pub2011

Arnold Lagémi

Arnold Lagémi

A époque nouvelle, langage nouveau ! Pendant des siècles, le choix, pour les Juifs était  simple, voire simpliste : la croix ou le bûcher ! Aujourd’hui,  convertir passe par des moyens sophistiqués éprouvés… Entre les convertisseurs et nous, se sont levés les Montesquieu, les Diderot, les Rousseau, et… la République.  Autant de gendarmes avec lesquels il faut compter. Une réalité nouvelle a recouvert de la chape du Droit, ces immenses contrées où le D.ieu d’amour sévissait par la contrainte, la force et l’arbitraire.

De toute urgence, il fallait réagir, prendre position, car l’Evangile de Mathieu ignore les droits de la citoyenneté et son chapitre 28, avec son verset 19 ne semblent pas prêts au compromis avec la Déclaration des Droits de l’homme, « Allez, faîtes de toutes les nations des disciples, etc…etc… » Et puis, il fallait prendre en compte le vent de l’histoire. Et c’était un mauvais vent pour les convertisseurs, car ce vent était favorable aux idées nouvelles.

 Alors, on fait croire  qu’on ne convertit plus les Juifs, parce que leur Thora est suffisante. C’est simple, ça ne manque pas de toupet mais il fallait y penser. On a mis deux mille ans pour en arriver là. La manœuvre est grossière, le procédé indigne et l’objectif illusoire ! Et par la magie des stratèges, reconvertis en dialecticiens éprouvés on tente la persuasion par l’outrance : « Juifs on vous aime ! »

 

Machiavel était dans les parages quand il suggéra que « la fin justifiant les moyens, » le plus important était de baptiser ou de semer le doute, ce qui en est la première étape. Et tout comme Henri IV qui soutenait que « Paris vaut bien une messe », on vit nos convertisseurs commencer à sourire, presque avec  affection, se demandant si la conversion des Juifs n’imposait pas davantage. Il fallut donc se faire charmeur, enjôleur même. Mais il fallait avoir le courage d’oser l’impossible, de convaincre ces Juifs que le passé s’était envolé avec les ghettos et que, désormais il fallait voir la vérité en face.

 

 Jésus était un bon Juif, sa résurrection est en relation avec la Thora et les premiers Chrétiens respectaient les mitsvoths. Enfin, il était indispensable de faire admettre qu’être Chrétien c’était, finalement, une autre forme de l’identité juive. Et bien ça a marché ! Bon nombre n’y voient que du feu et le ver est dans le fruit !

 

Le premier signe qui permettra de reconnaître le convertisseur sera donc sa tendance à gommer les différences,  pourtant énormes entre deux univers qui s’opposent. On en finirait par oublier massacres, pogromes etc…qu’il faut éviter de rappeler. Jésus serait même rabbi, les Apôtres, de bons Juifs, bien de chez nous. Le passage d’une rive à l’autre sera plus aisé, si le Juif ne voit pas la différence entre ses potes et les apôtres. Le deuxième signe sera cette tendance nouvelle post Shoah, d’avoir de la considération et du respect pour le Juif. Enfin de faire semblant. Vous n’avez pas été surpris qu’après des siècles de persécution, l’Eglise soit touchée par la Grâce et que l’objet de son respect d’aujourd’hui était hier  encore la cible de son ressentiment ? Deux mille ans pour en prendre conscience ! Vous sentez bien le nouveau coup tordu qu’on nous prépare ! Les sourires après deux mille ans de grimaces n’ont trompé que les naïfs. La folle ambition est de se faire aimer des Juifs sans se renier. Alors, on laisse la parole aux spécialistes de l’embrouille, aux orfèvres de la langue de bois, qui ne répondent jamais aux questions et miment la colère pour vous conduire à douter de votre capacité à les comprendre.

 

 Vous remarquerez qu’il y a peu de vrais convertisseurs. Ils changent rarement d’affectation, se faire aimer, c’est d’abord être présent. Internet est très utile. La dialectique n’est pas à la portée de tout le monde. Il ne s’agit pas seulement de répondre à côté mais de persuader l’interlocuteur qu’il n’est pas au niveau. Si l’autre se prend pour un imbécile, il a déjà un pied dans le bénitier ! Mais, histoire de ne pas laisser croire aux anciens qu’on a changé, on laisse quelques témoins de la grandeur passée, à Strasbourg, notamment…

 

Si vous êtes témoin d’une tentative de séduction, où la Thora est présentée comme partie intégrante de la prétendue nouvelle alliance, que le présentateur soit catholique, protestant ou relevant d’une autre chapelle, considérez votre interlocuteur comme un convertisseur. Indiquez-lui le chemin de votre porte, encore encombré par tous les faux prophètes qui jalonnèrent la route d’Israël !

 

Les nouveaux convertisseurs ont un tel mépris pour les Juifs, comme le faisait remarquer le professeur Leibovitz, qu’ils prennent rarement la mesure de leurs excès. Et leur perfidie, mise à nu, leur est insupportable car ils n’ont pas dans leur système l’habitude de l’admettre. C’est là qu’Israël doit les démasquer.

Articles similaires

Tags: ,

10 Reponses to “Comment reconnaître un convertisseur ? Par Arnold Lagémi”

  1. kremer p- david dit :

    A Martine!

    Vous exprimez parfaitement, avec douceur et sagesse ce que je tentais d’expliquer plus haut à une interlocutrice.

    Il est facile pour certains »taines » de critiquer sans avoir réellement la connaissance des paroles et témoignage des écrits de YESHOUA.
    A tous ceux accusant à tort des chrétiens de vouloir convertir des judaïques: je dirai ceci, lisez une fois les évangiles » brit ha-dasha » et ne parlez plus sans connaissance de cause.
    Encore une fois pour les mauvaises langues: un JUIF qui reconnait YESHOUA, reste JUIF , ne vous en déplaise, puisqu’il pratique le shabbat et les fêtes de l’E.ternel. C’est mon cas!
    Alors aux détracteurs, je dirai ceci: Si de plus en plus de JUIFS se tournent vers YESHOUA( c’est peut-être du à la rigidité d’un certain judaïsme).Il reste environ 1.5% de Judaïques dans le monde, alors par honnèteté, posons nous la véritable question de cette régression.

    Merçi encore à vous Martine!

    Cordial Shalom : phil-david kremer…

  2. Arnold Lagemi dit :

    Très Chère Sœur,
    Il me semble que vous avez compris l’essentiel. Israël attend des actes. Et cette attente est aussi partagée par nos amis Chrétiens.
    Je me permets une indiscrétion. Le Saint Siège est-il conscient de cette attente légitime? Il est impensable que le souverain pontife n’ait pas pensé à « joindre le geste à la parole » Comme il est inimaginable que l’humiliation de Strasbourg perdure avec insolence. Somme toute, restons simples dans l’approche.
    Ou Vatican II est vraiment une avancée et, dans ce cas, il doit être confirmé. Tout comme Benoît XVI a confirmé par des initiatives concrètes, quand bien même regrettables, sa volonté de rapprocher de l’Eglise, les Catholiques qui s’en étaient éloignés. Et, si cette option est la bonne, peut être ne faudrait-il pas tarder….
    Ou bien, Nostra Aetate n’est qu’ une manœuvre dilatoire. Ce serait d’une infinie tristesse mais conforme à une certaine cohérence.
    Je pousse l’indiscrétion dans ses recoins.
    Croyez vous que Monseigneur l’Archevêque de Strasbourg se préoccupe de la statue infâme ? Croyez-vous qu’il regarde encore la « synagogue déchue ? » Pardonnez ces questions ma Soeur Elles ne sont pas pour vous.Mais vous êtes de cette Eglise, qui s’est réunie en Concile et ne tient pas ses promesses. Ce prélat, donc, -t-il pensé aux Juifs qui lèvent encore la tête ? Quelle idée se fait-il du dernier Concile ? Tant d’orgueil est-il compatible avec l’Eglise des pauvres ?
    Je passe les bornes, je sais, mais pas celles du respect. Et si le Christ revenait, là, maintenant ! Si la Parousie était pour tout de suite. Je crois que la réponse est chez Dostoievsky, dans la Parabole du Grand Inquisiteur…Parce que ce Christ qui reviendra (qui, pour nous ne fera qu’un aller) ce sera en Gloire qu’il jugera et demandera des comptes…Peut être, l’Eglise aura eu le temps de suspendre un écriteau sous la statue…
    J’ai confiance en vous Ma Sœur, et, vous ne mesurez probablement pas ce que cela veut dire d’appréhensions étouffées ou de suspicions pulvérisées.
    Par contre, envers l’Eglise Romaine…. Je permets à votre conscience et à votre cœur de répondre à ma place. Je crois qu’ils ne confondront pas la miséricorde avec la justice qui hurle dans le silence…Pas une voix officielle de l’Eglise ne parle en faveur des droits d’Israël bafoués ! J’y avais cru pourtant après le Concile. Et puis….
    Chabat Chalom, Chère Soeur et Très bon Dimanche.

  3. haffner claire dit :

    Shalom Arnold,
    Vous savez, j’aimerais bien que des gens en charge d’autorité dans l’Eglise – en tous cas, dans la mienne – vous lisent de temps à autre, cela leur éclaircirait les idées, j’en ai sûrement besoin à mon niveau, mais eux aussi. Vous avez raison… le seul problème c’est que vous exprimez une souffrance horrible qui a duré vingt siècles en face d’une prise de conscience partielle qui, elle, a juste 40 ans… c’est juste une génération qui partiellement – je dis bien partiellement – commence à prendre conscience des choses et quand on sait dans quelles conditions a fini par être votée la constitution Nostra Aetate ,après un débat acharné, en fin de concile, , on n’est pas vraiment étonné. A l’origine d’ailleurs, il devait y en avoir deux : l’une appelée Nostra Aetate consacrée uniquement aux relations avec Israel et l’autre concernant l’islam. Sous la pression des évêques arabes – déjà – les deux ont été groupées en un seul document, ce qui est insensé. J’ose dire que tout reste à faire, que la balle est dans le camp chrétien. Je ne rejette pas « la gueuse » que je n’ai jamais appelée comme cela, beaucoup de catho.ont payé cher ce changement de régime, mais je suis très sincèrement heureuse que la République que je voudrais beaucoup plus égale, libre et réellement fraternelle,mais moins islamophile, ait émancipé juifs et protestants, et leur ait donné la citoyenneté et les droits à l’égal des catho. Ceci dit, et je vous l’ai déjà écrit, s’il ne tenait qu’à moi, toutes ces statues épouvantables qui défigurent la synagogue et les juifs disparaîtraient ce soir même de tous les endroits où elles se trouvent.
    Mais, je vous l’ai déjà écrit aussi, en ce moment, mes prières se mobilisent surtout pour que le Saint, béni soit Il, soit un bouclier pour Israël et protège le peuple d’Israel de tout ce que Amalek prépare sur ses frontières et à l’ONU. Le contentieux avec les chrétiens, surtout les cathos. est terrible et écrasant, je lis assez pour m’en rendre compte, mais j’ai pour moi que je fréquente beaucoup Israël, je prie pour Israel tous les soirs – pas pour sa « conversion » mais la prière composée par les rabbins pour « Medinat Israel » et le ps.121 les deux en hébreu, ok ? – ce qui aurait tendance à me rendre peut-être un peu plus intelligente, surement beaucoup plus consciente des choses, et quand j’essaye de discuter avec vous, dans le fonds, je sais que vous avez toutes raisons de vous mettre en colère.
    … et Mr Krémer qui me répond, a raison lui aussi…
    Alors entre nous (!!!) souvent j’ai « mal à mon Eglise »…maintenant il est tard, je vous souhaite à tous les deux un très beau shabbat, votre soeur claire

  4. Martine dit :

    Et bien M Lagémi je vois que la pensée fait du chemin …..

    Mais il reste une chose importante à dire…. alors qu’un courrier est parti hier soir pour ouvrir une porte fermée à double tour, par une grand institution dite chrétienne, mais qui n’a jamais pris en compte la réalité de la croix qui était de donner sa vie par amour pour toutes les nations (à savoir que lorsque le Fils envoie les disciples vers les nations…. il s’agit bien des nations païennes !)

    (Concernant les brebis d’Israël c’est un Juif qui vous a été envoyé )

    Aussi je continue de croire et d’avoir la foi en D. pour ce qui est de la réconciliation de l’Homme avec son D. et ce n’est pas la conversion qui produit ce type de miracle mais D. lui-même et les moyens qu’il met en œuvre pour y parvenir…. par amour.

    Tout vient de D. et tout est pour Lui. C’est lui qui attire à Lui .

    Vous en conviendrez, nous ne sommes pas grand chose …

    Et c’est sur cette réalité biblique scripturaire que je me tiens … Je ne suis rien et D.est tout.
    En moi nul désir d’influence ni manipulation et encore moins falsification….. Oui ! Comme on le dit chez nous, j’ai une nature « bien trempée »

    Aucunes autorités religieuses ne me feront courber l’échine pour faire ce qui est contraire à la parole de D.

    Le mot même de « conversion » n’est plus dans mon vocabulaire depuis les obligations de Rome de nous faire abjurer .notre foi à la révolution …. Mes pères paternels sont morts sur les galères pour « la liberté de conscience et la protection de la parole de vérité » ….. Il n’y a pas que les Juifs qui donnent leurs vies pour la vérité !

    Mais j’ai appris à aimer tous ceux qui se réclament de ce livre 1ère et 2ème alliance, car ce livre m’a appris à les aimer !!

    Et se matin je me suis réveillée avec un verset de cette bible 2ème alliance : Romains 11.32

    Car D. à enfermé tous les hommes dans la désobéissance, pour faire miséricorde à tous.

    C’est donc dans cette perspective que je tends la main ….
    Pas de canular possible car je ne suis rien est je le sais.
    Mon seul attachement est en celui qui est notre Vie à tous …..

    Lorsque je regarde écoute partage avec un être humain, ce qui me touche et me bouleverse jusqu’aux entrailles c’est la ressemblance troublante …. Il est mon portrait !
    C’est ci évidant, ci fort et ci réaliste, que je ne vois pas pourquoi je devrais, pour des raisons de culture, de spiritualité et de choix d’expression de foi, renoncer à l’apprécier et partager.

    Vos questions m’intéressent, vos motivations aussi, votre regard spirituel et intellectuel aussi vos peines, vos souffrances, vos craintes et vos aspirations aussi, car nous sommes fait de la même pâte humaine qui motivent nos désirs vitaux : la Vie ….et le Bonheur d’être en Vie et produire la Vie autour de nous …..en hommage à celui qui nous a, vous et moi, créé.

    C’est tellement simple ….. Trop simple pour être vrai ! Moi je continue de croire que c’est possible sous le regard de D.

    Dans la profonde reconnaissance de pouvoir partager dans la simplicité nos richesses, comme nos pauvretés …. Prenons le risque de nous écouter sans arrières pensées.

    On peut guérir de la peur de l’autre et de ses différences en ce tenant dans la présence du D.de l’amour agapè: L’amour parfait bénit la crainte.

    Chaleureusement sans contre façon …… Martine G

  5. kremer p- david dit :

    Je viens de lire que des nouveaux convertisseurs , se servent de la TORAH à laquelle est ajoutée l’évangile pour convertir les ainés judaïques, c’est votre pensée, BIEN!

    Maintenant permetez que j’exprime la mienne!

    Je suis messianique, je lis la TORAH et les évangiles, je fais shabbat, et les fêtes principales de l’E.ternel.

    J’ai de très bons rapports avec la communauté JUIVE de ma région.

    Dans vos propos j’ai l’impression d’avoir à faire à des religieux de l’inquisition qui persécutaient JUIFS et certains chrétiens « huguenots » pour qu’ils se convertissent.

    La communauté JUIVE de ma région me connait, connait mes pensées, et mon soutien indéfectible à ISRAËL.
    Au risque parfois de me faire traiter de sâle JUIF par certains chrétiens.

    La constitution de l’Etat d’ISRAËL stipule que l’on ne doit pas juger quelqu’un sur son appartenance religieuse, ou ses convictions personnelles, ceci étant un délit répréhensible.
    Il est vrai que cette même constitution dit: que l’on ne doit pas convertir un judaïque.

    Mais qu’estce que se convertir? c’est contraindre une personne par la manière forte à changer de religion ou de conviction!

    Quand à moi, je suis libre de mes convictions ou pensées.

    Les autorités religieuses en tant que citoyens d’ISRAËL, se doivent de respecter la constitution de leur Etat, ils ne sont pas au dessus des lois.

    Chère Claire, attention à ne pas penser comme les horribles nazis, qui accusaient nos frères JUIFS de subir leurs châtiments à cause de Jésus.

    Quelle abbhération! Combien de fois ne s’est on servi de son nom pour se justifier et commettre des méfaits.

    Lui Jésus » YESHOUA » instruit dans la TORAH n’a jamais prôné que la paix et l’amour.

    Pour finir Claire:

    YESHOUA a repris la loi en disant quel est le coeur de la loi?
    tu n’adoreras qu’un seul D.ieu , écoutes ISRAËL le Seigneur ton D.ieu est un!
    YESHOUA a dit aussi: Aime ton prochain comme toi-même.

    Chère Claire, je pense que vous savez qui est votre prochain;

    loin de moi l’idée de vous donner une leçon, j’exprime mes sentiments personnels…

    cordial shalom.

    Cordial shalom

  6. kremer p- david dit :

    Chère Claire!

    Je vais apporter un peu ma contribution, concernant les édifices publics.

    J’étais il y a peu à Jérusalem, et j’étais logé dans 1 ancien monastère construit par des moines français, proche de la grande synagogue.

    Hors la partie importante de ce monatère, il y a 1 peu plus de 25 années, était gérée par 1 catholique brésilien dont je tairai le nom .Ce brave homme a légué l’aile principale gauche du monastère aux évêques en place.
    Dans cette partie se trouvait des archives millénaires relatives à la culture JUIVE.
    Sitôt que les évêques en place ont hérité, de l’aile principale, ils voulurent détruire les archives JUIVES. Bravo les catholiques!.. Heureusement notre AMI brésilien a pu sauver in extrémis ces archives lui tenant à coeur.
    Voilà comment le catholicisme remercie, les généreux donnateurs d’édifices religieux…

  7. arnold lagémi dit :

    Ma Chère Sœur,
    Juste ces quelques mots pour vous confirmer que je n’ignore pas que, depuis la loi sur la confiscation des biens de l’Eglise (proposée par l’évêque Talleyrand Perigord) c’est la République qui est propriétaire des cathédrales, synagogues etc…Cela n’enlève pas, pour autant, la responsabilité de « l’occupant », auteur et constructeur de cette symbolique infâme.
    Pensez-vous sincèrement que l’Eglise puisse se retrancher derrière une argutie juridique pour expliquer sa passivité à cet égard. Ne croyez-vous pas que l’Eglise aurait bien plus confirmé la portée de Vatican II en faisant un geste qu’en s’en abstenant….En se « lavant les mains » en quelque sorte, au motif qu’elle n’est plus…propriétaire ! Avant la confiscation, elle n’avait pas bougé pour autant…. Alors !
    Et puis, de toutes façons, c’est nous, moi plus précisément qui imaginons. En l’état, l’option choisie, c’est le mépris ! Nous avons l’habitude !
    Je comprends votre rejet de la « gueuse » pardon, de la République. Mais, pour les Juifs, sans la République et la Loi d’Emancipation, vous imaginez ?
    Excellente semaine
    Fraternellement

  8. haffner claire dit :

    Cher Monsieur,
    Vu comme cela, c’est plus clair et plus compréhensible, et il est très dommage – et peut être dommageable pour les pauvres petits rien du tout du bas de la pyramide comme moi – que vous ne l’ayez pas exprimé ainsi dans votre article. La, je vous retrouve vrai, et j’ose dire, fraternel. Merci d’écrire que vous faites confiance à ceux et celles qui aiment Israël : cela me réconforte car il y a certains moments où le chemin n’est pas facile, pour ne pas dire douloureux.
    Ceci dit, j’ai pensé à vous – hé oui – en passant devant Notre Dame de Paris. Je venais d’acheter des livres rue des Rosiers où je vais toujours m’approvisionner en Sagesse d’Israël ( j’aime beaucoup Schmuel Trigano, et vous ?), et je remarque, à l’entrée, une statue représentant la synagogue avec le chapeau pointu caractéristique. J’ai fait ma petite enquête dont voici les fruits : Notre Dame de Paris – tout comme la cathédrale de Strasbourg d’ailleurs – n’appartient plus depuis belle lurette à l’Eglise de France mais à la République qui l’a volée à l’Eglise, et tout changement doit être soumis aux « Monuments Historiques » qui gèrent le patrimoine « artistique » (???) français, et c’est la ville qui paye entretien et réparation. Cela permet à certaines municipalités de détruire des églises ou de refuser de faire les réparations ce qui revient au même à long terme et l’église de France n’est pas riche à force de devoir racheter ce que la république lui vole, comme en 1905. J’habite un site « classé » – même s’il est quand même propriété de l’Evêché de Perpignan et entièrement restauré sur des fonds privés – et je peux vous dire qu’on ne peut changer une pierre de place, même à l’intérieur, sans la permission de ces messieurs ce qui peut être extrêmement pénible pour la vie quotidienne… Ceci dit, je serais vraiment très heureuse de ne plus voir ces statues sur le portail de l’une et l’autre cathédrale et que ce genre de représentation ignoble disparaisse définitivement de nos sanctuaires. Elles me font mal chaque fois que j’en vois une.
    Stratégie de conversion fondée sur la séduction… je ne pense pas, en tout cas, on ne fait rien pour cela puisque c’est tout le contraire qui arrive, puisque vous écrivez que de plus en plus de juifs sont en colère contre les cathos parce qu’ils ne font rien pour Israël. et je suis d’accord avec eux parce que moi aussi, je pique des colères contre mon église. Ce que je crois vraiment, c’est qu’un petit groupe très minoritaire s’est mis en route dans un désir d’amitié authentique et dans un profond respect pour Israël, en étudiant la Torah et la Tradition d’Israël, pour mieux comprendre, comme le groupe qui a ouvert l’institut Decourtray à Jérusalem dont le père Michel Remaud avec qui j’ai étudié le Midrash. Les implications réelles de Nostra aetate n’ont pas encore pénétré toute l’Eglise qui avance lentement et pesamment. Prions pour que cette minorité soit comme le levain dans la pâte et qu’arrive enfin le jour où « les nations monteront avec Israël célébrer Sukkot à Jérusalem  » Zacharie 14. Je désire ce jour de tout mon coeur et je crois – quelle khoutzpah !! – que c’est la Volonté du Saint béni soit-Il, donc cela se fera.
    Merci de m’avoir répondu. Avec toute mon amitié, Shavoua Tov, votre soeur Claire

  9. Arnold Lagemi dit :

    Chère sœur,
    Un, en l’occurrence, une Chrétienne n’est pas l’Eglise et le distinguo ne m’a pas échappé ! La question qui me taraude est relative à l’Eglise, à l’Institution qui, en dépit de Vatican II n’a pas vraiment changé. A mon niveau bien modeste, toutes mes initiatives pour obtenir seulement une pancarte sur la statue de la synagogue déchue de Strasbourg ont eu un bien pesant silence pour réponse !
    L’Eglise prétend ne pas vouloir convertir les juifs et la conversion d’Israël est demandée lors de l’Office du Vendredi Saint. L’Eglise soutient une avancée liturgique et elle autorise pour les Intégristes le Missel de St Pie V jalonné d’allusions anti judaïques.
    La colère, bien réelle que vous avez perçue est fondée. Elle se répand de plus en plus en Israël, où de nombreux Juifs ont le sentiment très pénible d’être bernés. Pas une fois, l’Etat d’Israël n’a été ainsi nommé par le Saint Siège, la Terre Sainte, oui !
    J’ai le sentiment, plutôt la certitude que les avancées sont à mettre au crédit de nécessités historiques, politiques, plutôt que de convictions. Cet Israël, Cher à votre cœur, L’Eglise n’a pas levé le petit doigt pour en faciliter la naissance. Vous connaissez la réponse de Pie IX à Herzl venu solliciter le Vatican : NON POSSUMUS !
    Alors, avancée liturgique, à voir ! Avancée humaniste, en quoi ? Alors, ces sourires, ce masque affectueux c’est quoi au juste ? Comment, dans ces conditions, ne pas penser à une nouvelle stratégie de conversion fondée sur la séduction ? Je crois de moins en moins au rapprochement avec l’Institution mais j’ai confiance dans celles et ceux qui aiment Israël, quand bien même ils relèvent de cette Eglise riche en paroles mais plutôt indigente en initiatives.
    Avec mon bien chaleureux Chalom

  10. haffner claire dit :

    bon…le moins qu’on puisse dire, c’est que j’arrive à la fin de votre article en ayant pris une volée de coups de poings dans la figure et en me sentant soupçonnée jusque dans les intentions de mon coeur profond – que seul le Saint, béni soit-Il connaît, heureusement – puis après la mise KO, m’asseoir et me demander ce qui a pu vous mettre dans une telle colère et souffrance. Je suis tout à fait capable de l’entendre ou le lire, si vous souhaiter aller plus loin que votre article. J’en ai entendu d’autres pendant trois ans de vie en Israël, années où je me suis mise à l’écoute d’Israël dans l’amour et le respect, et depuis ces années je ne cesse de prier pour Israël en demandant à l’Eternel de réaliser toutes ses promesses faites à son Peuple, rien d’autre, et de le protéger de tout mal. Je serais profondément blessée et injustement, si vous me preniez pour une convertisseuse. La conversion d’Israël ne m’intéresse pas, avec qui vais-je dialoguer et apprendre si je me retrouve fasse au même ? Est-il donc tellement étrange d’aimer Israël, simplement pour Israël ? Faut il donner des justifications de l’amour et de la gratuité ? si oui, et bien je me tairai, je n’écrirai plus… mais je continuerai à aimer Israël et à prier, quelle que soit le contenu de votre prose… que je trouve fort intéressante et instructive très souvent.
    Que l’Eternel vous comble de son Shalom pour Shabbat, vous, tous ceux que vous aimez, et votre si belle Terre.
    … pour l’amour de mes frères et des mes amis, je dirai, Paix sur toi, pour l’amour de la maison du Seigneur, je prie pour ton bonheur… sr claire

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>