pub2011

Après les salutations aux différentes personnalités présentes et aux familles endeuillées, voici l’allocution :
Ce soir, l’État d’Israël a mis son drapeau en berne en signe d’identification à tous ceux qui sont tombés et à vous, familles endeuillées. Comme vous, mes frères et mes sœurs qui pensez à vos chers disparus en ce jour de Yom Hazikaron, je pense à mon frère qui est tombé, je pense à mes parents qui ont perdu un fils aimé, et à mon frère Ido qui a perdu son frère aîné et comme de nombreux citoyens, je pense à mes camarades d’armes qui sont tombées à mes côtés et qui ne sont plus.


Je me souviens de Haïm Ben Yona du kibboutz Yehiam, c’était un garçon hors du commun.qui est tombé au combat à mes cotés durant la nuit où nous avons traversé le Canal de Suez. Je me souviens également de mes frères d’armes extraordinaires Zohar Linik et David ben Hamo qui sont tombés au cours de la préparation d’une opération militaire, peu de temps après que nous nous soyons engagés ensemble dans la Sayeret Matkal. J’ai accompagné Zohar et David, tous deux dans un état désespéré, dans leur transport à l’hôpital où leurs décès furent constatés.
Zohar était doté d’une grande beauté, il avait de nombreux dons, il était pétillant de vie, c’était une personne exemplaire. David ben Hamo est mort dans mes bras, au cours du trajet vers l’hôpital. Il venait d’un quartier de Beersheva, c’était un garçon doué, un grand athlète, un élève exceptionnel du pensionnat Boer de Jérusalem. David possédait une noblesse et une délicatesse qui renversaient le cœur de tous ceux qui le rencontraient. Quand on dit que « les meilleurs sont ceux qui tombent », c’est à des personnes comme Haïm, Zohar et David que l’on pense. Des dizaines d’années plus tard, j’ai rendu visite à la famille de David à Beersheva, je suis entré dans sa chambre, la pièce était restée exactement comme au jour où il l’avait quittée pour la dernière fois.
Pour nous, les familles endeuillées, le temps s’arrête au moment où on nous annonce la nouvelle amère, un glaive cruel tranche notre vie en deux et la vie d’avant cesse d’exister.
Mais en ce jour, la nation entière se met aux Garde-à-vous et quand la sirène se fera entendre ce soir, nous appartiendrons tous à une seule famille. Les citoyens d’Israël seront unis dans le chagrin et seront unis dans la mémoire, ils se tiendront la tête inclinée, en reconnaissance envers ceux qui sont tombés et qui ont sacrifié leurs vies pour la défense de notre peuple et grâce à qui nous avons obtenu notre indépendance et le droit de vivre en sécurité dans notre pays,
que leurs mémoires soient bénies !

Adapté de l’hébreu par Danilette – http://danilette.over-blog.com/

Articles similaires

Tags: , , ,

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>