13 Comments

  1. 13

    Albert B

    Pour ça, il faut dire un grand merci au GR Ouaknin, très inféodé aux « orthodoxes » qui a fait interdire cette bienheureuse coutume dans les années 80.
    Il sera puni pour ça !
    Mais comme disent ces « orthodoxes », c’est une coutume d’arabes juifs, pfff.

  2. 12

    Taieb

    Très bon souvenir- a l’ariana près Tunis nous étions tous très content d’être sous le tahlit de notre papa à la fin de Kippour dommage à Paris tout change ça nous manque nous étions tous très jeune et il y avait une très belle ambiance à la sinaguoge au koutabb avec nos rabbin rabbi breitou nostalgie

  3. 11

    meller danielle

    en tant qu ashquenaze je dit que ce minhag est excellent car il consolide les liens familliaux

  4. 10

    Fernand Danan

    Absolument d’accord avec Monsieur Charles Brami et Terre d’Israel, cette Brakhait Cohenime est merveilleuse de Rapprochement, d’Amour et de Joies. C’est un Bonheur absolu d’être réunis sous le Taleth du Chef de famille quel que soit son âge, Hommes, Femmes, Enfants et éventuellement proches dont le Chef de Famille n’est pas là. Ces Rabbins supposés perpétuer la Thora en ce merveilleux jour de Chavououd nous fatiguent avec leurs théories et raisonnements stupides. Je suis un Tune pur sucre et il est impératif pour moi d’entretenir à Kippour la Brakhait Cohenime comme à mon habitude depuis l’âge de 5 ou 6 ans. Bonne fête

  5. 9

    terredisrael

    Du Rav Chlomo Aviner :
    Coutumes d’Afrique du Nord
    Q : Les Juifs qui sont montés d’Afrique du Nord doivent-ils garder les coutumes de leurs pères, ou les faire cesser comme le Choulhan Aroukh, qui est le ‘Maître du lieu’ ?

    R : Ils doivent reprendre les coutumes de leurs pères. Le Choulhan Aroukh n’était le ‘Maître du lieu’ de son temps que pour ceux qui l’avaient accepté. Quest/Rép ‘Hemda Guenouza’ du Rav Chaloch (Voir aussi le livre ‘Divré Chalom vé-Émet’ du Rav Chlomo Tolédano, qui exprime son désaccord avec le Rav Ovadia Yossef, [qui dit] que tout sépharade doit se comporter comme le Beth Yossef. On trouvera dans ce livre toutes les halakhot qui font l’objet d’un désaccord entre le Rav Chalom Messas et le Rav Ovadia Yossef – MTs).

  6. 8
  7. 7

    BRAMI CHARLES

    cette tradition d’être bénis en famille sous le taleth du père ou le chef de famille devrait être réintroduite dans toutes le synagogues selon les possibilités du site car cela réconforte notre croyance et le rapprochement de la famille.
    en aucun cas cela perturbe la continuité des prières de ce jour béni.
    chalom

  8. 6

    benkemoun

    certes, il s’agit de la benediction des COHANIM,au moment ou ils benissent le peuple a KIPPOUR!
    toutes les tribus d’Israel recoivent cette benediction1en quoi est-ce mal que chaque famille soit reunie devant HA CHEM pour ce moment solennel1
    on me donne l’impression, parce que je suis une femme, que je vais troubler les hommes de la Communaute!sont-ils donc si vulnérables, en ce moment solennel?
    c’etait un beau minhag,et nous n’y voyions pas de mal,dans notre petite synagogue tunisienne de CASABLANCA!

    en quoi est-ce mal, toute une famille sous le taleth de son chef,qui ecoute recueillie la benediction des COHANIM, au moment ou ils intercèdent pour repeuple?
    ma mere, mes soeurs et moi, nous ne « faisions pas irruption » dans la synagogue! nous étions conscientes de la solennité du jour de KIPPOUR, et nous rejoignions mon pere calmement!
    nous n’avions pas le sentiment de troubler la prière!
    mais aujourd’hui,le JUDAISME multiplie les interdictions aux femmes!
    d’ailleurs, pourquoi les hommes les regardent-ils?
    elles ont une tenue et un maintien tout a fait décents!
    mon pere est parti pour l’autre monde,depuis longtemps, et je ne regrette pas de m’être trouvee sous son talith, aux jours heureux de mon enfance!

  9. 5

    meller danielle

    tres beau minhag

  10. 4

    betty L

    JE ME souviens de mon premier KIPPOUR aux cotes de BEHOR DANIEL LEVY Matricule 5234

  11. 3

    betty L

    A la grande synagogue BRETEUIL A MARSEILLE les femmes attedaient ce moment sollannel pour se REUNIR sous le TALEHT

  12. 2

    terredisrael

    Message envoyé par Moche Tamam
    J’ai 80 ans, Tune, traditionaliste et arrière grand père.
    Vous le savez, la Birkat Hacohanim est récitée chaque jour.
    Une fois par an, a Kippour elle l’est en présence de la famille réunie.
    Pour mes enfants et petits-enfants cette Birkat Hacohanim, toute la famille réunie sous le taleth du « père » reste mémorable et nous ressortions tous renforcés et beaucoup plus solidaires.
    Un symbole : la famille unie pour la Birkat Hacohanim sous le taleth du « père ».

    Or Aujourd’hui, bien sur que la Birkat Hacohanim de Yom Kippour reste un grand moment mais pour les enfants et petits enfants elle est identique a celle Chabbat …

    Vous écrivez : « L’irruption des femmes dans la synagogue est-elle propice à cela ? » !!!
    Excusez moi, se réunir en famille sous le taleth du père pour la bénédiction n’est pas pour moi une irruption.

    D’ailleurs aujourd’hui beaucoup de familles se disloquent par manque de repères et par une radicalisation de la religion.

    Gmar Hatima Tova
    Merci

  13. 1

    David Amram

    Bonjour
    Mon Rabbin pour m’expliquer me disait : Ayja ya ouildi Echma ya ouildi, Ecoute mon fils l’enseignement de ton père : ce n’est pas facile de changer une habitude si l’on n’est pas convaincu que cette habitude n’est pas bonne.
    Il faut expliquer et faire comprendre.
    Ce qui est sur et il faut le reconnaître, beaucoup ont déjà perdu cette habitude.
    Sachons au départ que la Bénédiction est appelée Birkat HaCohanim , donc ce sont les Cohanim qui nous bénissent et non pas notre père ou grand père car eux aussi sont bénis par les Cohanim.
    Le chef de famille n’est que l’intermediare.

    Chana Tova Gmar Hatima Tova

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Propulsé par Simon Amar pour Terredisrael Ltd.
Copyright © 2016 Blog terredisrael.com