3 Comments

  1. 3

    ELASMAR NATHAN

    Ces méthodes ne sont pas étrangères de ces organismes financiers. En France on appelle cela de « l’abus de biens sociaux avec associations d’escroquerie en bande organisé ». Il fut un temps ou j’ai travaillé dans le domaine de la gestion patrimoine en partenariat avec des promoteurs immobiliers. Il est courant de constater des « magouilles » entre divers acteurs principaux, afin de tromper les clients(investisseurs potentiels en acquisitions de bien immobiliers) dont, le but est de vendre sans garantir la qualité. La seule motivation est l’argent pour l’argent et ils sont sans scrupules. Heureusement, mes clients n’en faisaient pas partie, sinon, je les aurais laissés tombés. En revanche, je me souviens d’un cabinet spécialisé en GPI (gestion patrimoine immobilier)dans le sud est de la France, ayant monté un complexe système juridique que même le notaire n’y entendait rien. Ils ont réussis à faire des centaines de victimes ayant tout perdus et le patron et son fils en prison. Ce phénomène est courant dans le monde de la finance et non en propre en Israël.

  2. 2

    terredisrael

    Si le procédé est fréquent, il est problématique car tous les propriétaires d’appartement ont paye l’acquisition et ont vu leur bien inscrit au Tabou.
    C’est scandaleux :
    – les propriétaires n’ont plus accès a leurs biens
    – la banque n’assure plus le contrôle de ces biens sans même avoir averti les propriétaires.
    laissant l’hôtel a l’abandon, accessible aux squatteurs et aux pilleurs.

    Aujourd’hui tout a ete vole et le feu a ete mis a plusieurs étages ….

  3. 1

    BRAMI

    Je suis surpris du comportement de la Bank Léumi et du tord qu’elle fait à Israël en général et à la ville d’Eilat en particulier.

    Ce procédé est malheureusement fréquent en Israël, les contructeurs se réservent le toit et les parties communes. La responsabilité des notaires ou des avocats qui ont participé à la rédaction des actes de vente est en cause. Ils auraient dû mettre en garde leur client français ou étranger de cette pratique très spéciale, inconnue en France.

    Ceci-dit, je pense que les copropmriataires ou certains d’entre eux devraient arrêter les frais et négocier avec la bank Léumi une réstructuration de la dette. En proposant par exemple, à la Bank : le rachat la créance de la société en faillite sans les intérêts composés.

    Il est vrai qu’il faudrait pour ceux qui veulent s’investir dans le projet indemniser ceux qui se retirent et reconstruire le bâtiment; e qui demande un apport important de fonds.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Propulsé par Simon Amar pour Terredisrael Ltd.
Copyright © 2016 Blog terredisrael.com