pub2011

Daniel Pipes

Daniel Pipes

Ce n’est pas la première fois qu’un journaliste nous prouve qu’on peut être un reporter compétent mais un analyste nul. Nicholas D. Kristof du New York Times aujourd’hui narre dans « Embrassades de la part de l’Iran » certaines de ses expériences vécues au cours d’un récent voyage par route en Iran . Voici quelques extraits:

  • Mon voyage par route de 2.500 kilomètres à travers l’Iran a commencé par un hymne à l’Amérique [absolument] étourdissant ce qui me renforce dans l’idée que, au niveau local, c’est peut être la nation la plus pro-américaine du Moyen-Orient.
  • Alors que les Iraniens sont loin d’être un seul bloc, une caractéristique était omniprésente: l’accueil chaleureux des Iraniens quand ils ont découvert que j’étais américain.
  • « Nous aimons l’Amérique! » s’est exclamé un ancien militaire de commando, devenu vendeur de vêtements, lors de ma première soirée dans la ville sainte de Mashhad. Il était si transporté d’enthousiasme que je pensais qu’il pourrait me serrer dans ses bras, et bien qu’il ait reconnu que son entreprise souffrait énormément des sanctions occidentales, il a dit que c’était la faute de ses propres dirigeants. « Je ne peux pas blâmer l’Amérique », a t-il dit. « J’aime trop l’Amérique. »
  • Notre voyage a été ralenti par l’hospitalité [l'accueil qui nous était fait], car les Iraniens nous retenaient en nous offrant des cadeaux ou en nous invitant chez eux .
  • Si je compare à mon dernier voyage chez eux, en 2004, les gens semblent plus mécontents – principalement en raison de difficultés économiques causées en partie par les sanctions occidentales. Ces sanctions sont à l’origine de douleurs amères, mais un nombre surprenant d’Iraniens semble rendre largement responsables leurs propres dirigeants pour ces malheurs.
  • Je pense que les expressions d’amour pour l’Amérique reflètent, en partie, l’attachement intuitif qu’ont beaucoup d’Iraniens pour tout ce que les médias d’Etat condamnent.

Après avoir fourni cette information – ce qui correspond à ce que d’autres voyageurs qui sont allés en Iran ont raconté – Kristof aboutit à une conclusion inexplicable et illogique: «D’après moi, la disparition du système est une question de temps – à moins qu’il n’y ait une guerre entre l’Iran et l’Occident, peut-être déclenchée par les frappes israéliennes sur les sites nucléaires iraniens. Cela, j’en ai le sentiment, provoquerait une réaction nationaliste et sauverait les ayatollahs.  »

Commentaire: D’où vient ce «sentiment»? Si la population iranienne accuse les mollahs pour ses difficultés économiques d’aujourd’hui, pourquoi ne pas supposer qu’elle rejettera également la responsabilité de la guerre sur ces mêmes mollahs?

Iraniens ♥ Amérique, mais … par Daniel Pipes

14 juin 2012

http://fr.danielpipes.org/blog/2012/06/iraniens-amerique-mais

Version originale anglaise: Iranians ♥ America, But …
Adaptation française: Anne-Marie Delcambre de Champvert

Articles similaires

Tags: , , , ,

Une Reponse to “Iraniens ♥ Amérique, mais … par Daniel Pipes”

  1. BRAMI charles dit :

    CHER MONSIEUR ….VOTRE PSYCHOLOGIE EST A REVOIR VOULEZ VOUS DEMANDER A CES IRANIENS POURQU’OI NE PAS CHANGER DE DIRIGEANTS PLUS DEMOCRATIQUES ET ARRETER DE VOULOIR RAYER DE LA CARTE DU MONDE CERTAINS ETATS….COMME ISRAEL QUI NE NE DEMANDE RIEN
    VOUS AVEZ CHASSES LE SHAH D’IRAN TRES OUVERT A LA DEMOCRATIE ET APPRECIE PAR LES NATIONS..

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>