pub2011

blog-tsahalLe sergent Nachshon Wachsmann était un soldat de l’armée israélienne qui servait dans un commando d’élite de la Brigade Golani et aurait dû fêter ses 37 ans hier. Le 9 octobre 1994, sur le chemin du retour vers sa base militaire située dans le nord d’Israël, le jeune soldat décide de faire de l’auto-stop et monte dans une voiture.

A bord de la voiture se trouvent quatre individus à l’apparence trompeuse. Vêtues de l’habillement traditionnel juif orthodoxe, Wachsmann ne se doute pas qu’en réalité, les personnes qui ont accepté « généreusement » de le prendre avec eux sont quatre terroristes, membres de la brigade Izz El-Din Al-Qassam, la branche armée du Hamas.

Nachshon WachsmannNachshon Wachsmann

Il est malheureusement trop tard pour revenir en arrière. La voiture se dirige vers Bir-Nabala, un village arabe situé en Judée-Samarie, entre Jérusalem et Ramallah où Nachson est gardé en otage.


Inquiets de ne pas avoir de nouvelles, le père de Nachson, Yehouda Wachsmann, ainsi que les autres membres de la famille partent à sa recherche dès le lendemain de son enlèvement.

Ce n’est que deux jours plus tard que les parents de Nachshon découvrent le sort qui a été réservé à leur fils. Les terroristes envoient une vidéo, dans laquelle le soldat apparaît, une arme pointée sur sa tempe, s’adressant au Premier ministre israélien de l’époque Yizhak Rabin et révélant l’intention de ses kidnappeurs.

Les terroristes exigent que soit relâché le Sheikh Ahmed Yassin, fondateur et leader spirituel de l’organisation terroriste du Hamas, responsable d’un nombre important d’attentats-suicide en Israël et de la mort de milliers de civils israéliens. Dans la vidéo, les kidnappeurs réclament aussi la libération de 200 terroristes également impliqués dans des attentats meurtriers, en échange de la libération de Nachson. Le Premier ministre a jusqu’au vendredi de cette même semaine (14 octobre), 20h pour répondre à l’exigence des terroristes, sans quoi le soldat sera mis à mort.

Rapidement, l’Agence de Sécurité Israélienne réussit à localiser le soldat Nachshon. Yizhak Rabin et Tsahal décident donc d’organiser une opération secrète afin de libérer l’otage. Le commandant de l’opération choisi est le Capitaine Nir Poraz, soldat dans l’unité d’élite des forces spéciales israéliennesSayeret Matkal. Les soldats se préparent sur le champ et partent pour Bir-Nabala, dans l’espoir de sauver l’otage.

Le vendredi 14 octobre, les soldats de la Sayeret Matkal reviennent de la mission avec les corps sans vie de Wachsmann et de Poraz, après que la tentative de le libérer a échoué.

Nachshon Wachsmann est enterré au cimetière du Mont Herzl à Jérusalem, aux côtés  des personnalités israéliennes de premier rang, les soldats morts au combat, les victimes d’attentats.

Nir PorazLe Capitaine Nir Poraz

Nir Poraz quant à lui est enterré à Kfar Shaul à Jérusalem et a reçu à titre posthume la citation du Chef d’État-major. Ce jeune homme, qui n’avait alors que 23 ans, reste un exemple de courage pour les soldats de l’armée israélienne.

Nachshon Wachsmann a perdu la vie en portant l’uniforme de l’armée israélienne et avait combattu lors de la Première Guerre du Liban pendant près de 8 mois. Il est donc lui aussi parti en héros.

Tsahal depuis redouble ses efforts pour sensibiliser ses soldats au danger de l’auto-stop et leur rappelle qu’ils sont une cible pour les terroristes lorsqu’ils se trouvent entre leur maison et la base. Pour se défendre contre ce phénomène, diverses techniques leur sont enseignées pour ne pas tomber dans le piège et pour savoir comment se protéger en cas de danger.

Hier (3 avril 2012), le sergent Wachsmann, aurait fêté ses 37 ans s’il était encore en vie. L’équipe du site internet de Tsahal tenait, par cet article, à lui rendre hommage.

Articles similaires

Tags: , , , , ,

2 Reponses to “En 1994, Nachson Wachsmann avait lui aussi été enlevé par le Hamas”

  1. BRAMI CHARLES dit :

    TOUT CELA est fort regrettable
    nos grands parents ont souffert lors de cette période et l’ont payé très cher .Mais depuis 1948 ISRAEL EST CREE ET A DEFENDU SON TERRITOIRE IL N’EST PLUS QUESTION DE SUBIR ..
    LES juifs du monde entier sont conscients de ce état de chose et ont ne laissera pas faire une bande de rénégats sous le couvert de l’ISLAM DES AYATOLAS FAIRE LA LOI .

  2. UNE CONFUSION DANGEREUSE :LE MUSULMAN RT L’ISLAM
    C’est un signe de notre temps de justifier la barbarie islamique anti-i juive par le tapage politique et médiatique d’assassinats réels ou fictifs ‘comme le montage médiatique de Charles henderlin à El Dura= par un juif . Un amalgame tendant à prouver que la barbarie meurtrière est dans tous les camps .
    Les meurtre de Toulouse et de Montauban sont exemplaires en la circonstance . Si le meurtre des jeunes enfants juifs et de leur père à l’intérieur d’une école juive rappelle par sa méthode la barbarie anti-juive des années 4O , si elle est dans conteste le r fait de la barbarie islamique il en va autrement des soldats français qui étaient musulmans .
    L’amalgame entre les victimes juives et musulmanes relevant simplement d’un crime raciste ordinaire est contredite par le meurtrier qui s’honore de la gloire préconisée par la Djihad .
    La djihad que les occidentaux ont sanctifié sous le vocable de guerre sainte n’est pas autre chose qu’une loi islamique attestant la gloire pour tout musulman d’assassiner des infidèles (à l’islam) sous la promesse d’une place au paradis islamique .
    Pourquoi donc des musulmans ont été assassinés dans le cadre de la djihad ? Tout simplement parce que musulman ils combattaient dans l’armée française . Un entre filet paru dans l’édition de la Provence du 8 ou 9 janvier 2009 nous a informé que des soldats français d’origine musulmane avait refusé de combattre en Afghanistan parce que leur religion leur interdisait de combattre d’autres musulmans . L’histoire des harkis d’Algérie n »est pas autre chose qu »’une cette disposition de la djihad .
    Alors le rappel de de cette date de 1994 au cours de laquelle un médecin américain été bouleversé par l’assassinat de 28 musulmans à Hébron est choquante .
    Il faudrait rappeler tout d’abord l’histoire du massacre des juifs d’hébron en 1920 à l’ombre du drapeau anglais de bien d’autres meurtres de la barbarie islamique en terre sainte et lire le Jérusalem de Pierre Loti pour savoir comment l’islam traitait les juifs qui venaient en pèlerinage à Hébron . Mais celç est une autre histoire .
    Les juifs ayant vécu en A F N ou au Moyen Orient ont tous eu des amitiés avec des musulmans . En A F N les berbères qui y vivaient étaient en grande partie judaïsés ou christianisés .Ils ont été en grande parte islamisés de force par l’islam turque selon la loi dite Hal EL DHIMA qui exclut les non musulmans de la cité islamique . A l’époque de mon enfance il n’était pas rare de voir des gens de la même famille restés juifs et d’autres convertis à l(islam de force pour vivre en paix .Les berbères restés juifs on les appelait Bahoussis . Ceci pour expliquer l’apparente ambiguïté des relations entre juifs et musulmans d’A F N ou du Moyen Orient .
    C’est pourquoi il est très dangereux d’ignorer r la différence entre le musulman et l’islam . Il n’est pas d’exemple où les musulmans n’ont pas payé très cher leur fidélité à leur amitié avec des non musulmans .

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>