pub2011

groupe stern,lehi,shamir

Dans l’extrait du beau livre de Gerold Frank qu’on lira ci-dessous, le sergent Galili, chef du LEHI (Lohamé Hérout Israel = « les Combattants pour la Liberté d’Israël ») en Egypte, rencontre Itshak Shamir à Jérusalem et celui-ci évoque le projet d’assassiner Lord Moyne, pour « secouer le monde », comme il le lui explique…

Je publie ces lignes à titre d’hommage au grand dirigeant d’Israël qui est disparu la semaine dernière, et aussi pour rappeler cette page d’histoire souvent méconnue: l’Etat d’Israël n’est pas né, comme on l’entend dire trop souvent, d’une décision de l’ONU, mais il est né dans le feu et le sang de la lutte des héros du LEHI et de l’Irgoun, poignée de combattants qui ont réussi à vaincre l’Empire britannique, parfois au sacrifice de leur vie.
Pierre Itshak Lurçat

groupe stern,lehi,shamir

Yair STERN, fondateur du LEHI

« Le sergent Galili avait vu Shamir à Jérusalem. Shamir l’avait convoqué un mois auparavant; à l’heure convenue, la fiancée de Shamir, Shulamit, l’attendait en face du cinéma Orion au coeur de Jérusalem, pour le conduire à la dernière cachette de Shamir. Celui-ci était pourchassé avec tant d’acharnement qu’il changeait de logement tous les deux ou trois jours. Quand Galili le vit, Shamir était pâle et jaunâtre: il manquait d’air et de soleil. Il avait une barbe maintenant longue et noire, et il avait pris l’habitude de porter des lunettes cerclées d’or: elles accentuaient son allur de rabbin perdu dans ses méditations. Dans sa maison de pierre, Shamir était en train d’organiser la série d’attentats contre le Haut-Commissaire MacMichael…

groupe stern,lehi,shamir

Le « rabbin » Shamir à l’époque du LEHI

Shaluamith [NB la future femme de Shamir], une Bulgare, lui apportait de quoi manger et s’occupait de lui. En sus de son courrier, elle lui sevait de contact avec le monde extérieur. Les chefs des Combattants pour la Liberté d’Israël ne vivaient jamais seuls, car ils pouvaient être jetés en prison sans que personne en le sût, et il suffisait qu’un détachement de policiers installât une souricière dans la cachette du chef démasqué pour que tout visiteur fût immédiatement appréhendé…

Dans cette discussion, qui eut lieu au début d’août 1944, Galili entendit pour la première fois prononcer le nom de Moyne. Le groupe Stern, lui dit Shamir, était à la recherche d’un acte qui secouerait le monde. Les dirigeants s’étaient mis d’accord pour s’attaquer à Moyne, le moment venu. Moyne, après MacMichael. Si l’action prévue contre MacMichael réussissait, il y aurait un temps d’arrêt avant toute tentative contre Moyne. Des cris terribles retentiraient en effet; la direction sioniste serait aux prises avec une crise majeure; les Anglais soutiendraient, comme d’habitude, que l’Agence juive était au courant des plans des Combattants pour la Liberté d’Israël…

 

EXTRAIT DU LIVRE DE GEROLD FRANK, LE GROUPE STERN ATTAQUE, LAFFONT 1964

groupe stern,lehi,shamir

NB Je donnerai une conférence mardi soir 20h15 au centre communautaire francophone de Jérusalem sur le thème ‘Que reste-t-il aujourd’hui du sionisme de Jabotinsky?’

Renseignements au 050-9007032

 

Source : vudejerusalem.20minutes-blogs.fr/

Articles similaires

Tags: , , ,

Une Reponse to “Itshak Shamir, les combattants du LEHI et l’assassinat de Lord Moyne Par Pierre Itshak Lurçat”

  1. brami charles dit :

    j’ose espérer qu »une diapo sera enregistrée et que nous pourrons suivre une partie de cette conférence..
    Bravo pour cette inititative nous espérons qu’il y aura d’autres afin de suivre avec l’ensemble du peuple JUIF CES HEUREUSES INITIATIVES qui nous confirme la légitimité le droitdu peuple juif qui a tant donné au MONDE de vivre en ISRAEL avec ou pas le soutien de certains PAYS.

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>