21 Comments

  1. 21

    jacob eliezer

    Une petite précision 8000.00 euros équivalent à environ 33200.00 SHEKELS, selon la valeur du change actuel! Qui gagne une somme mensuelle pareille en France et en ISRAËL?
    En tant que retraité je gagne environ 1263.00 euros mensuels, Loyer de 622.00 euros, assurances santé 148.00 euros, impôts, assurance voiture 38.00 euros, électricité 34.00 euros, assurance décès moi et mon épouse 30.00 euros, charges locatives 130.00 euros,
    faîtes le total , et regardez ce qu’il me reste pour vivre, sachant qu’il faut pour vivre ou manger au mini entre 2 à 300.00 euros, ceux qui viennent de faire leur alliya, connaissent ces choses. Je sais qu’en Israel la vie est devenue chère, je le comprends cette malheureuse situation. A ceux qui pensent que les français sont riches, sachez qu’une minorité 2 à 3 millions de privilégiés sont de grosses fortunes et sur le reste de la population environ 60 à 62 millions d’habitants, quelques 7 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté, avec un budget mini de 560.00 euros, les loyers des grandes villes paris, lyon, marseiile, avoisinent 1000.00 euros et ce n’est pas fini.

  2. 20

    jacob eliezer

    J’ai récemment eu la joie d’apprendre que le Mossad avait environ 4000 agents français travaillant pour lui sur le territoire français!
    La France grâce à macron et ses 2 prédécesseurs, va laisser venir sur notre sol, environ 30 à 35000 réfugiés d’Algérie, c’est l’islam qui va prédominer en France et notre république va devenir un état islamique tôt ou tard.
    Déjà les postes clés sont détenus dans la justice, la police, les impôts, etc, par des magrébins
    issus de la 2ème et 3ème génération des immigrations d’Algérie des années 1960.
    Les chômeurs sont pratiquement de souche française, mais quand les immigrés arrivent sur notre sol, ils touchent de suite 8000.00 euros et ont droit au chômage, sans avoir jamais travaillé! De plus ils n’ont pas à faire aucun travail, car tout leur est fourni gratuitement.
    Les étudiants ne peuvent plus se loger, car tout est réquisitionné pour les immigrés.
    Voilà où en est notre nation où la démocratie a disparue.
    Je ne suis pas fier d’être français, sachant que mes ancêtres il y a plus de 2000 ans ont vécu en TERRE D’Israel!
    Je n’ai aucun papier officiel prouvant mes origines, suite aux progroms.
    Anecdote, dans un commissariat de Marseille, un juif voulait déposer une plainte pour vol, en arrivant au commissariat, il se retrouva devant des policiers magrébins, quand ils ont vu que le plaignant était un juif, né en Algérie, ils lui ont répondu, il faut retourner dans votre pays en Algérie, c’est très beau là-bas!
    Qui est français, et qui est étranger selon les logiques de ces policiers racistes?
    Le sort des juifs est scellé en France, qu’ils partent pendant qu’ils le peuvent encore, car arrive à grands pas l’heure des persécutions!

  3. 19

    Laïla

    Arrêtez de falsifier l’histoire!!! La Kahina ou Dihiya de son vrai nom n’est pas marocaine, mais c’est une chaoui des Aurès en Algérie en plus elle n’était pas juive, c’est pour la première fois que j’entend un mensonge pareil, mais une païenne.

  4. 18

    José CASTANO

    « LA KAHENA »

    « Jeanne d’Arc berbère »

    “Un des caractères particuliers de nos romans, écrivaient les Goncourt en janvier 1861, ce sera d’être les romans les plus historiques de ce temps-ci, les romans qui fourniront le plus de faits et de vérité vraies à l’histoire morale du siècle ».
    Ils ont affirmé, à maintes reprises, que leur roman était une œuvre d’observation et que « l’idéal du roman, c’est de donner avec l’art la plus vive impression du vrai humain quel qu’il soit ».
    C’est cette conception du roman qui m’a incité en 1982 avec « Les larmes de la passion » puis, en 1990 avec « Afin que nul n’oublie » à écrire, sous cette forme, l’Histoire de l’Algérie française en incorporant aux faits et aux événements, rigoureusement réels, des personnages de fiction.
    En 1984, j’avais également fait paraître un roman historique « La Princesse berbère » (La Kahéna) qui contait à travers des faits réels la fabuleuse épopée de cette reine berbère qui s’opposa avec grandeur, au VIIème siècle, à l’invasion arabe de l’Afrique du Nord. Cet ouvrage obtint le prix « Mare Nostrum » et connut un vif succès auprès de la communauté berbère de France et celle des Français originaires d’AFN, passionnés qu’ils sont par l’histoire de ce pays qu’ils ont aimé au-delà de la raison…
    Vite épuisé puis réédité à trois reprises, de nouvelles réalisations ne permirent pas de tirages supplémentaires… jusqu’en 2017.
    De nos jours, ce personnage hors du commun occulté par les livres d’histoire, vagabonde toujours dans les esprits rêveurs…
    Le sectarisme et l’exclusion à l’égard de la culture berbère dès l’indépendance des pays du Maghreb (les chaires universitaires ont disparu en 1956 à Rabat et en 1962 à Alger), la désinformation des livres scolaires, les atteintes perpétuelles au patrimoine et à la mémoire, la mise sous séquestre du potentiel culturel, artistique et intellectuel n’ont jamais permis aux Berbères de se réaliser… d’où certaines similitudes avec la diaspora des Français d’AFN toujours en quête de reconnaissance…
    Aujourd’hui, ils revendiquent leur appartenance à cette race fière, noble et libre « Imochagh » qui caractérisait leurs ancêtres et, en quête permanente de leurs racines, se penchent avec nostalgie sur leur histoire.
    Cet ouvrage consacré à la kahéna : « La Princesse berbère » est venu les réconforter. C’est un plaidoyer, une œuvre de mémoire qui répond à l’attente des uns et des autres… Et à travers ces lignes imprégnées de poésie, de couleur, de vérité et de vie, ensemble, ils s’imaginent participer à la fabuleuse aventure de cette reine qui marqua d’une empreinte indélébile la résistance berbère en AFN.
    Concernant la Kahéna, il ne s’agit pas là d’un personnage « virtuel » mais ayant bel et bien existé au VIIe siècle (époque de l’invasion arabe) et qu’Ibn-Khaldoun, grand historien arabe, a fait revivre dans ses prolégomènes : « Histoire des Berbères ».

    … Quinze ans après la mort du Prophète Mahomet, les armées arabes abordaient l’Afrique du Nord. Ce pays, jadis transformé par la civilisation romaine, conquis à la foi judéo-chrétienne, va entrer dans l’ensemble, de jour en jour agrandi du monde musulman. C’est alors, que pour faire face à l’envahisseur, une femme va organiser la résistance berbère, réaliser la difficile unité du Maghreb et infliger aux cavaliers arabes de cuisantes défaites. Celle-ci, connue dans l’histoire sous le nom de la Kahéna, avait un caractère sacré. Il signifiait, la sorcière, la prêtresse, la devineresse. Dihia (Deya Bent Nifak Cohen) –c’était elle- possédait en effet un don prophétique et était vénérée de son peuple. Mais ses succès mêmes causeront sa chute…
    Durcie par ses victoires dans une orgueilleuse intransigeance, ne vivant plus que pour son clan, cette femme, si longtemps écoutée et obéie, ne pourra maintenir l’unité berbère et juguler les séculaires rivalités entre tribus. Dès lors, elle prédira son propre destin et, cernée par la trahison, verra dans un ultime baroud d’honneur tomber les meilleurs de ses compagnons.
    L’islamisation de l’Afrique du Nord était en marche…
    C’est à travers des faits réels rapportés par les éminents historiens que furent Ibn-Khaldoun, Gautier, Gsell, Marçais, que l’épopée de cette reine berbère est contée dans cet ouvrage selon la vision d’Ibn-Khaldoun : « Le but poursuivi est d’établir une règle sûre pour distinguer dans les récits la vérité de l’erreur… un instrument qui permette d’apprécier les faits avec exactitude ». Tel est, en effet, le but que je me suis proposé d’atteindre en respectant les faits, la chronologie des événements et jusqu’aux paysages de cette époque qui servent d’écrin à l’extraordinaire épopée de cette « Jeanne d’Arc berbère » qui incarna avec tant de grandeur la folie d’indépendance et la fierté passionnée d’un peuple.
    Aujourd’hui, l’épopée de la Kahéna est encore fréquemment le sujet des poèmes que psalmodient les rhapsodes indigènes dans les villages berbères. Une gloire, un vague nimbe, une auréole à peine esquissée flotte au-dessus de sa tête et les Aurésiens gardent au cœur son souvenir parce qu’elle est leur passé, parce qu’elle est et demeurera pour des siècles encore leur kahéna et qu’elle cesserait d’exister s’ils cessaient d’y penser et de l’aimer.

    José CASTANO
    Courriel : joseph.castano0508@orange.fr

    LA PRINCESSE BERBERE

    (La Kahéna)

    – Roman historique –

    Commande auprès des Publications José CASTANO
    BP 67 – 34250 PALAVAS LES FLOTS
    Prix : 19€, franco de port.

  5. 17

    Pour Dihya

    Comment se fait il que nulle part n’est mentionné que Kahina était née dans les Aurès c’est à dire en Algérie, en pays chaoui complètement à l’Est où le Maroc n’a rien mais alors rien à voir? Est ce parce que l’auteur de l’article est marocain qu’il passe ce fait sous silence, ce que n’a pas fait Gisèle Halimi dans son ouvrage consacré à ce personnage historique.
    Il faut dire que les Marocains ont la manie de maroquiniser tout ce qui est berbère et de carrément voler le patrimoine culturel, l’histoire antique romaine et l’identité des Algériens. Jusqu’à l’Homme de Mechta, notre Cro magnon d’ancêtre qu’ils nationalisent marocain! Pourtant Afalou, c’est encore à l’Est, du côté de Béjaïa.
    Kahina la reine des Aurès est à nous, et même un peu aux Tunisiens à titre de passé commun numide.
    En tous cas le prénom de Kahina n’est donné aux filles qu’en Algérie, notamment en Kabylie.

  6. 16

    MusMat

    Au final qu’est ce qu’on en a faire que la Kahina soit ou ne soit pas juive. Perso en tant que Kabyle la seule chose que je vois c’est qu’il y avait une unité entre juif et berbère une seule nation soudée et unie qui s’est battue coude à coude contre les romaine, les vandales, les byzantins et les arabes et que la kahina a été la dernière à diriger cette nation unie. Ce n’est qu’avec l’arrivée des arabes que la fracture entre juif et berbère s’est produite. Je suis sûr que si on étudiait la génétique des populations berbères et juives d’Afrique du Nord il y aurait des surprises. je suis convaincu que jusqu à l’arrivée des arabes juifs et berbères devaient s’unir sans se poser plus de question que cela. Et moi fils de kabyle je ne serai pas surpris si je devais apprendre que je suis issu de par mon père d’un mélange berbéro-juif ou judéo-berbère comme vous voulez.

  7. 15

    Masensen

    FAUX rien ne prouve que Dihya était juive, tout tend à croire qu’elle était chrétienne, ou di moins pratiquante de la religion libyque (croyances berbères). Ne déformez pas l’histoire.
    Et vous dites qu’il n’y a pas eu de civilisation berbère, c’est archi – faux, il y a de nombreux vestiges qui témoignent de l’existence d’une civilisation berbère, par exemple le tombeau du roi Massinissa, etc.

  8. 14

    EL ASMAR NATHAN

    Je me réjoui de cet article, sur l’histoire de cette fameuse reine KAHENA. En effet, bien de livres ont parlé de cette reine, comme le rappelle CHEMLA Gérard. En revanche ce qu’apporte Moha OUSTOUH n’est pas faux car prouvé par les récits biblique sous l’ère de JOSHUA (succéseur de Moshe) et de SALOMON. Je suis moi même un déscendant direct des Berbère juif de souche du côté de ma mère et ma grand-mère. Dans la région de SOUS Marocain, les SHLEUHS y sont représentatif tel que les AMAZIGHS, les RIFAINS plus au nord et nord-est. Toutes ces communautés sont d’origine juive ou judaïsés avant l’arrivée de l’islam en AFN. Mon arrière grand-mère faisait partie d’une famille juive marocaine, s’appellait ETON. Je suis fier de mes origines que je porte fort bien. Comment ne pas en être fier ?

  9. 13

    terredisrael

    Kahina a bien existé, les écrits la concernant, essentiellement français.(Ibn Khaldoun, dont on ne peut nier l’existence a relaté également son existence.Etait elle juive? Sans aucun doute.Car nombreux sont les Amazighs (Berbères) Qui embrassèrent la confession juive, non par l’épée, mais parceque elle correspondait à leur façon de vivre.Regardez encore aujourd’hui comment les Berbères vivent.
    Quant à citer Massinissa, qui ne régnait semble t-il pas sur la Maroc actuel, comme les jugurtha, comme Septime Sever qui était devenu empereur romain, nousnous éloignons bien sûr du Maroc actuel.Mais n’oubions pas que la notion de nation (inventé par la bourgeoisie capitaliste occidentale, était inconnue alors.Mais par contre il y avait un sentimet d’appartenance à une communauté, berbère.
    Je vais faire bondire à de nos interlocuteurs, sait-il que même « Tariq Ibn Ziad » (je mets son nom entre guillemets, car il est etonnant qu’un aguelid (caïd) berbère porte un nom saoudien ou arabe!, mais enfin passons!) conquérant de l’Espagne et dont Gibraltar tire le nom: Geabal Tariq, Gibraltar) fut un chef d’une grande tribu du rif,juif de confession mais converti, et que à l’époque il était courant de doner des noms arabes, comme les Rotchilds sont devenus des Lords anlais!C’était une manière, d’intégrer les personnalités les plus influentes, afin de contrôler les populations.Sur ce plan les Musulmans arabes conquérents n’ont fait que reprendre la notion de « citoyenneté » à la romaine.Ils furent plus lucides que nos colons du 19 et 20ème siècle!

  10. 12

    Diyah

    Si la reine des Aurès était une femme aux mœurs légères, son peuple ne l’aurait pas écouté et suivie dans son combat! D’où tenez-vous ces allégations?

  11. 11

    ougmil

    salam, salut ts le monde
    azul et ayuz i moha c’est bien de parler de Dihya et rendre hommage mais à propos de temps réel est ce que les berbère ont tous leur droits et comment faire et surtout que le temps des sabres est passé peu etre la politique nous rend ce que Dihya n’a pas pu rendre à son peuple????

  12. 10

    Moha OUSTOUH

    Si,mr Samir;je suis bien musulman et je compte parmi mes grands amis des juifs,des chrétiens,des musulmans et des non croyants; Notre relation est construite sur l’amitié et la fraternité humaines au dessus de toute considération religieuse. Ecrire sur une prestigieuse figure qui a marqué l’Histoire de l’Afrique du Nord(Berbérie,Tamazgha),est-il un péché en Islam?Le royaume de la Kahéna en AFN était le seul autre royaume de confession israélite après le royaume d’Israél.c’est le Roi Salomon qui a envoyé des missionnaires auxquels se sont joints des commerçants,des aventuriers,en AFN pour prêcher la parole de Dieu.C’est ainsi que des tribus entières berbères ont été judaisées après avoir été paiennes.Il a bien existé des royautés juives notamment dans le Draa au sud du Maroc.Le christianisme est passé par là aussi avant l’arrivée de l’Islam.Pour ceux qui ne le savent pas,il y a au Maroc un grand nombre de saints communs aux musulmans et aux juifs qui sont encore vénérés à ce jour par les deux communautés.A ces berbères judaisés sont venus s’ajouter les juifs qui ont fui la terre d’Israél pour ne pas se christianiser il y a presque deux mille ans et puis ceux qui ont fui l’inquisition et sont venus se réfugier en AFN et au Maroc en particulier.Le droit coutumier berbère(AZERF)est une juridiction où il n’y a pas d’anti-sémitisme.Salam,Shalom;Salut à mes amis Said,Ali,Arrik, Alain,Nicolas,Rachel,Sami….

  13. 9

    Samir

    Moha Oustouh n’est pas un musulman.

  14. 8

    massinissa

    azul salut

    KAHINA OU KAHENA C EST EN ARABE QUI SIGNIFIE PRÊTRESSE SON VRAI NOM EN BERBÈRE EST DIHYA OU DAHIA CELAN LES RÉGIONS EN ALGÉRIE

    NOUS LES KABYLE ON SE MOQUE SI ON EST JUIF CHRÉTIEN OU MUSULMAN OU AUTRE ESSENTIEL ON EST FIERE D ETRE KABYLE NOUS SOMMES LAIC ET EN VEU NOTRE ETAT AMAZIGH (KABYLE) CAR ON A MARD DES ARABE QUI VEU PLUS AVANCER

    J AI REMARQUE que en algerie le sujet si c est pas israel c est kabylie si c est pas kabylie c est israel

    les arabe algerie sont obséder pas les kabyle et les israélien il fau changer dans la vie avancer et que chaque peuple aura son etat

    je suis fiet d etre kabyle et fier de ma reine kahina seul cette reine qui a met en garde son peuple mal heureusement bcp n ont pas suivie son message

    j ai une autre question connaissez vous la reine tine-hinane c’est une autre reine berbère je crois qu il est temps d enterrer son nom et son histoire dsl je veu dire notre histoire la vrai pas celle des arabes du maghreb qui ont tou falsifier de notre histoire

  15. 7

    daoudi soraya

    merci pour ce joli commentaire je suis poétesse et j’ai connu la kahina un peu tard chez nous nous ne parlions pas kabyle mais arabe je le regrette un peu il y a tant de chose à apprendre surtout sur cette très jolie femme
    continuez
    poétiquement soraya

  16. 6

    BACCHUS

    CHER COUSIN NOUS LES KABYLE NOUS SOMME PAS DE D`ESSANDENSE JIUVE PAS TOUSSE CAR dès l’antiquité, Comme beaucoup de peuples anciens, nos ancêtres croyaient en l’existence de plusieurs dieux, ils ont aussi adoré les pierres, les astres et les animaux. Ils ne devaient pas ignorer l’existence d’un Etre suprême puisque on retrouve des références à un dieu supérieur, mais c’est le polythéisme, qui a dominé chez eux. Les Phéniciens et les Romains, qui ont occupé le Maghreb pendant plusieurs siècles, y ont également introduit leurs religions et leurs cultes.
    Le christianisme, religion monothéiste venue du Proche Orient, a fait son apparition en Afrique du nord à la fin du 2ième siècle. Des Berbères l’ont adopté, par opposition à Rome qui était païenne l’arrière pays étant resté largement païen. Et c’est cette majorité que l’Islam, qui arrive au Maghreb à la fin du 7ième siècle, va rallier en premier. Des Berbères christianisés, lassés par les abus des Romains et les querelles de l’Eglise se laisseront aussi gagner par la nouvelle religion qui prêche l’unité de Dieu, l’égalité des hommes et la justice Quant aux minorités juives, présentes depuis l’antiquité, elles se perpétuent jusque de nos jours. donc le peuple kabyle Si les Berbères ont livré la guerre aux Arabes, ils n’ont pas rejeté l’Islam. Même la farouche Kahina, âme berbère de la résistance à la conquête arabe, a demandé à ses enfants, avant de mourir, d’adopter la nouvelle religion. La Kahina avait vu dans l’Islam la foi qui manquait à son peuple pour réaliser son unité et prendre son élan.
    Très vite, les Berbères deviennent les défenseurs de l’Islam et ses propagateurs. Ils conquièrent l’Andalousie, offrant à l’Islam son plus beau fleuron, ils portent la parole de Dieu jusqu’aux confins du désert et au-delà, en Afrique Noire.
    Tous les historiens reconnaissent que l’Islam a été, au Maghreb un facteur de progrès et d’évolution, il a adoucit les mœurs des rudes montagnards et des nomades, il a introduit des modes de pensée fondée sur la raison, il a favorisé l’instruction et l’éclosion des sciences et des arts… Le Maghreb musulman a pleinement participé à la civilisation universelle, en fournissant des cohortes d’écrivains, de jurisconsultes, de médecins et de savants.
    Au cours des siècles, l’Islam est devenu l’un des principaux éléments de l’identité des Berbères. C’est lui qui leur permettra de résister aux assauts des différents conquérants qui chercheront, après la perte de l’Espagne, à s’implanter au Maghreb. Portugais, Espagnols, Siciliens, tous tenteront, quand ils s’emparent de villes ou de ports, de convertir les Berbères, mais tous échoueront.

  17. 5

    AitAit

    Je suis Français d’origine Kabyle. En lisant différent blog,je me sens moins seul. Oui j’ai beaucoup de sympathie pour Israêl.
    C’est le seul peuple qui combat les fanatismes religieux, avec les Kabyles dans une moindre mesure. J’aimerais qu’ils nous aident à btenir notre indépendance du joug arabe d’Alger. Trop d’enfants Kabyles ont été assassinés par ce pouvoir fasciste.
    Effectivement je déteste que l’on me confonde avec arabe car les Kabyles ne sont pas arabes.Nous parlons notre langue, notre culture est différente. nous sommes laïques, non sectaires.
    Jusqu’à présent nous avons été des pacifistes, usant de la démocratie pour nous défendre.
    Je suis sur que si demain les Kabyles devraient prendre les armes nous serions vainqueurs et toute l’Algérie serait Kabyle.
    Les Berbères sont majoritaires en Algérie et au Maroc. Mais les pouvoirs nous divisent, nous cachent l’histoire, nous arabisent, nous islamisent, pour mieux leur obéir au doigt et à l’oeil.
    Je me sens frère du peuple juif qui combat les pays arabes. Nous mêmes nous combattons dans une moindre mesure l’occupant arabe de nos terres qui vont de la Tunisie au Maroc.
    A quand une alliance Israel et Kabylie. Nous avons de nombreux points en commun, et nous ne demandons qu’à apprendre de nos frères juifs. Il est quasi certain que nous étions des juifs, de très anciens juifs, mais la colonisation arabo-musulmane nous a massacré, convertit, conduit vers les montagnes où nous nous sommes réfugiés. La colonisation continue en Algérie. Le pouvoir apauvrit nos terres, nous traitent de Chrétiens, de peuples sauvages.
    Un rêve: Israêl ouvre une ambassade en Kabylie

  18. 4

    SCHIFF Maurice, alias Maurice La Baraka

    Vous oubliez le très intéressant roman de Gisèle Halimi :
    La Kahina, paru chez Plon en 2006.
    Cette célèbre guerrière juive berbère a incarné l’âme du peuple Berbère. Elle n’a pas malheureusement su faire l’unanimité et regrouper les tribus contre l’envahisseur arabe.
    Qu’elle ait été sanguinaire, rien ne l’a authentiquement prouvé.
    Qu’elle était d’une rare beauté, aucun portrait d’elle n’a été fait par un artiste peintre de l’époque.
    Qu’elle aimait les hommes, quoi de plus naturel.

    Quoi qu’il en soit, la légende subsiste. Le peuple Berbère clame encore que les seuls envahisseurs pacifiques ont été les Hébreux.
    Leur reconnaissance est telle qu’à l’entrée de Tizi Ouzou, la capitale de la Kabylie, il a été écrit:
    ICI TIZI OUZOU – TEL AVIV.

    L’appelation berbère a été déformé par les ennemis de l’immense région que ce peuple couvrait, pour donner celui de barbare.
    Durant de siècles, n’a-t-on appelé l’AFN *La Barbarie* ?
    Les Berbères ont le poil qui s’hérisse lorsque les ignares les traitent d’arabes. Ils sont brimés par le pouvoir central en Algérie. Attendons-nous un jour à une rebellion très forte et organisée de leur part.

  19. 3

    Jean Claude ELKAIM

    Les recherches génétiques sont de plus en plus utilisées pour mieux discerner les origines lointaines de populations. Ne pourrait-on pas appliquer ces outils aux juifs d’Afrique du nord ?

  20. 2

    Chemla Gérard

    Malheureusement Il semble établi aujourd’hui que la Kahena ne soit pas la reine décrite ci dessus . En fait son nom a été déformé , à cause de deux lettres arabes ressemblantes .
    Son vrai nom est Kahina ( et non Kahena, ce qui laisserait supposer Cohen).
    Elle fut une princesse berbère d’origine juive (696 à 708) d’un grande cruauté qui combattit les arabes sans épargner les juifs. Plusieurs auteurs dont Cazés et récemment Michel Abitbol ( historien israelien) l’attestent aujourd’hui.
    Cazés dit. « Il existe en Tunisie et en Algérie une tradition vague et ancienne,conservée dans une complainte en langue arabe dont voici une traduction de deux strophes « O fils des Yeschouroun (Des juifs) n’oubliez pas vos persécuteurs, les chaldéens, César et Adrien et Kahina, cette maudite femme plus, cruelle que tous les autres réunis ». Elle donnait les vierges à ses guerriers. Elle lavait ses pieds dans le sang de nos enfants.
    -Dieu l’avait créée pour nous faire expier nos péchés-Mais Dieu haït ceux qui font souffrir son peuple- et le refrain  » Rends moi mes enfants, je les ai laissés entre les mains de Kahina »
    Est ce que l’initiateur de ce texte Arrik Delouya peut poursuivre ses investigations, pour mieux connaitre la vérité de cette histoire que j’avais trouvé trés belle en lisant des ouvrages sur cette pseudo héroïne. Peut-on avoir un meilleur éclairage de Moha Oustouh?
    Par ailleurs j’aimerais ouvrir un autre débat:
    Est ce que de nombreux juifs d’Afrique du nord sont d’origine Berbère (c’est à dire berbéres convertis au judaisme) ou d’origine juive ( c’est à dire qu’ils étaient les habitants d’Afrique du nord avant l’arrivée des juifs qui a suivi la destruction du Temple -587 avant notre ére).
    Il semble aujourd’hui qu’il y ait de nombreux noms d’origine berbère ( Chemla, Memmi, Baranés, Berda etc..).
    Y -a t-il quelqu’un qui puisse ouvrir ce débat?

  21. 1

    avi5732

    Très intéressant. Je vous signale qu’il existe des livres en français sur la Kahena. En voici deux, écrits par Didier NEBOT : « Les Tribus Oubliées d’Israel » Ed. ROMILLAT, étude historique, et un roman historique « La Kahena Reine d’Ifrikia », Ed. Anne CARRIERE.
    Ils ne sont pas récents, mais vous pouvez les trouver sur les sites en ligne de vente de livres d’occasion (PriceMinister, Amazon, etc…).

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Propulsé par Simon Amar pour Terredisrael Ltd.
Copyright © 2016 Blog terredisrael.com