Un aristocrate français reçoit le titre de Juste parmi les nations

nosnondits05 sept 2012 (AFP) – Le comte français Henry de Menthon a été honoré mercredi à Jérusalem à titre posthume comme « Juste parmi les nations », la plus haute distinction décernée par Israël à ceux qui ont sauvé au péril de leur vie des Juifs pendant la Shoah.

henry-de-menthon

Issu d’une longue lignée catholique, le comte de Menthon (1865-1952), qui était également maire du village de Saint-Loup Les Gray (Haute-Loire, sud-est de la France), a reçu ce titre pour avoir caché dans son château trois enfants juifs, une fillette, Claire Farhi, et ses deux petits frères, en 1943.

Claire Farhi, qui s’appelle aujourd’hui Dina Godschalk, 78 ans, s’est installée en Israël en 1959.

(suite…)

Les Juifs d’Europe à la croisée des chemins Par Marc Femsohn

destination-israel

Que les choses soient bien claires avant de débuter cet éditorial : la chancelière Angela Merkel est la dirigeante la plus pro-israélienne qu’ait connu l’Allemagne. Le président François Hollande est un ami de la communauté juive mais pour ce qui est d’Israël, c’est beaucoup plus flou, sait-il même où se trouve ce pays, d’accord, je vous vois venir, ne lui faisons pas de procès d’intention.

Quant au Premier ministre belge Di Rupo, son hostilité à l’égard d’Israël n’est un secret pour personne.
Ces bases étant posées, chaque citoyen allemand, français et belge, d’origine, de confession, de religion juive, appelez-cela comme vous voulez, bref, chaque Juif de ces pays comme de bien d’autres en Europe, devrait s’interroger sur son futur, son devenir, à la lumière, si l’on peut dire, des évènements qui ébranlent son statut.

(suite…)

Romney contre Obama vis-à-vis d’Israël par Daniel Pipes

Daniel Pipes

Daniel Pipes

«Le président Obama a jeté des alliés comme Israël sous le bus.» [Expression idiomatique signifiant sacrifier une personne (souvent un ami ou un allié) qui ne mérite pas un tel traitement (NDLT)] C’est ce que Mitt Romney , candidat républicain à la présidentielle, a déclaré dans son discours très médiatisé d’acceptation de l’investiture de son parti, la semaine dernière, répétant une phrase d’argot pour parler de sacrifier un ami pour des raisons égoïstes. Romney avait utilisé cette phrase avant, par exemple en mai 2011 et en janvier 2012 . Cette critique d’Obama s’inscrit dans une critique républicaine qui ne cesse pas. Plus précisément, plusieurs autres candidats à la présidence récents ont utilisé ou approuvé cette même phrase du « bus » vis-à-vis d’Obama et Israël, y compris Herman Cain en mai 2011, Rick Perry,[gouverneur républicain du Texas (NDLT)] en septembre 2011, Newt Gingrich en janvier 2012, et Rick Santorum [sénateur républicain de Pennsylvanie (NDLT)] en février 2012.

Barack Obama a pointé un doigt vers Benyamin Netanyahou
Barack Obama a pointé un doigt vers Benyamin Netanyahou en 2008.

(suite…)

Juif, Israël… cachez ces mots qu’ils ne sauraient voir. Par Alain Karsenty.

Ce titre emprunté, modifié et réactualisé pour la circonstance, paraphrase la célèbre comédie « Le Tartuffe » de Molière.

On a longtemps cru que Molière l’avait écrite en réaction aux agissements de la très dévote Compagnie du Saint-Sacrement mais on sait aujourd’hui que cette influence infondée s’est révélée inexacte. Il est aussi, pour notre conscience de réagir activement aux multiples agissements des dévots et des suppôts, serviteurs d’un crapuleux et maléfique stratagème, organisé autour d’un pays, d’un peuple et de son histoire.

Avec l’avènement, l’adoubement, l’entrée , l’admission (les mots sont tellement multiples!) de la Palestine à l’UNESCO, une partie de ce plan machiavélique est en passe de réussir ou d’avoir atteint dans un temps initial son objectif principal, c’est-à dire celui d’une reconnaissance totale ou partielle pour un patrimoine et une culture, qui, à défaut de convaincre, laissent ce néophyte en éclipse de civilisation. La totalité d’une éclipse(ceci pour les non-initiés) est observée uniquement sur une bande étroite ( n’y voir aucune similitude ou allusion avec la bande étroite de Gaza) qui correspond, lors d’une disparition du soleil, au passage de l’ombre portée de la lune sur la surface terrestre.

(suite…)

Humour : Les Dunnet ne pouvaient pas avoir d’enfant …

photo-bebe

A cause de la stérilité du mari, les Dunnet ne pouvaient pas avoir d’enfant. Ils décidèrent un jour, de faire appel a un père de substitution pour agrandir la famille.
Le jour où le père de substitution doit arriver, M. Dunnet embrassa sa femme et dit:
– Je m’en vais. Le type sera bientôt la.

Une demi-heure plus tard, par hasard, un photographe spécialisé dans les photos de bébés et faisant du porte-à-porte, sonna chez les Dunnet en espérant pouvoir vendre ses services.
– Bonjour madame, je viens pour… ?

(suite…)