pub2011

Prof Albert Bensoussan

Prof Albert Bensoussan


????? ?????   Voix de Jérusalem

Ce poème a été lu à la synagogue de Rennes mardi soir, jour de la mise en terre à Jérusalem des victimes de la tuerie de Toulouse.

tefila

Il a été lu en français et en hébreu, avant le discours des autorités : président de la communauté, maire de la ville, préfet de région, en présence des représentants des communautés religieuses, des autorités civiles et militaires. Tous ont dénoncé ce crime abominable, tous ont appelé à la compassion pour les victimes et leur famille.

Auparavant une marche silencieuse avait été organisée dans la ville, avec une foule nombreuse et mêlée : tout le pays, en réduction, s’est recueilli et a manifesté son soutien aux endeuillés. Et a pleuré sur les victimes :
- Jonathan Sandler 30 ans
- Arieh Sandler 5 ans
- Gabriel Sandler 4 ans
- Myriam Monsonego 7 ans
Nous disons dans notre prière : « Bénis-nous Avinou, tous ensemble comme un seul, par la lumière de Ta Face ». Et nous étions tous ensemble, toute appartenance et toute opinion confondues, unis dans la prière. Une même imploration.

tefila

Le rabbin de Rennes a récité ce psaume 90, et le 91, puis la prière du souvenir, et nous avons pleuré avec lui. Il a sonné le chofar car c’est l’âme de ces enfants qui allait, qui devait rejoindre le Gan Eden.
Le kaddish a été récité par toutes les gorges juives.  Une immense émotion a saisi l’assistance qui emplissait d’un bout à l’autre la synagogue. Retenons, pour finir, les paroles de madame Sandler, que nous garderons en mémoire : « Mon mari est venu pour aider les enfants en difficultés à réussir et à bien connaître la Torah.
Il se donnait à fond pour la Torah, je dois accoucher prochainement et la seule aide que je vous demande c’est de rester attacher à la Torah, si cette assemblée sainte fait les mistvot je suis persuadée que les âmes de mes enfants seront acceptées au Gan Eden.
Renforçons-nous dans l’étude de la Torah dans nos Tefilot et hâtons la venue du Machia’h. »

Articles similaires

Tags: , , ,

2 Reponses to “Albert Bensoussan – le poème lu à la synagogue de Rennes mardi soir : Voix de Jérusalem”

  1. bruno sauzède dit :

    Je suis sans voix et je ne suis pas triste.C’est au delà de la tristesse et au delà de l’effroi et au delà de tout ce qui peut être au delà parce que je revis l’indicible, ce que je reproche à la génération des années 30 et 40 : ne n’avoir rien dit dit et fait.
    Alors mes amis, mes frères moi l’occitan de Toulouse, je suis et je serai là, avec vous pour pleurer et pour prier
    Adessiats pitchouns
    Bruno

  2. Françoise Meinnel dit :

    Le très beau poème cité par Albert est extrait d’un recueil du grand poète Yehuda Amichaï : « poèmes de Jérusalem. »
    Et cette année, avec encore plus de conviction que les autres années, lors du Seder de Pessah organisé avec notre Rabbin, nous dirons tous (et j’espère, nous le ferons !) : « l’an prochain à Jérusalem ! »

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>