pub2011

Département d'Etat américainWashington – Le président Obama s’est entretenu séparément avec le président français Nicolas Sarkozy et la chancelière allemande Angela Merkel, le 3 novembre, avant l’ouverture à Cannes (France) du sommet du Groupe des 20 économies mondiales les plus avancées. L’ordre du jour de ces entretiens était dominé par la crise de la dette européenne.

« L’aspect le plus important de notre tâche au cours des deux prochains jours sera de résoudre la crise financière, ici en Europe », a déclaré M. Obama à l’issue de son entretien avec M. Sarkozy.

« Nous avons également abordé la situation en Grèce et la façon dont nous pouvons travailler à résoudre cette situation-là. Les États-Unis ne cesseront d’être aux côtés des Européens pour relever ces défis », a-t-il affirmé.

Selon le président, l’Union européenne a pris des mesures importantes en vue d’une solution globale. Le 27 octobre, les dirigeants de l’Union ont décidé d’appuyer un second plan de sauvetage de 100 milliards d’euros pour la Grèce, qui est en danger de défaut de remboursement de sa dette. L’Union européenne a en outre négocié avec les actionnaires un plan de réduction de moitié de la dette grecque qu’ils détiennent.

« Mais ici, au G20, nous allons devoir entrer dans les détails de l’application complète et décisive de ce plan », a souligné M. Obama.

M. Sarkozy a déclaré lors de cette conférence de presse commune avec son homologue américain qu’ils s’efforçaient tous deux de renforcer l’unité au sein du G20, dont les réunions devaient se terminer le 4 novembre. « Nous essayons ensemble, le président Obama et moi-même, de construire l’unité du G20. Je veux d’ailleurs saluer la compréhension des Etats-Unis sur l’ensemble des sujets que nous évoquerons pendant 48 heures, notamment la crise grecque, les difficultés de l’euro et la nécessité de la solidarité avec les Etats-Unis, la rédaction du communiqué final. »

Avant son entretien avec Mme Merkel, M. Obama a déclaré à la presse que l’un des sujets de préoccupation majeure du G20 se rapporterait à la stimulation de la croissance économique mondiale et à la relance de l’emploi.

Son conseiller adjoint de sécurité nationale, Mike Froman, a indiqué lors d’une conférence de presse à Cannes que, bien que la crise de la zone euro reste une question centrale, les dirigeants du G20 allaient discuter de manière plus générale de l’ordre du jour élargi du groupe, à savoir l’élaboration d’un cadre de politique économique susceptible d’assurer une croissance solide, soutenable et équilibrée, et de guider une réforme de la réglementation financière mondiale ainsi que de nouvelles mesures d’application universelle de ces réformes.

M. Froman, qui conseille la Maison-Blanche sur les dossiers économiques internationaux, a ajouté que les chefs du G20 aborderaient vraisemblablement de façon approfondie diverses questions internationales d’importance primordiale, notamment le développement économique et la sécurité alimentaire.

Articles similaires

Tags: , , ,

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>