2 Comments

  1. 2

    bruno sauzède

    Je suis sans voix et je ne suis pas triste.C’est au delà de la tristesse et au delà de l’effroi et au delà de tout ce qui peut être au delà parce que je revis l’indicible, ce que je reproche à la génération des années 30 et 40 : ne n’avoir rien dit dit et fait.
    Alors mes amis, mes frères moi l’occitan de Toulouse, je suis et je serai là, avec vous pour pleurer et pour prier
    Adessiats pitchouns
    Bruno

  2. 1

    Françoise Meinnel

    Le très beau poème cité par Albert est extrait d’un recueil du grand poète Yehuda Amichaï : « poèmes de Jérusalem. »
    Et cette année, avec encore plus de conviction que les autres années, lors du Seder de Pessah organisé avec notre Rabbin, nous dirons tous (et j’espère, nous le ferons !) : « l’an prochain à Jérusalem ! »

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Propulsé par Simon Amar pour Terredisrael Ltd.
Copyright © 2016 Blog terredisrael.com