One Comment

  1. 1

    Michel Lipowski

    1963 je rentre à l’Ort Marseille, rue des forges.
    Nous sommes pas loin de deux cent élèves, majorité pieds noirs.
    J’ai vu débarquer les familles à Marseille, ces gens qu’on chassait au nom de la décolonisation ratée. L’Afrique noire avait glissé sans heurt vers cette indépendance que l’Algérie arrachera par le sang. Un million de déracinés, français de toute origine dont les enfants étaient venus mourir sur les pentes de Monte Cassino, dans les Vosges, la poche de Colmar. Oui c’est eux les africains qui se sont engagés aux heures sombres, sans cette armée d’Afrique, De Gaulle aurait été pris bien moins au sérieux par Roosvelt. Comme disait Napoléon il a été traité comme quelqu’un qui avait plusieurs centaines de milliers de soldats à disposition.
    Merci Lieutnant Jean Pierre Richarte pour ce témoignage sur ce meurtre collectif.
    En lisant ces lignes j’ai pensé à mon meilleur copain en 1963 Maurice Fredj qui s’est retrouvé orphelin de père et dont la mère se battait avec tant de courage pour élever ses deux fils. Son père avait été assassiné rue d’Isly avec les autres malheureux désarmés, action de représailles digne des SS….
    Souvenons nous en toujours!!!!!!!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Propulsé par Simon Amar pour Terredisrael Ltd.
Copyright © 2016 Blog terredisrael.com