pub2011

la bataille pour un logement decent en israel

Après les villages de tentes dressées à Tel-Aviv, Béersheva et Jérusalem, c’est au tour de Kfar Sabba de voir fleurir une tente de protestation devant la mairie, pour dénoncer la crise du logement en Israël.
Le prix de l’accession à la proprieté en Israel atteint des sommet jamais égalés en Israel !
Les solutions preconisées avec la mise en route de plusieurs centaines de projets de logement pour palier à la pénuerie de logement « coupable » de la situation et l’allégement des tracasserie bureaucratiques pour que la construction se déroule plus rapidement n’apportent pas de réponse aux vrais problèmes. Ce que l’on fait par cette demarche est d’aider les promoteurs à construire encore plus de logements pour les touristes et la population aisée mais on ne fait rien pour les jeunes couples, les soldats qui se liberent et la population de la classe moyenne qui tend a devenir de plus pauvre.

Il faut savoir,
- que l’Etat détient plus de 97% des terres en Israel,
- que l’Etat gère directement ces terrains
- que l’Etat ne fait qu’augmenter le prix du m2 de terrain à la construction !!!
- que le gouverment et les mairies touchent de manière directe et indirecte enormement d’argent de ces constructions.
- que l’Etat a le devoir de faciliter l’accession à la propriete aux jeunes couples
- mais qu’en réalité ces dossiers étant gerés par le parti Shaas, ce sont les jeunes couples de ce partie qui profitent des avantages !!!
- l’Etat comme les mairies ne se soucient pas du bien être des habitants mais des revenus qu’ils tirent de l’exploitation de ces terrains …

Quelle personne cencée peut aujourd’hui justifier la construction de 10 tours en plein centre ville de Netnaya, dont une tour de 140 m de haut sur la page …
N’y a t’il pas d’autres terrains pour les construire …. ?

Tags: , ,

7 Reponses to “La bataille pour un logement decent en Israel”

  1. Georges Levy dit :

    La solution est dans vos mains: votre bulletin de vote .

  2. daniel Dachy dit :

    Une jungle à l’américaine, une société composée d’individus en lutte perpétuelle, les uns pour sortir de la misère et trouver un toit, les autres pour conforter leur place au soleil au détriment des premiers.

    Un marché sauvage dont le but est de satisfaire aux égoïsmes particuliers et aux grossiers apétits des plus forts.
    Il est beau le portrait du libéralismme « juif » et » démocratique ».

    Cette horreur économique écrase tout sur son passage et nous aura fait payer très cher, en finalité, le prix de notre destruction.

    Pourquoi en irait-il autrement en Israël que partout ailleurs dans ce monde esclave de l’argent ?
    Tout n’est plus que plaies quand on abandonne son Seigneur Eternel.
    Cela remonte exactement à l’époque où le peuple, faisant fi des conseils et supplications de Shmouel, a voulu coûte que coûte se donner un roi, pour imiter la médiocrité des nations environnantes, plutôt que garder le Dieu d’Israël comme patron.

    Et ce n’est certainement pas par un vulgaire nationalisme religieux qu’on reviendra, avec bonheur, à une gouvernance divine, accompagnée des bénédictions promises pour tous.

  3. Michel Lipowski dit :

    Je lis dans les éditoriaux en français que c’est la gauche israélienne qui est derrière ce mouvement et qu’elle tenterait de par cette action de saper le gouvernement de coalition de droite.
    Je souhaiterai répondre par cette tribune à ces excités de la politique.
    Sioniste convaincu et retraité nouvel immigrant, j’entends depuis toujours le cri des sirènes qui appellent à l’Alyah les juifs de la diaspora. Je n’y ai cédé qu’à l’âge de la retraite que je dépense avec plaisir dans ma patrie que j’aime. Je peux l’aimer car j’y suis heureux. Si certains voient dans Israël le Gan Eden, d’autres y vivent l’enfer!!!!!
    Alors que dans la plus part des pays existe la solidarité, Israël y a tourné le dos et laisse les gens se débrouiller aux mains des profiteurs et des spéculateurs. J’ai bien du mal à accepter que les olims qui débarquent repartent désabusés et guéris à vie de l’Alyah.
    On a construit des milliers de logements de l’autre côté de la ligne verte, logements qu’il faudra peut être détruire un jour comme on a détruit le Goush Katif.
    Certes les religieux se débrouillent aidés par la communauté, mais il y a des pauvres qui vivent très mal chez eux.
    Je pense que le fond du problème est le rejet du mot solidarité par la classe politique et la majorité des israéliens.
    La crise du logement n’est pas née hier elle n’a fait que s’accroître jusqu’à l’insupportable.
    Israël a fait la même bêtise que la France concentrant ses pôles d’activités entre quelques agglomérations et transformant ces a

  4. meller danielle dit :

    Entierement d accord avec Daniel Dachy.Dany de Carmiel

  5. meller danielle dit :

    Il n i a pas seulement le prix des appartements ou le prix de la bouffe il y a aussi la greve des internes qui bossent comme des fou pour un salaire de 5000 chequels

  6. daniel Dachy dit :

    Des loyers exhorbitants, gigantesques, pour des taudis perclus d’humidité: voilà comment on peut souvent constater comment sont logés les économiquement faibles du pays, victimes de propriétaires racketteurs, marchands de sommeil qui se dédouanent de leur voracité en invoquant la loi de l’offre et de la demande.

    Un état qui laisse se faire de telles pratiques est en de mauvaises mains, car il jette les faibles du pays en pâture aux prédateurs.

    Mesures urgentes à prendre pour éviter la honte de cette incurie :

    1. rendre immédiatement obligatoire une réduction de 25 % sur tous les loyers. Souvent, ils dépassent la moitié des revenus du locataire.

    2. autoriser dans certaines limites les campements de fortune et laisser ainsi, en des endroits appropriés, laisser les pauvres s’en sortir décemment, tout en freinant l’exploitation des locataires par les suceurs de fric, qui seraient très rapidement mis à la raison par une demande en chute libre.

    3.supprimer la main-mise du parti Shas sur l’attribution ségrégationniste des logements, qu’il opère pour favoriser ses électeurs.

  7. meller danielle dit :

    Excellent article .Un 60m a Tel- aviv revient a 4000 shequels environs 800 euros a kiriat haim un 50 m revient a 2000chequels une piece plus cuisine .Les personnes gagant entre 4milles et 6000 chequels ne peuvent plus vivre.Il faut penser que le boulot est ou a Tel-Aviv ou a Haiffa Les seuls boulots rentables sont ou dans la haute technologie ou etre militaire de carriere

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>