pub2011

eilat

La commission interministérielle sur le développement du Néguev et de la Galilée a désigné cette semaine Eilat comme « ville touristique et sportive internationale ».

Les différents ministères devront aider financièrement la ville d’Eilat à accueillir des évènements sportifs de portée européenne et même mondiale. Dans cette perspective, l’Etat s’est engagé à participer financièrement à l’amélioration des installations sportives actuelles et à la construction de nouvelles infrastructures qui permettront ainsi à la station balnéaire au bord de la Mer rouge de répondre aux critères internationaux.

Fondée en 1952, Eilat était une ville réputée tres touristique. Eilat s’étend véritablement à partir de 1956. Et la population de pionniers (500), n’a cessé de croître depuis. Le tourisme a pu se développer avec cette ville, qui permet de croiser les intérêts : sites historiques, désert, aventure, plage, merveilles sous-marines.Cette ville est aujourd’hui en pleine mutation et des centaines de milliers de touristes étrangers se rendent chaque année dans cette ville balnéaire (1).

Depuis quelques années la ville reçoit de très nombreux touristes en provenance de Russie et des pays Scandinaves. La ville compte une cinquantaine d’hôtels dont de nombreux sont classés cinq étoiles (King Salomon, Dan, Royal Beach, Hilton Queen of Sheba, Le Méridien, Herrods et The Princess).

Malgré sa situation isolée (au moins d’un point de vue national), Eilat est relativement accessible car la ville est dotée de deux aéroports : le « Eilat center hotel airport » pour les vols petits courriers et l’aéroport d’Ovda, situé dans le désert à 60 kilomètres d’Eilat, pour les vols internationaux. Il existe aussi des autobus faisant la liaison Jérusalem-Eilat et Tel-Aviv-Eilat via Beer-Sheva en environ 4 à 5 h de route. La ville est également desservie par deux points de passage des frontières, le passage frontalier de Taba qui se connecte à Taba en Égypte et le Wadi Araba Crossing qui se connecte à Aqaba en Jordanie.

En novembre 2010, le ministère des Transports a publié un appel d’offres pour construire une voie ferrée vers la cité balnéaire d’Eilat, au bord de la Mer Rouge. Le Ministre en charge du dossier, Israël Katz, a, au cours d’une conférence de presse, affirmé vouloir mettre en place un partenariat public privé dans ce domaine afin de mener rapidement à terme ce projet. Plus de 70 sociétés israéliennes et internationales ont répondu à l’appel du ministre des Transports Israël Katz pour la construction d’une ligne rapide de chemin de fer depuis le centre du pays vers Eilat. Cette ligne, si elle voit le jour, devrait acheminer aussi bien les passagers que les marchandises.

Le budget pour la planification du chemin de fer à grande vitesse vers Eilat fait partie du budget de 500 millions d’euros alloués à Katz dans le cadre des projets Netivei Israël.

Le comité, présidé par le ministre des Finances Yuval Steinitz, a décidé de sa part d’approuver la vente des actions du gouvernement dans le port de la ville à un investisseur privé israélien ou étranger. La proximité de son port des frontières des États voisins permet de se rendre en Égypte ou en Jordanie. Ce port garantit à lui seul près de 30% des échanges commerciaux maritimes.

Situé à l’extrême sud de l’État d’Israël, aux portes du désert du Néguev et au bord du golfe d’Aqaba, entre l’Égypte et la Jordanie, la ville d’Eilat est idéalement placée. La ville d’Eilat est aussi très appréciée pour son climat et son ensoleillement exceptionnel. Sur Eilat, le soleil règne presque toute l’année. Rares sont les jours nuageux et encore plus rares sont les jours pluvieux.

La ville d’Eilat est reconnue comme étant une station pleine de gaieté, idéale pour la plongée sous-marine et ses excursions dans le désert du Néguev mais aussi sur la mer Rouge (2).

La population d’Eilat comprend un grand nombre de travailleurs étrangers, estimé à plus de 10 000, dont beaucoup travaillent dans les métiers de la construction. En 2007, plus de 200 réfugiés soudanais du Darfour (chrétiens et musulmans) arrivés illégalement en Israël à pied se sont vu attribuer un travail et un permis de séjour, en dépit du fait que leur pays d’origine est officiellement en guerre contre Israël.

Ftouh Souhail

(1)La station balnéaire d’Eilat : http://ysa.uniterre.com/7338/9+-+La+station+baln%E9aire+d%26%2339%3BEilat.html

(2) Municipalité de la ville : http://www.eilat.muni.il/

Articles similaires

Tags: ,

3 Reponses to “Eilat désignée « ville touristique et sportive internationale »”

  1. brami charles dit :

    Compliments a F.SOUHAIL DE S’exprimer de la sorte en effet en TUNISIE nous n’avions que la ligne la GOULETTE… LA MARSA et la ligne RADES ..HAMMAM LIFE…pour ce qui est de SOUSSE SFAX ET DJERBA crée par un gouverneur ROMAINmes choses ont changées avec ce vent d’ISLAMISME qui depuis le départ de mr BOURGUIBAa totalement changé la donne …
    bravo ISRAEL ET AUX JUIFS ET NON JUIFS EPRIS DE LIBERTE ET DE BONHEUR ..CHALOM A TOUS ET KHADIMA TOUTE…………..

  2. CHEN dit :

    Merci a Ftouh Souhail pour cet article qui parle de cette belle station balnéaire d’EILAT. J’en profite pour lui souhaiter, une fois de plus, bonne chance dans sa nouvelle vie.

  3. robert et michele lemaire dit :

    bravo Souhail tu tres bien fait de partir de cette Tunisie qui sent de plus en plus l »lslamisme intergriste nous te souhaitons une tres bonne vie dans ta nouvelle ville tes amies sinceres qui t’embrasse tres fort et n’oublis pas les bons moments passes ensmble Robert et Michele Lemaire

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>