pub2011

yes-eye-can

Une équipe de scientifiques de l’Université hébraïque de Jérusalem, sous la direction du Dr.Amir Amedi, a mis au point un système révolutionnaire qui va probablement changer la vie des 45 millions de non-voyants à travers la planète : la « canne virtuelle ». Son succès, il le partage avec Lior Reich, Dr. Daniel-Robert Chebat, Shachar Maidenbaum, Sami Abboud et Uri Hertz.

Ce système au nom évocateur de « Yes-Eye-Can » devrait remplacer à terme la légendaire canne blanche – ou les chiens – utilisés pour se repérer dans l’espace par ceux qui vivent dans le monde de l’obscurité.

Le Dr. Amir Amedi, de l’Institut de Recherche Médicale Israël-Canada à l’Université Hébraïque, y dirige également un laboratoire de Recherches Multi-sensorielles, et ses travaux jouissent d’une renommée internationale. Il a notamment a développé le programme « VOICE » qui a donné naissance à ce nouveau « gadget » révolutionnaire. Il s’agit d’un programme qui est au croisement des neurosciences et du génie informatique, qui capte des images par le truchement d’une webcam et les transforme en sons grâce à un logiciel très sophistiqué.

Il s’agit des l’application de la théorie connue de la « substitution sensorielle » qui veut que lorsqu’une faculté du cerveau est atteinte, en l’occurrence la vue, les parties visuelles du cerveau peuvent être recrutées pour accomplir d’autres tâches: tactiles, auditives, de mémoire. La « Canne virtuelle » fonctionnera donc comme un « radar » qui enregistre des images sur un rayon d’action assez vaste et les transforme en sons de fréquence, d’amplitude et de forces variables, que reconnaîtra l’utilisateur.
Le Dr. Daniel-Robert Chebat précise : « La personne n’aura plus besoin de toucher un objet pour savoir qu’il est là, ni pour jauger sa hauteur. Cet appareil est bien plus discret et évite aussi que le non-voyant n’ait à toucher ou frapper des objets qui se trouvent sur sa route. Grâce à lui, les non-voyants pourront se déplacer beaucoup plus aisément et repérer tous les dangers, mobiles ou fixes, qui se dressent sur leur route ou se meuvent aux alentours».
Chebat, qui a grandi et fait de brillantes études à Montreal dans le domaine de la plasticité du cerveau et la substitution sensorielle chez les aveugles, est monté en Israël par sionisme et a entamé des études de post-doctorat auprès du Dr Amedi. « Israël est devenu un leader mondial dans le domaine des neurosciences, et des chercheurs du monde entier viennent ici pour apprendre. C’est un pays idéal pour la recherche », indique Chebat.
La « Yes-Eye-Can » sera très facile à manier, d’une autonomie de 12h et dont le mode d’emploi est très accessible. Même si l’objet devrait être d’un coût minime, 35 dollars, le rêve du Dr. Amedi est de pouvoir un jour le fournir gratuitement (à l’œil…) à tous les non-voyants du monde.
Sauf, bien-sûr, à ceux qui boycottent aveuglément les produits israéliens.

Source : http://www.israel7.com/

Articles similaires

Tags: , , , , ,

2 Reponses to “«Yes-Eye-Can», la canne virtuelle pour non-voyants”

  1. Gladys Andrey-Schuler dit :

    CETTE INVENTION EST TOTALEMENT NECESSAIRE ACTUELLEMENT PARCE QU’AVEC LES VEHICULES ELECTRIQUES, LA PERSONNE NE VOIT PAS ET N’ENTEND PAS LE VEHICULE ARRIVER, MERCI SEIGNEUR

  2. chiche dit :

    Merci de me préciser ou je peux acheter la canne virtuelle « Yes-eye–can.Avec mes remerciements

Laisser une reponse

Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>