10 Comments

  1. 10

    kessler

    KESSLER LAURENT

    J’ai découvert la personnalité fantastique de LAZARUS à travers le livre écrit par Jacques Bernard SADON :itineraire d’un juif de France dans le siecle
    J’ai acquis ce livre à la librairie du PROGRES rue des ecouffes dans le marais
    Ce texte décrit très bien la forte personnalité qu’était Lazarus et tout son parcours pendant la seconde guerre mondiale et en Algérie ensuite

  2. 9

    Olivier TOUATI

    Ne sachant comment contacter la famille et les proches de Jacques Lazarus za »l,je me permets d’utiliser cet espace au bas de votre emouvant article.
    Je tiens a rendre un hommage emu au Capitaine Jacquel qui durant les heures les plus sombres de notre peuple su choisir la voie du courage, cet Officier de la Legion d’Honneur nous rappelait la valeur, stricto sensu du terme Honneur.
    Il serait judicieux et necessaire d’integrer son livre « Juifs au combat » dans l’enseignement de l’histoire juive dans les ecoles et Talmude Tora.
    Je n’ai malheureusement eu que peu d’occasions de vraiment le connaitre, ce fut surtout a travers sa « longue collaboration »
    avec mon pere (terme qu’il rappela lors d’une allocution a la memoire d’Emile Touati).Je me souviens de sa rigueur et de sa permanente recherche de perfection dans la gestion d’Information Juive, ne transigeant jamais sur la qualite, ne laissant jamais passer la moindre coquille ou approximation d’orthographe.Je devine que cela refletait sa conception de la vie.
    J’adresse un salut tres admiratif a Jacques Lazarus, ma profonde sympathie a sa famille et surtout mon immense respect.

    Olivier TOUATI

  3. 8

    SADON

    je tiens à apporter une précision supplémentaire ,venant aprés les inéxactitudes signalées à Albert Bensoussan le 10/01.J’avais bien pris le soin d’indiquer les pages de l’ouvrage consacré à Jacques Lazarus et non du mémoire comme il est indiqué par l’auteur de « A jamais dans notre coeur »dans sa réponse du 11/01.
    Il s’agit en effet de l’ouvrage:Jacques Lazarus:Itinéraire d’un juif de France dans le siècle,de la Métropole à l’Afrique du Nord(1943-1962) Edition CONFORM .
    Jacques Bernard Sadon.

  4. 7

    Bensoussan Albert

    Chère Bithia, cher Raphaël, chère famille de Jacques Lazarus,
    Je m’associe à votre deuil et partage votre douleur. À la synagogue Ets-Haïm de Marseille, ce Chabbat, j’ai récité le kaddish pour mon si cher Jacques, avec une piété et une émotion toute filiale.
    Je voudrais ajouter quelques précisions à l’article ci-dessus, apportées par Jacques Bernard Sadon dans son mémoire «Jacques Lazarus, itinéraire d’un juif de France dans le siècle : de la métropole à l’Afrique du Nord (1943-1962)» : « Il prépare le concours d’entrée à l’école des officiers de Saint-Maixent, échoue une fois et s’apprête à le repasser lorsque intervient la guerre ». Sur son arrestation : « Il se rendit en compagnie de René Samuel Kapel à un rendez-vous qu’avait fixé la direction de l’AJ avec un prétendu agent de l’intelligence service qui appartenait en fait au service du contre-espionnage allemand », et quant à l’évasion de Jacques Lazarus et ses compagnons : « Finalement, ils choisirent de s’évader en sautant par la lucarne du wagon ». Jacques Lazarus était un personnage légendaire, et c’est ainsi que je l’avais perçu, tout jeune et tenant la main de mon père, lorsqu’il était apparu sur la scène du « Paris », à Alger.

  5. 6

    Michel Louis Lévy

    Associons à la mémoire de Jacques Lazarus celle de tous les Résistants Morts pour la France dont il a pieusement entretenu la mémoire, en particulier celle de Maurice Loebenberg, dit Cachoud, assassiné rue de la Pompe en juillet 1944 par la « Gestapo française ».
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Loebenberg

  6. 5

    Yvonne d'Ashdod

    Communique de Moriel
    Nous apprenons le décès à Paris de Jacques Lazarus qui fut un grand résistant et qui s’était beaucoup investi dans les écoles de l’ORT en Algérie après la guerre.
    L’inhumation aura lieu le jeudi 9 janvier à 10 heures au cimetière de Pantin.
    Morial avait consacré une page sur son site dans la rubrique littérature à travers l’analyse du livre que Jacques Bernard Bernard Sadon lui a consacré, par Paul Benaim.

    http://www.morial.fr/pages/jacques-bernard-sadon.html

  7. 4

    bithia nabot

    M. Bensoussan merci
    j ai été profondément touchée par l’article que vous avez consacre a mon beau-frère Jacques Lazarus
    ce témoignage reflète exactement la personnalité de jacques qui était un homme très modeste courtois et en tant que beau-frère très prévenant et affectueux
    Bithia Nabot fille de Aizer et Delphine Cherki

  8. 3

    chouraqui sidney

    Très ému de la disparition de mon grand ami Jacques LAZARUS, avec qui nous avons passés des événements importants en Algérie ;
    il restera dans la mémoires des Juifs d’Algérie à jamais

    A sa famille et aux familles CHERKI, j’adresse mes sincères condoléances

    Chouraqui Sidney

  9. 2

    Raphaël Sitbon

    Merci M.Bensoussan pour ce bel hommage que vous avez si bien écrit à la mémoire de mon grand-père adoré

  10. 1

    Françoise Ben Soussan

    J’ai rencontré Jacques Lazarus et son épouse en accompagnant Albert,dans leur appartement parisien à la fin de leur vie. J’étais impressionnée d’être en présence d’un homme de cet envergure, mais Jeanine avait préparé un gâteau, que nous avons partagé et j’ai été conquise par la chaleur et la simplicité de ce couple uni et soudé et par l’amour qu’ils se portaient visiblement mutuellement après tant d’années passées ensemble…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Propulsé par Simon Amar pour Terredisrael Ltd.
Copyright © 2016 Blog terredisrael.com