’avait pas de voiture et c’est dans l’autocar qu’il transportait ses cageots de poisson . Le car a été arrêté par une bande de fellaghas , ils ont scruté visages et papiers des passagers et ont emporté …le seul non -arabe , en l’ occurrence juif , du car .

    Au jour d’aujourd’hui , sa famille ne l’a jamais retrouvé malgré toutes les démarches , y compris auprès de la Croix rouge…Il a dû être abattu dans les heures suivantes …Un grande partie de ses amis , du fait d’un club de foot musulman dont il était proche et adepte ,étaient ….musulmans. Il n’était ni colon ,ni exploiteur ,ni de droite simplement ….pied-noir juif ….

  10. La Mazale 013. dit :

    Voilà un document qui confirme que ceux sont de vrais sauvages !…
    ils n’ont pas changé depuis des lustres…

    Des Scène de massacre, des juifs qu’on égorgeait ,
    Ni l’ âge ni le sexe n’ avaient été respectés par ces cannibales
    Voila un article a faire lire et a faire suivre …..

  11. Redomier dit :

    Oui vraiment merci à Terre d’Israël d’exhumer de tels faits de massacres plutôt méconnus.

    La conquête et la pacification de l’Algérie , rappelons le ,ont fait suite à la nécessité d’arrêter le brigandage dite par les historiens de gauche  » La course  » en Méditerranée,nuisible à la circulation des biens et des personnes . De nombreuses expéditions menées par des pays concernés avaient eu déjà lieu car les pirates turcs ou mauresques faisaient régner un climat de terreur (tueries , enlèvements , vente d’esclaves ..) . Oran fut prise et abandonnée par les Espagnols . Idem des ilots , où fut édifiée l’amirauté ,qui bordaient la ville principale (El Djezaïr , les îles ).

    Donc un grand pas historique fut accompli .

    Ces terribles faits de Mascara (Oranie ),région désertique, sauvage rappellent tout ce que les Juifs doivent à l’Algérie Française qui les émancipa et les fit sortir de la sinistre dhimma ( véritable apartheid assorti de pogroms épisodiques mais fréquents (Lire Bat Yéor ; Le Dhimmi ).

    On est émerveillé par l’attitude noble des cavaliers français et de leurs officiers qui amènent femmes et enfants juifs sur leurs montures pour les extraire des mains de leurs prédateurs  » cannibales « .

    Et pourtant, l’époque était dure et cette armée française sortait , 20 ans plus tôt des terribles combats de la retraite de Russie et d’Espagne .

    Mais quelle chevalerie .

    Vive l’Algérie française …au moins dans nos mémoires

  12. jeanine dit :

    je vous remercie pour ce cours d’histoire, j’ignorais totalement
    le calvaire subi par ces juifs à Mascara

  13. meller danielle dit :

    Merci pour la lecon d histoire qui nous demontre que lorsque les juifs n avaient point de pays pour eux ils etaient a la merci de tous les assassins cela du premier siecle jusqu a nos jours.Peu importe s ils etaient ashquenazes ou sepharades Dany de Carmiel

  14. betty L dit :

    MERCI POUR CETTE LECON D’HISTOIRE

  15. simonviolet dit :

    après ça,on dira que ce sont les français qui étaient les barbares…

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>