4 Comments

  1. Pingback: ouvre moi la porte enrico macias – Mxjoh

  2. 3

    Dan

    Rectification: la prière le matin pour les hommes ou est mentionné « merci mon D … De ne pas m’avoir fait femme » n’est pas du sexisme comme dit.. C’est pour la douleur de la grossesse entre autre.
    Cdlt

  3. 2

    meller danielle

    En tant que femme allons tous les shabbats a la synagogue massorati de Carmiel j ai apprecie cette article Dany de Carmiel

  4. 1

    Harbon Esther Eva

    L’Humiliation des femmes juives

    Pas besoin de machine à remonter le temps pour retourner dans le passé, il suffit de se rendre dans une synagogue.

    L’on m’a enguirlandée dès mon entrée ce jour-là. Pourquoi ? Parce que «?c’est la porte des hommes?» m’a-t-on lancé. En effet, j’ai ensuite constaté qu’il existait une porte adjacente, très discrète, forcément car elle était de la même couleur que le mur !

    – Où sont les femmes ? L’on me répondit qu’elles préparaient à dîner.

    Je m’étais rendue dans cette synagogue parce que je me souvenais que ce qui séparait l’immense salle en une grande partie pour les hommes et une minuscule pour les femmes, était une sorte de petite barrière en bois à laquelle on avait suspendu un rideau blanc crocheté, dont les trous permettaient aux femmes assises de distinguer un peu les hommes en train de prier.

    Stupeur ! Un paravent atteignant presque le plafond, recouvert d’un voile blanc assez opaque, sépare cruellement les deux espaces à présent. Lorsque le rabbin, suivi de quelques hommes faisaient le tour avec la Torah, les femmes pouvaient tendre la main pour la toucher, mais c’est terminé maintenant ! Ce sont les nouvelles règles des rabbins, devenus tous étrangement orthodoxes.

    Une intellectuelle juive peut ne pas se sentir concernée par une telle ségrégation ; après tout, il existe quelques synagogues libérales où hommes et femmes se côtoient. La condition de ces femmes juives ? Elles l’ont bien choisie, paraît-il !

    Or, le problème c’est que le judaïsme est une religion qui régente tout ! Et notre intellectuelle se retrouve d’un coup, parce qu’elle a perdu un proche parent qui pratiquait un judaïsme traditionnel, plongée dans un univers où, malgré toute sa notoriété, elle n’existe plus !

    Nous la retrouvons parquée avec les autres femmes au fond de la synagogue, derrière le voile, à assister à une cérémonie dont elle est exclue, seuls les hommes prient, les femmes écoutent ou prient en silence. Puis, tout le monde se rend au cimetière, et autour du cercueil, ce sont des étrangers à la famille qui se tiennent au premier rang, car il manquait des hommes pour faire la prière des morts, ce qui a failli ne pas se faire, mais heureusement le rabbin a pu héler un badaud !

    Mais le cauchemar pour notre intellectuelle ne s’arrête pas là ! Le soir, un repas est servi. Les hommes se retrouvent autour d’une immense table en forme de U ; une bien plus petite, à l’écart, ne fermant même pas le rectangle, est réservée à toutes les femmes, qui pour l’instant, s’affairent à les servir.

    Aujourd’hui, nous sommes le 08 mars – Journée de la femme. Les femmes juives organisent-elles un colloque, revendiquent-elles des droits, l’égalité, la parité, le droit d’exister ? Non, pas du tout !

    – Chuuuuttttt….. Elles ont honte !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Propulsé par Simon Amar pour Terredisrael Ltd.
Copyright © 2016 Blog terredisrael.com