pub2011

Dr Zvi Tenney

Dr Zvi Tenney

L’intention palestinienne de faire voter en septembre prochain par l’Assemblée générale de l’ONU la reconnaissance d’un Etat palestinien dont les frontières seraient les lignes de cessez-le-feu qui prévalaient avant la guerre des six jours de juin 1967, suscite un certain nombre de remarques qu’il convient de souligner.

Une telle décision aura certes un impact sur l’opinion publique internationale et embarrassera sans nul doute Israël,mais elle ne pourrait avoir aucune valeur juridique et serait manifestement défectueuse à plusieurs égards.

En premier lieu l’Assemblée générale de l’ONU n’a aucune compétence en la matière. Seul le Conseil de sécurité dispose d’un pouvoir de décision de cet ordre et celui-ci ne risque pas de prendre une telle résolution car elle serait très probablement contrée par un veto américain.

Une telle reconnaissance serait de toute façon illégale par l’absence de frontières de cet Etat ainsi proclamé car la ligne de cessez-le-feu de 1949 entre Israël et la Jordanie (dite Ligne verte de 1967) n’a pas valeur de frontière. L’accord d’armistice de 1949 ainsi que les déclarations des Jordaniens aux Nations Unies en la matière le confirme clairement.

De plus selon la juridiction internationale, une telle déclaration d’indépendance unilatérale constituerait une violation flagrante des Accords d’Oslo qui spécifiaient «que toute solution du conflit palestino- israélien devrait être le fruit de négociations entre Israël et l’Autorité palestinienne ». Cela, sur base de la résolution 242 du Conseil de sécurité de l’ONU universellement considérée comme la pierre angulaire d’un règlement juste, viable et complet de ce conflit.

Rappelons que cette résolution 242 prévoit le retrait israélien from territories, autrement dit de certains territoires occupés et non pas de tous les territoires occupés lors du conflit de 1967. Cette formulation officielle ainsi sciemment voulue est le résultat de plusieurs mois de négociations diplomatiques intensives après que les soviétiques eurent échoué dans leur tentative d’adopter un vocabulaire qui aurait impliqué un retrait total.

Il n’y a donc dans cette résolution 242, adoptée à l’unanimité par le Conseil de Sécurité des Nations Unies, aucune ambiguïté concernant le fait que dans le cadre d’un accord, le retrait israélien de Judée- Samarie ne se doit pas d’être total.

Bien que risquant de se trouver dans une situation peu commode dans l’arène internationale, Israël possède donc néanmoins, assez d’atouts juridiques et diplomatiques pour essayer de neutraliser cette initiative que l’autorité palestinienne voudrait prendre a l’ONU en septembre prochain. Cela surtout si les pays occidentaux avaient l’honnêteté de reconnaître et de le déclarer sans ambages que les négociations de paix ont été bloquées dernièrement par la seule faute des Palestinien

Dr Zvi Tenney
Ambassador of Israel (ret)
www.zvitenney.info

Articles similaires

Tags: , , , ,

8 Reponses to “L’illégalité d’un Etat palestinien proclamé unilatéralement Par le Dr Zvi Tenney”

  1. Esaïe dit :

    Pour sa tranquillité le monde et prêt a donner aux palestiniens tous ce qu’ils désirent, pourvu seulement qu’en en finisse avec cette guerre qui dure depuis 63ans, il est prêt aussi a donner même la totalité d’Israël si seulement les Israéliens étaient plus conciliants, seulement voilà, les Israéliens sont têtus et veulent garder leurs état si chèrement acquis coûte que coûte, mais le monde ne comprend pas ça, pourtant, c’est simple a comprendre, il suffit de réfléchir et de se mettre a sa place, au lieu de ça, le monde préfère créer un état pour un peuple qui n’a jamais exister et tous ça, pour sa tranquillité. Vous voulez la tranquillité et le bonheur en sacrifiant un état, vous aurez la guerre et le malheur.

  2. Jérôme dit :

    Tout le monde affirme que la Jordanie est l’état palestinien mais que préconisez concrètement sur le terrain pour les 3 millions d’arabes qui vivent en Judée Samarie??

  3. Jean Aymard dit :

    « Cela surtout si les pays occidentaux avaient l’honnêteté de reconnaître et de le déclarer sans ambages que les négociations de paix ont été bloquées dernièrement par la seule faute des Palestinien »
    C’est du rêve à l’état pur !
    Les pays occidentaux ne sont ni « honnêtes » ni objectifs, lorsqu’il s’agit d’ISRAEL !
    Ils n’ont pas de pétrole ! Il ne faut pas l’oublier !
    Et ça pèse tres tres lourd dans la balance !
    Sans compter que le nombre des musulmans en E.U est nettement supérieur (dix à vingt fois plus)à celui des Juifs, et cela en période électorale, ça pèse également tres lourd !

  4. méfaresh01 dit :

    OUI!!!!
    L’existence d’un état « palestinien » est d’actualité….
    La preuve: Il existe déjà depuis fort longtemps ….En Jordanie !!
    Tout morcellement des provinces JUIVES de Yéhouda et Shomron et de la capitale Jérusalem ne sera que la mèche lente d’une nouvelle guerre …..
    Halte à la langue de bois!!!! Les envahisseurs arabes et leurs bandes terroristes n’ont rien à faire sur ces 4000 km2. Les Anglais leur ont donné un terrain de jeu de 84000 km2 gratuit en créant La Jordanie sans demander l’ avis de qui que ce soit !!!
    Certes, les arabes et les anti juifs de tout poil, de Washington à Téhéran se réjouiraient de voir naître cet  » état » ! Ce serait pour leurs plans d’ annihilation d’ Israël une importante étape!!
    Tous les autres discours lénifiants et menteurs ne sont que du brouillard destiné à cacher la jubilation et l ‘impatience de ceux qui veulent une seconde Shoa !!!!!
    Mais cette fois, LE JUIF a un fusil à la main et Tsahal a fait un
    serment :  » Plus jamais de MASSADA!! »

  5. Elie dit :

    «  »"L’état palestinien «  »" existe déjà !!C’EST LA JORDANIE!!!

  6. benichou dit :

    l’intervention de Schwartzbart est excellente.
    S’imaginer qu’Israël va rendre le couloir e Jérusalem en vue de son internationalisation est utopique;ce qui a été conquis par les armes au lendemain de l’agression des Etats arabes n’est pas à restituer.
    Souvenons-nous! de la provocation de la France envers la Prusse en 1870, la France a perdu la guerre , a perdu l’Alsace et la Lorraine, de plus, elle payait les frais de l’intervention des Prussiens.
    De 1871 à 1914, elle entretenait une armée de 500.000 hommes et remettait au lendemain le droit de reprendre ses territoires, en vain.
    C’est l’attentat de Sarajevo qui lui en donne l’occasion,mais au prix de pertes incalculables.

  7. Schwarzbart dit :

    Ben Gourion avait accepté la résolution 181 de l’ONU du 29/11/1947, partageant la Palestine mandataire entre un état juif et un état arabe. Résolution rejetée par l’ensemble du monde arabe, ce qui la rend caduque, leur refus étant confirmé par les 3 Non de la conférence de Khartoum, en septembre 1967. Comment les pays arabes peuvent-ils prendre la ligne d’armistice de 1949 comme référence de droit international? Alors qu’un agresseur vaincu, selon la conférence de Potsdam de 1945, doit en payer le prix par des pertes de territoire et des déplacements de population: c’est sur ce principe qu’ont été redessinées les frontières de l’Europe après guerre. Si ce principe n’était plus appliqué, pourquoi se gêner pour attaquer ses voisins, puisqu’on ne prend aucun risque, et qu’en cas de défaite, on met les pouces? Au fait, la Russie serait-elle prête à restituer l’enclave de Kaliningrad (=2 fois la surface des territoires palestiniens) en pleine UE?

  8. Jérôme dit :

    Evidemment que des négociations sont préférables.
    De toute façon, la perspective d’un état palestinien est acquise.
    Ce n’est plus qu’une question de temps.

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>