pub2011

nosnondits

« Si l’Occident attaque la Syrie, les conséquences seront terribles, y compris pour l’entité sioniste, qui disparaitra sous les flammes » prévient le président du Parlement iranien, Ali Larijani.

Israël en France.  La couverture de  l’actualité israélienne en France est trop faible  aujourd’hui pour être analysée d’un point de vue éditorial représentatif.

A Noter. Lancement de la tournée mondiale de Madonna en Israël. Le 1er  des 84 concerts de Madonna aura lieu ce soir au stade de Ramat Gan à Tel-Aviv. Bon concert aux 35 000 fans ! (France inter).

Madonna, entre musique et mystique. « La Kabale influence toute ma vie et chacune de mes décisions. ». « Elle me permet de prendre conscience de la responsablité et des conséquences de chacun de mes actes ». Dans une conférence de presse mercredi en Israël,  Madonna témoigne de l’équilibre moral que lui apporte l’étude des livres bibliques. Gregory Philipps trace aujourd’hui sur France Info le parcours religieux de la star à Jerusalem, entre Visite au Kotel et cours talmudiques.

 

Madonna performing in Indianapolis in February.

Moyen-Orient.   

Syrie. Le ton de la diplomatie est chaque jour plus menaçant. Un ton virulent qui rejoint ceux de la Ligue Arabe, Qatar et Arabie saoudite en tête. Après l’annonce de la France, Washington menace pour la première fois d’une intervention directe en Syrie hors du cadre de l’ONU.

Aucun changement sur le terrain. A part des déclarations, il ne va  pas se passer grand chose de plus, estime Luc Lemonnier sur France inter. Expliquant que compte tenu des vétos russes et chinois, du retrait d’Afghanistan, de la campagne électorale américaine, de la crise économique européenne, ni les USA ni la France n’ont les moyens politiques et humains de s’engager sur le front syrien. Un avis confirmé sur le terrain. L’armée fidèle à Assad reprend ses bombardements ajoutant chaque jour davantage de victimes civiles

Tunisie. La mouvance radicale s’impose dans le berceau du printemps arabe. (Figaro)

Terrorisme islamiste. Tuerie de Toulouse et de Montauban. Portrait très médiatisé de l’ex épouse du terroriste islamiste Mohamed Merah. « Je le considérais comme un bébé, dit elle encore aujourd’hui. Malgré l’odieux assassinat des enfants de l’école Ozar Hatorah, et bien répudiée, l’ex épouse du terroriste se considère aussi comme la veuve Merah. Un portrait favorable au terroriste qui ne méritait pas une telle audience médiatique. A Noter. Le sens des extrêmes. Tribune de Pierre André Taguieff dans le Figaro

Les sujets non traités dans les médias français

Contexte Proche et Moyen-Orient. Syrie. La rébellion syrienne laisse 48h au clan Assad pour stopper ses actes de violence avant de reprendre des actions armées

L’Iran prêt à tout pour protéger le pouvoir du clan Assad. « Si l’Occident attaque la Syrie, les conséquences seront terribles, y compris pour l’entité sioniste, qui disparaitra sous les flammes,  prévient le président du Parlement iranien Ali Larijani. Ses déclarations guerrières  figurent à la Une des médias israéliens.

L’impuissance internationale en Syrie est un facteur d’impunité pour l’Iran. Comme l’explique aujourd’hui un célèbre commentateur israélien dans le quotidien de gauche, le Haaretz, si le monde est impuissant face à la Syrie, comment fera t’il pour régler le nucléaire iranien ?

Il faut payer le prix en Syrie.  Selon l’analyste israélien, les déclarations d’intentions sur un engagement armé de la France, des USA ou bien de la ligue arabe, avec ou sans mandat de l’ONU doivent dorénavant être suivies d’effets sur le terrain. Il y aura un prix à payer pour l’effondrement du régime Assad. Un prix pour une intervention armée qui peut aussi tourner au bourbier irakien. Mais peut-on, doit-on, s’interroge t’il,  laisser l’ONU, les grandes puissances, la communauté internationale être humiliées, bernées par le clan Assad qui poursuit sans fin sa répression.

L’impuissance internationale face à la Syrie laisse perplexe. Nombreux sont les analystes en Israël qui constatent avec dépit que malgré le soutien de l’opinion publique mondiale y compris arabe, l’ONU, la ligue arabe,  les Occidentaux sont incapables de se faire respecter et de s’accorder sur une action commune en Syrie. Alors, que peuvent –ils faire sur le dossier iranien ? Que fera-t-on si l’Iran obtient la bombe atomique ?

Que va-t-il se passer ? L’Iran court vers la bombe grâce aux négociations.  L’Iran poursuit sa marche forcenée vers la bombe atomique tout en « négociant » avec l’Occident, estime Moshe Yaalon., le ministre des Affaires stratégiques.  Depuis 3 mois que durent les négociations avec l’Occident, l’Iran aurait produit 750 kg d’uranium enrichi à 3, 5 %. Une masse qui ne représente que 10 % de la production entière déjà acquise par l’Iran. Ces négociations auraient aussi permis à l’Iran d’enrichir à 20 % cette fois, 17kg d’uranium.

 

Strategic Affairs Minister Moshe 'Bogie' Ya'alon.

 

Quelles options contre l’Iran ?  L’option militaire renforcerait la volonté nucléaire militaire de l’Iran. L’ancien chef du Mossad, Meir Dagan,  estime que l’option militaire contre l’Iran serait pour l’instant contre productive. Elle renforcerait la volonté iranienne d’aller vers la bombe et fédérerait l’ensemble de la population iranienne contre l’Occident. Renforcer l’unité du peuple iranien et le pouvoir d’Ahmadinejad ne sont pas les objectifs recherchés.

 

מאיר דגן. יש גם השלכות אחרות להפצצה (צילום: ירון ברנר)

 

Accentuer les sanctions au lieu de baisser la garde. L’ensemble des responsables israéliens estiment qu’il faut impérativement et au plus vite accentuer les sanctions au lieu de baisser la garde comme le font actuellement les Occidentaux. Il faut aussi se servir de tous les autres moyens à disposition, pour l’instant autre qu’une intervention militaire active.

France 24 accorde une antenne libre à M. Ahmadinejad.

Un temps de parole aussi important accordé au président iranien est un crédit qui ne relève plus de l’information.

 

Nuclear talks in Baghdad (Photo: AFP)

 

Nous n’armons pas la Syrie, déclare ainsi M. Ahmadinejad. Mais  si l’Occident envisageait d’intervenir militairement en Syrie, sous entend –il, l’Iran attaquerait Israël.

Sur le dossier nucléaire, le président iranien déploie l’augmentation habituelle de tout discours de propagande : la négation des faits et l’accusation de la victime. L’Iran a droit à une activité nucléaire sensible, déclare le président iranien, ajoutant que l’enrichissement de l’Uranium jusqu’à 20 % ne constitue pas un pas vers la bombe atomique.

C’est Israël qui ne cesse de menacer l’Iran et non le contraire. « Pourquoi personne dans les gouvernements occidentaux ne proteste lorsque les Israéliens nous menacent ? L’Iran, lui, n’est pas un pays créé sur la carte. Nous ne craignons pas leurs menaces et nous savons comment y faire face. »

Comme l’a recemment déclaré le ministre de la Défense israélien Ehud Barak : « Il n’est pas possible de dormir tranquille alors que les Iraniens continuent d’avancer dans leur programme. »

Le Hamas surarmé. La presse israélienne se fait aujourd’hui l’écho des renseignements rendus publics par le Shin Beth.  Le service du renseignement intérieur israélien estime que le Hamas possèderait aujourd’hui près de 8000 missiles dont certains pourraient atteindre Tel- Aviv. Le Hamas a aussi renforcé son contingent militaire en disposant aujourd’hui de 15 000 hommes armés et entrainés.

Israël fait un nouveau geste pour la paix. Les médias israéliens rendent compte du prochain geste du gouvernement israélien pour renforcer l’autorité de M. Abbas. A la demande du leader de l’Autorité palestinienne, Israël a en effet décidé de restituer les dépouilles de 91 terroristes palestiniens, responsables de la mort de nombreux israéliens lors d’attentats suicides.

 

הובלת הגופות לרמאללה (צילום: עידו ארז)

 

Echec. Défaite du champion israélien. Israël honore Boris Gelfand malgré sa défaite mercredi contre le champion du monde en titre, Viswanathan Anand. Le Président israélien Shimon Pérès et le 1er ministre Netanyahou saluent le parcours hors du commun du champion israélien. Un succès qui selon les médias israéliens devrait provoquer un engouement considérable à la pratique des échecs en Israël.

 

Prime Minister Benjamin Netanyhu plays chess with Boris Gelfand in 2010. (photo credit: Alex Kolomoisky/Flash90)

 

Lutte contre l’immigration clandestine en Israël. Manifestations et contre manifestions se multiplient en Israël. Si la majorité des Israéliens constate une forte hausse de la délinquance et de la violence urbaine, ils ne s’accordent pas sur les moyens de lutte contre leurs auteurs. Un affrontement idéologique qui se retrouve au sein des manifestations. A Tel-Aviv, des manifestations voient s’opposer régulièrement les partisans de la manière forte contre ceux qui refusent toute mesure judiciaire stigmatisante.

 

ההפגנה בדרום תל-אביב, הערב  (צילום: מוטי קמחי)

 

 

David Banoun – Responsable de l’Analyse des Médias

Articles similaires

Tags: , , ,

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>