9 Comments

  1. 9

    LO TAURE ROGE

    Tout d’abord, la France étant un pays démocratique personne n’est obligé d’aimer la Tauromachie, ou d’aller aux arènes, mais il n’appartient pas non plus à une majorité (si elle existe) de l’interdire… Les minorités ET LES DIVERSITÉS culturelles doivent être respectées dès l’instant où ELLES NE PORTENT PAS ATTEINTE AUX DROITS de l’Enfant, de la Femme et de l’Homme !
    Et toujours les mêmes affirmations et détournements du sens des mots, comme « torture, tortionnaire ». Il y a là un manque de respect eu égard aux femmes et hommes torturés à tra­vers l’histoire et le temps présent. Mais lorsqu’on manque d’argument il reste l’usage de mots inadéquats pour effrayer le lecteur peu averti.
    En effet, un tortionnaire ne prend aucun risque puisque sa victime est attachée, pour être torturée, sans pouvoir se défendre… Et le matador risque blessures et mort ! Et il le sait.
    De plus, le tortionnaire torture pour :
    – obtenir des informations, des rensei­gnements, lesquels pourraient donner (ou avouer) un toro ?
    – pour servir d’exemple par la terreur ; hors aucun congénère du toro n’assiste au combat ?
    – pour obtenir un reniement (conver­sion forcée) ; lequel le matador vou­drait-il obtenir du toro ?

    Ne parlons pas de souffrance pour un animal, celle-ci étant un état découlant d’une situation nécessitant une interpré­tation ; parlons de douleur, sensation ame­nant une réaction…
    Des études ont été faites par le labora­toire de physiologie animale de l’Uni­versité de Madrid par le professeur. J C Illera, études sur les tau­reaux et les no­villos, par la mesure des bêta-endor­phines produites par le toro bravo (10 fois plus que l’homme). Ce sont des opiacés, sécrétées par l’hypophyse et l’hypothalamus chez les vertébrés lors d’activité physique intense, d’excitation, de douleur… Découvertes dans les an­nées 1970, les endorphines (de mor­phine et endo­gène) sont des neurotrans­metteurs agis­sant sur les récepteurs opiacés et ont une capacité analgé­sique. On les trouve entre autres dans le cer­veau et la moelle épinière ainsi que dans le sys­tème digestif ; c’est en fait une hormone chargée de blo­quer les ré­cepteurs de douleur (noci­cepteurs), à l’en­droit où celle-ci se pro­duit…
    http://www.torofstf.com/infos2009/090511douleurillera.html
    Dans une action d’extrême violence, notamment au combat, des militaires « motivés », grièvement blessés conti­nuent avec acharnement à combattre et après l’action, constatant leurs bles­sures, retrouvent douleur et souffrance. Il en de même pour les matadors, griè­vement blessés, qui continuent à toréer… Les bêta-endorphines jouent alors leur rôle sur les noci-recepteurs pour faire oublier la douleur.
    Si cela vous convient vous pouvez :
    – nier l’existence et les effets des bêta-endor­phines au sein de l’organisme des mammifères (dont fait parti le Toro de combat),
    – nier qu’il s’agit d’opiacés,
    – nier qu’elles sont sécrétées par l’hypophyse et l’hypothalamus chez les vertébrés lors d’activité physique intense, d’excitation, de douleur…
    – nier qu’elles furent découvertes dans les an­nées 1970,
    – nier qu’ils s’agit d’endorphines (de mor­phine et endo­gène) et de neurotrans­metteurs agis­sant sur les récepteurs opiacés et avec une capacité analgé­sique.
    – nier qu’une hormone chargée de blo­quer les ré­cepteurs de douleur (noci­cepteurs) agit à l’en­droit où celle-ci se pro­duit…
    Toutes vos dénégations relevant davantage de l’obscurantisme que de la raison sont contredites par la vision de l’action du Toro dans l’arène : charges continuelles, combativité, attaques..

  2. 8

    jacob annie

    les 2 comiques sanguinaires !

  3. 7

    katsurakis

    la tauromachie est une pire monstruausité que la France cautionne !!

  4. 6

    coriton

    c’est de la Taureau gachi !

  5. 5

    lettie

    image juste insoutenable, je n’ai pas pu regarder en entier, mais quelle horreur ! Merci a vous de militer avec ce film contre la corrida ! Tout ce la doit cesser, c’est une horreur !!!!

  6. 4

    montes

    bonjour! tout a fait d’accord avec vous tous!!, d’autant plus que les corridas on été importé en France par Napoléon III afin de faire plaisir a sa maitresse. La soi-disante culture sévillanne : flamenco,paellas et corrida sont des cultures de touristes, reprise par les espagnols de France incultes et la recherche d’identités.

  7. 3

    fischer suzanne

    c’est un scandale, qu’elle barbarerie !!!!
    pauvres bêtes, qu’est-ce qu’elles doivent souffrir
    cela devrait être interdit
    prendre du plaisir à voir souffrir c’est immonde !!!
    bravo a Thierry Hély, pour avoir dénoncer ces horreur, je me joint à lui
    rien ne changera donc jamais. cela prouve la bêtise humaine

  8. 2

    Thierry Hély

    Je précise que Simone Veil vient de condamner fermement la corrida ! Nous espérons que d’autres suivront. Comme, dans le passé, Emile Zola et Victor Hugo.

    http://www.herault-tribune.com/articles/10423/simone-veil-condamne-la-corrida/

  9. 1

    Jo Benchetrit

    Bravo à votre journal de donner la parole à ces sans voix que les hommes torturent en toute impunité.
    Merci à vous et à Thierry Hély.
    Courage à nous tous.Devant la saloperie et le potentiel barbare des hommes, on doit en avoir pour continuer à faire face. Nous ne gagnons pas mais nous continuons.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Propulsé par Simon Amar pour Terredisrael Ltd.
Copyright © 2016 Blog terredisrael.com