7 Comments

  1. 7

    Charles DALGER

    Bien entendu cette liste ne peut pas être exhaustive. Il manquera toujours des noms. Les lecteurs connaissent les rabbins et autre personnalités de cette époque. Bien sûr Albert (Abraham) AMAR, ché yéhié, fut l’un des artisans discret du retour à la halakha authentique. Mais je veux citer un chaliah de l’Agence Juive qui a eu une influence déterminante sur les élèves du Talmud Torah à la fin des années 1950. Il s’agit de monsieur EISNER. Hélas, je ne suis pas sûr de l’orthographe. Les anciens du talmud torah se souviennent encore de Maître BECCACH, l’inspectuer si sévère et si rigoureux sur la prononciation ! Maintenant encore j’en apprécie tout l’intérêt… etc.

  2. 6

    Thomas M

    Bonjour,

    Merci pour cette joli page d’histoir algeroise, mes de constantine la juive, j’entend rien, a part queleque photo publicitaire sur la magnifique music andalou-juive,…bla bla,

    Que dire du passé doré de cette ville juive dans le sang?

    Par jeune homme passioné par son histoir et son origine

  3. 5

    MEDIONI

    Bonsoir,

    Je viens de lire et relire certains de vos articles et vous parlez du rabbin Leon COHEN SOLAL.

    Auriez vous des photos ou des documents qui parlent encore de lui !

    Il faisait partie de la famille de personnes avec qui je suis en contact mais ils n’ont que tres peu d’informations sur lui et j’aimerai leur faire un présent en retrouvant des infos.

    Ils sont descendants de Haim COHEN SOLAL l’Imprimeur bien connu à Alger

  4. 4

    ferhat

    bonjour je suis algerien et professeur d’histoire geographie dans un lycee a batna (aurés).
    je voudrais apprendre l’hebreu moderne mais helas je ne trouve d’ecole ici en algerie pouvez vous m’indiquer ou je puisse trouver cela .merci

  5. 3

    A.Bensoussan

    Cher Robert, tu as raison, il faut se rappeler aussi la haute figure de Henri Chemouilli, que j’ai bien connu à Alger, et qui est l’auteur d’un livre majeur (et controversé) : « Une diaspora méconnue. Les Juifs d’Algérie » où il développe sa thèse de l’appartenance des Berbères au judaïsme. Pour lui les Berbères étaient presque tous des Juifs ou des « judaïsés », comme le dit l’historien berbère Ibn Khaldoun de la célèbre Kahéna (Dihya Bent Tabeta), qui s’illustra dans sa résistance à l’Islam au VIIème siècle. Ce professeur de philosophie (au collège du Champ de Manoeuvres, à Alger) fut aussi un collaborateur assidu et apprécié du journal de Jacques Lazarus, « Information Juive ». Il était cultivé, disert et truculent dans sa façon de parler. Je me le rappelle comme une forte personnalité — d’aucuns auraient dit « une grande gueule », mais c’est aussi un compliment.

  6. 2

    BENTOLILA Robert

    Salut, Albert et Chana Tova.
    C’est toujours avec le même plaisir que je lis tes évocations de l’Alger de notre jeunesse.
    Je voudrais, quant à moi, rajouter à tous les noms que tu as cités, et que j’ai tous connus, celui d’Henri Chemouilli, que j’ai bien connu, qui a été mon professeur et le directeur de l’Ecole Maïmonide et qui était une figure importante du judaïsme algérois.
    Hazak, pour tous testextes.
    Amitiés.
    Robert

  7. 1

    vaknin mihal

    quel plaisir de revivre grace a vous cette atmosphere dans laquelle j’ai grandi…certes j’etais assez jeune mais grace a mon pere{z’L]]coiffeur je frequentais tous les milieux juifs{c’etait le coiffeur de la communaute juive]et surtout un endroit important que vous n’avez pas mentionne….l’ecole rabinique…de cette ecole sont issus nos rabins
    georges haik….abraham amar…..
    vous n’avez pas rappele le mouvement de jeunesse bne akiva..c’etait la ou nous retrouvions au local de la rue guy patin avec darmon amar……
    merci a vous de m’avoir rappeler toute la famille cherki avec laquelle nous etions tres lies… shana tova
    mihal vaknin

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Propulsé par Simon Amar pour Terredisrael Ltd.
Copyright © 2016 Blog terredisrael.com