pub2011

La rafle du Vél d’Hiv sur une chanson de JEAN FERRAT
« Si nous mourons » (Lettre d’Ethel Rosenberg à ses enfants)

Paroles:
Vous apprendrez un jour mes fils vous apprendrez
Pourquoi nous reposons sous terre
Le livre à moitié lu le chant interrompu
Et la besogne inachevée


Ne pleurez plus mes fils mes fils ne pleurez plus
Le monde entier saura le pourquoi du mensonge
Et de la calomnie le monde entier saura
Nos pleurs et notre peine

Joyeux et vert mes fils mes fils joyeux et vert
Sera le monde au-dessus de nos tombes
Les tueries cesseront la terre fleurira
Dans la paix fraternelle

Travaillez construisez mes fils un monument
A l’amour à la joie à la valeur humaine
Et à la foi que nous avons gardée
Pour vous mes fils mes fils pour vous

La rafle du Vélodrome d’Hiver (16-17 juillet 1942), souvent appelée rafle du Vel’ d’Hiv, est la plus grande arrestation massive de Juifs réalisée en France pendant la Seconde Guerre mondiale. En juillet 1942, le régime nazi organise l’opération « Vent Printanier » : une énorme rafle de Juifs dans plusieurs pays européens. En France, le régime de Vichy mobilise la police française pour participer à l’opération: à Paris, 9 000 policiers et gendarmes rafleront les Juifs. Le 17 juillet, en fin de journée, le nombre des arrestations dans Paris et la banlieue était de 13 152, selon les chiffres de la préfecture de police.

Le 17 juillet 1994 a été inauguré un monument commémoratif de la rafle, sur une promenade plantée en bordure du quai de Grenelle, nommée square de la place des Martyrs-Juifs-du-Vélodrome-d’Hiver, à Paris (XVe). Il est dû au sculpteur Walter Spitzer et à l’architecte Mario Azagury et représente des civils innocents : enfants, femme enceinte, personnes âgées, symbolisant les victimes de la rafle. Le socle de la statue est incurvé, rappelant la piste du Vélodrome d’Hiver.

Le 16 juillet 1995, le président Jacques Chirac a reconnu devant le monument commémoratif la responsabilité de la France dans la rafle et dans la Shoah. Il a notamment déclaré:

« Ces heures noires souillent à jamais notre histoire, et sont une injure à notre passé et à nos traditions. Oui, la folie criminelle de l’occupant a été secondée par des Français, par l’État français.
La France, patrie des Lumières et des Droits de l’Homme, terre d’accueil et d’asile, la France, ce jour-là, accomplissait l’irréparable. Manquant à sa parole, elle livrait ses protégés à leurs bourreaux. »

Articles similaires

Tags: , ,

Une Reponse to “Jean Ferrat « Si nous mourons » – La Rafle du Vél d’Hiv”

  1. laura dit :

    Souvent, j’ai entendu ma grand mère dire son dégoùt de l’étoile jaune portée sur le vêtement de la personne. Son incomprehension car l’information ne circulait pas chez les ouvriers.
    Les francais ont soufferts de la faim et du froid. N’ont pas eu de jeunesse car les allemands occupés plus de moitié la France.
    Les bombardements ou il fallait se refugier dans les caves. ( la peur ) pour des enfants sans enfance.
    Oui les français ont beaucoup souffert de la guerre mais moins que les juifs car ils n’étaient pas la cible des allemands.
    Ma mère( jeune ) poursuivi par un officier allemand avec une arme à la main.( elle courait vite et connaissait les chemins ) sans pouvoir la toucher.
    Cette horreur était l’oeuvre de l’ Allemagne, pas de la France QUI NE DEMANDAIT RIEN que de vivre normalement.
    La France livrait ses compatriotes mais s’avait’elle pourquoi ???

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>