Accueil
Kiosque Inform. utiles Inform. Voyages
Fêtes
juives
Calendrier Fêtes Tourisme
terredisrael.com

Espace détente Histoires Georges Decouvrez Israel Sejour
en IL
Israel de A à Z Album photos Radio Tv Clips Prev. Conseil Perdu de Vue Ner Hazikaron Immobilier
 
 
 
 

Histoires et Blagues de Georges Chouraqui
 

A méditer
 

Chanteurs et acteurs
 
 
La frequentation du site
 
Livre d'Or du Site
 
Recherche sur le site
 
 
terredisrael.com
Histoires page 36 de Georges Chouraqui
terredisrael.com
page
précédente
page
suivante

Apocalypse israélien ..
Tu es dans ce bouchon de circulation depuis une heure ...
Ca ne bouge pas ... et tu comprends que rien ne va plus dans ce Pays...

bouchon 1

 


 
Paroles de prophètes :
Il est très instructif de revoir les avertissements que D. nous a transmis par l’intermédiaire de nos prophètes. Peut-être serait-ce l’occasion de renouveler notre croyance en D. et en ses paroles et de nous demander si nous n’ avons pas rangé trop tôt, dans les oubliettes, ce qui devrait être un guide constant pour notre vie.
Jugez plutôt : Voici Les dernières nouvelles

Les attentats perpétrés en Egypte :
« Si réellement vous vous obstinez à vous rendre en Egypte, il arrivera que le glaive dont vous avez peur vous atteindra, dans ce pays d’Egypte. « Et tous les hommes qui s’obstineront à pénétrer en Egypte pour y séjourner, deviendront la proie de l’épée, (et du feu).
« Oh survivants de Juda, n’allez pas en Egypte ; sachez bien que je vous en avertis solennellement en ce jour ! » (Jérémie Chap. XLIII. 15).

Au sujet de l ’Irak (Babylonne) :
« Et Babylonne, la perle des royaumes, l’orgueil des Chaldéens, sera comme Sodome et Gomorrhe, bouleversée par l’Eternel. Elle ne sera plus jamais habitée et ne servira plus de résidence jusqu’à la fin des générations.
L’ Arabe n’y dressera plus sa tente, les pâtres n’y feront plus reposer leurs troupeaux.
Mais les bêtes sauvages (les assassins) auront leur gîte, ses maisons seront pleines de hiboux. Les chiens sauvages (les terroristes) hurleront dans ses palais et les chacals dans ses châteaux de plaisance. ( Souvenez-vous que Sadam Hussein s’est fait construire une cinquantaine de palais de plaisance en Irak…).
Le temps de sa fin avance rapidement ; ses jours ne se prolongeront pas.
(Isaïe Chap. XIII. 19)

Sur Sadam Hussein (encore) : « Est-ce là cet homme qui faisait trembler la terre, chanceler les empires, qui changeait le monde en désert, renversait les villes et jamais n’ouvrait à ses captifs la porte des cachots ? » (Isaïe Chap. XIV. 16)
« Tu entonneras le chant que voici sur le roi de Babylonne : « Comment a disparu l’oppresseur, cessé sa tyrannie !
L’Eternel a brisé le bâton des méchants, le sceptre qui frappait avec fureur les peuples de coups sans trêve et accablait avec rage les nations de persécution sans merci. »
(Isaïe Chap. XIV. 3)

Sur la pollution de la terre : « La terre est attristée et flétrie, le monde est désolé et languissant : C’est que la terre a été souillée par ses habitants : Ils ont transgressé les lois et violé les statuts. C’est pourquoi ceux qui la peuplent subissent le châtiment de leurs méfaits. (Isaïe chap. XXIV. 4)
Menaces de l’ Iran qui veut construire des bombes atomiques pour détruire Israël :
« La multitude de tes ennemis sera comme de la menue poussière ; et la foule des oppresseurs comme le chaume qui passe. Cela se produira soudain, en un instant : Il y sera pourvu de la part de l’ Eternel, à l’aide du tonnerre, d’un tremblement de terre et d’un formidable fracas ; à l’aide d’une tempête, d’un ouragan et des flammes d’un feu dévorant... Telle sera la foule de ces peuples qui vont au combat contre la montagne de Sion. » (Isaïe Chap. XXIV. 5)

Le retour des enfants d’ Israël : « Du Levant je ramènerai tes enfants et du Couchant je te rassemblerai. Je dirai au Nord : « Donne » et au Couchant : « Ne les retiens pas. Ramène des pays lointains mes fils et des confins de la terre mes filles ; tous ceux qui se réclament de mon nom, tous ceux que j’ai créés pour ma gloire. Laissez sortir ce peuple qui est aveugle, quoiqu’il eût des yeux ; et sourd, quoiqu’il eût des oreilles !. ( Isaïe Chap. XLIII. 5).

« Un court instant je t’ai délaissé mais avec une grande tendresse je veux te recueillir. Dans un transport de colère je t’ai un instant dérobé ma face ; désormais je t’aimerai d’une affection sans bornes… » (Isaïe Chap. LIV.7)
« En vérité, des jours viendront où l’on ne dira plus « Vive l’ Eternel qui a fait monter les enfants d’ Israël du pays d’ Egypte, Mais : « Vive l’ Eternel qui a fait monter les enfants
d’ Israël du pays du Nord et de toutes les contrées où il les avait exilés »
(Jérémie. Chap. XVI. 14)

A ceux qui oeuvrent pour nous chasser de notre pays :
« Quant à tous ces mauvais voisins qui attentent à l’héritage que j’ai donné en possession à mon peuple, à Israël, je vais les déraciner de leur pays. »
(Jérémie. Chap. XII. 14)
L’espoir et la confiance en Dieu :
« Aussi bien que j’ai suscité à ce peuple toute cette grande calamité, je lui susciterai tout le bonheur que je lui annonce » (Jérémie. XXXII. 42)
« Ne profiterez-vous pas de la leçon du passé en obéissant dorénavant à mes commandements ? (Jérémie. Chap. XXXV. 13).
« Si vous manquez de confiance en Dieu, vous manquerez d’avenir… ».
(Isaïe Chap. VII. 9).
« Invoquez moi, et je vous répondrai ; je vous révèlerai de grandes choses, des choses inaccessibles que vous ne connaissez point… » (Jérémie. Chap. XXXIII. 3

Promesses d’avenir :
Voici, des jours vont venir où j’accomplirai la bonne promesse que j’ai faite à la maison d’Israël. En ces jours et à cette époque, je ferai sortir de David un rejeton juste qui exercera le droit et la justice dans le pays. En ces jours, Juda sera libéré et Jérusalem vivra en sécurité. (Jérémie. Chap. XXXIII. 15).
Ces quelques révélations (toutes d’actualité) ne donnent-elles pas envie de relire nos prophètes ?

Alphonse de Lamartine avait bien relevé le danger qui menace l’homme s’il cessait d’être vigilant et oublieux de son Histoire :

…Nos yeux accoutumés à la vicissitude
Se font de la gloire une froide habitude.
Les siècles ont tant vu de ces grands coups du sort
Le spectacle est usé, l’homme engourdi s’endort.
Réveille-nous Eternel
Parle-nous encore et change le cœur des hommes
Fais entendre au néant ta parole féconde
Il est temps, sors de ce long silence.
A nos yeux assoupis faut-il de nouveaux spectacles ?
A nos esprits flottants faut-il d’autres miracles ?
Viens ! Montre-toi toi-même et force-nous à croire… ….
Car, si l’homme cessait de croire, il cesserait d’exister… »
(Extrait des Méditations de Lamartine )

 
Texte écrit par une vieille dame terminant sa vie en "gériatrie".

Les soignants ont retrouvé cette lettre sous son oreiller après son décès...

Que vois-tu, toi qui me soignes, que vois-tu ?

Quand tu me regardes, que penses-tu ?

Une vieille femme grincheuse, un peu folle, le regard perdu, qui bave quand elle mange et ne répond jamais quand tu dis d'une voix forte "essayez" et qui semble ne prêter aucune attention à ce qu'elle fait...

Qui docile ou non, te laisse faire à ta guise, le bain et les repas pour occuper la longue journée.

C'est cela que tu penses, c'est ça que tu vois ?

Alors ouvre les yeux, ce n'est pas moi.

Je vais te dire qui je suis, assise là, tranquille, me déplaçant à ton ordre, mangeant quand tu veux...

Je suis la dernière des dix, avec un père, une mère; des frères, des sœurs qui s'aiment entre eux...

Une jeune fille de seize ans, des ailes aux pieds, rêvant que bientôt elle rencontrera un fiancé...

Déjà vingt ans, mon cœur bondit de joie au souvenir des vœux que j'ai fait ce jour-là.

J'ai vingt-cinq ans maintenant et un enfant à moi, qui a besoin de moi, pour lui construire une maison...

Une femme de trente ans, mon enfant grandit vite; nous sommes liés l'un à l'autre par des liens qui dureront...

Quarante ans, bientôt il ne sera plus là, mais mon homme est à mes cotés et veille sur moi.

Cinquante ans, de nouveau jouent autour de moi des bébés.

Nous revoilà avec des enfants, moi et mon bien-aimé.

Voici les jours noirs, mon mari meurt.

Je regarde vers le futur en frémissant de peur car mes enfants sont très occupés pour élever les leurs et je pense aux années et à l'amour que j'ai connus.

Je suis vieille maintenant et la vie est cruelle et elle s'amuse à faire passer la vieille pour folle.

Mon corps s'en va.

Grâce et forme m'abandonnent. Et il y a une pierre là où jadis il y avait un cœur.

Mais dans cette vieille carcasse, la jeune fille demeure. Le vieux cœur se gonfle sans relâche.

Je me souviens des joies et des peines. Et à nouveau je revis ma vie et j'aime ..

Je repense aux années trop courtes et trop vite passées et accepte cette réalité implacable.

Alors, ouvre les yeux, toi qui me regarde et qui me soigne.

Ce n'est pas la vieille femme grincheuse que tu vois...

Regarde mieux et tu verras...

de Naya

 
L’esprit des Chansons à boire

Le petit ‘’ chose et le gros , mot ‘’…

Qui donc, aujourd’hui, serait capable de citer le nom de l’abbé de l’Atteignant, qui vécut au XVIIIe siècle ( 1697-1779 ) et troussa, sa vie durant, autant de gueuses que de couplets ?. Bien peu de gens, sans doute, Pourtant chaque Français est capable de fredonner sa plus célèbre chanson : J’ai du bon tabac….
Gabriel-Charles de L’ Atteignant est aussi l’auteur d’un très remarquable poème galant.
Le mot et la chose, dont les six couplets de huit vers ne comprennent pas d’autres rimes alternées que les substantifs mot ( 28 fois répété ) et chose ( 29 fois ).
C’est un véritable tour de force poétique ! Ce texte, très difficile à trouver, commence à émerger d’une injuste obscurité.
Lu à la fin d’un repas familial ou récité lors d’un banquet corporatif, ce poème devrait faire sans nul doute, un vrai tabac ! Voici donc :

LE MOT ET LA CHOSE

‘’ Madame, quel est votre mot
Et sur le mot et sur la chose ?
On vous a dit souvent le mot
On vous a souvent fait la chose.
Ainsi , de la chose et du mot,
Pouvez-vous dire quelque chose
Et je gagerai que le mot,
Vous plait beaucoup moins que la chose !

‘’ Pour moi, voici quel est mon mot
Et sur le mot et sur la chose :
J’avouerai que j’aime le mot,
J’avouerai que j’aime la chose :
Mais, c’est la chose avec le mot
Et c’est le mot avec la chose ;
Autrement, la chose et le mot
A mes yeux seraient peu de chose.

‘’ Je crois même, en faveur du mot,
Pouvoir ajouter quelque chose,
Une chose qui donne du mot,
Tout l’avantage sur la chose.
C’est qu’on peut dire encore le mot
Alors qu’on ne peut plus la chose…
Et, si peu que vaille le mot,
Enfin, c’est toujours quelque chose !….

‘’ De là, je conclus que le mot
Doit être mis avant la chose,
Que l’on doit n’ajouter un mot
Qu’autant que l’on peut quelque chose,
Et que, pour le temps où le mot
Viendra seul, hélas sans la chose,
Il faut se réserver le mot
Pour se consoler de la chose !

‘’ Pour vous, je crois qu’avec le mot
Vous voyez toujours autre chose :
Vous dites si gaiement le mot,
Vous méritez si bien la chose,
Que pour vous , la chose et le mot,
Doivent être la même chose…
Et, vous n’avez pas dit mot,
Qu’on est déjà prêt à la chose.

‘’ Mais, quand je vous dis que le mot
Vaut pour moi bien plus que la chose
Vous devez me croire, à ce mot,
Bien peu connaisseur en la chose !
Eh bien, voici mon dernier mot
Et sur le mot et sur la chose ;
Madame passez-moi le mot….
Et je vous passerai la chose ! ‘’

Quelle belle aurait pu résister à pareille déclaration ? Comment lui aurait-il été possible de choisir
entre le mot et la chose, si ce n’est pour préférer…les deux ?. Entre dire le mot – ce mot qui sert
de … mot de passe – et faire la chose – cette chose qu’on a si souvent sur le bout de la langue – existe toute la différence qui sépare le salon de l’alcôve, l’amitié de l’amour , le fauteuil du lit….et le jour de la nuit.
L’amour ? après l’autorisation faite d’en parler, ne vient-il pas ensuite, insensiblement , l’invitation….à l’y faire ?.

 
PETITES HISTOIRES

Au Zoo

Un kangourou ne cesse de s’ échapper de son enclos au zoo.

Les gardiens sachant que ces bestiaux peuvent sauter très haut, décident de mettre une barrière de 3 m de hauteur.

Le lendemain matin, ils retrouvent notre kangourou rôdant dans le parc du zoo.

Ils élèvent alors une barrière de 5 m de haut. Le kangourou s’ échappe encore.

Quand la barrière atteint les 10 m quelques jours plus tard, un éléphant se trouvant dans l’ enclos d’ à côté demande au kangourou:

– À ton avis, jusqu’ à qu’ elle hauteur ils vont monter?

– Je n’ en sais rien, mais avant qu’ ils pensent à fermer la porte de l' enclos à clé, ils peuvent monter très haut...

====================================================
VISITE CHEZ LE DOCTEUR

Un gars va chez son médecin pour lui demander son avis :
- Docteur, j'ai à peine quarante ans, et pourtant, quand je me regarde dans la glace,
je vois un vieil homme chauve au teint jaune, aux joues creuses, et au dents qui se déchaussent.
- Qu'est-ce que c'est?
- J' en sais rien, répond le médecin, mais ce que je peux vous dire,
c'est que votre vue est parfaite.


==========================

Un homme va chez le docteur et lui dit:

- Lorsque je touche mon épaule, ça me fait mal!

- Lorsque je touche mon coude, ça me fait mal!

- Lorsque je touche ma hanche, ça me fait mal!

- Lorsque je touche mon genou, ça me fait mal!

- Lorsque je touche ma cheville, ça me fait mal!

Le docteur lui touche le bras et lui demande :

- Et ici ?

Le patient répond non.

Et là le docteur lui rétorque :

- Allons à la radioscopie,

vous avez sans doute une fracture à l' index.

=============================

Un médecin examine un malade qui a eu une fracture de la jambe droite.

- Parfait, tout se remet bien , lui dit le praticien.

Vous pourrez danser le rock.

- Docteur, c' est vraiment un miracle !

- Pourquoi donc ?

- Eh bien, parce qu' avant mon accident, je ne savais pas danser !!!….

===============================

Le patient:

J' ai mal à la tête ...

Réponse du médecin:

2000 Avant. J-C. – Tiens : Mange cette racine.

1000 Après. J-C. - Cette racine est païenne, dis cette prière.

1850 Après . J-C. - Cette prière n'est que superstition, bois cette potion.

1940 Après. J-C. - Cette potion n'est que du venin, avale cette pilule.

1985 Après. J-C. - Cette pilule est inefficace, prend cet analgésique.

2000 Après. J-C - Cet analgésique est artificiel:

Mange cette racine !

terredisrael.com
d'autres histoires ...
terredisrael.com
page
précédente
page
suivante
L'avant dernier marrane Histoires 1
Espace détente Ephraïm Kishon  
   
 

Nos rubriques
Le Blog de terredisrael
Calendrier fetes Juives
Perdu de vue
Les cartes de voeux
Le Livre d'Or
Espace Culture
Espace Detente
Fetes Juives

Le Kiosque
Radio TV

Les cartes de voeux
Liens utiles
Liens Voyages
Israel de A a Z
Visite d'Israel
Vacances en IL
La Ste israelienne

Prevention
Communautes juives

Album Photos
Ner Hazikaron
Immobilier
Judaisme
Etre fier ...
Origine du conflit MO

Copyright - www.terredisrael.com
Les articles publiés dans le Site relèvent de la seule propriété de www.terredisrael.com
Seul le droit de courte citation reste permis avec lien directionnel actif de l’article avec le nom de l’auteur en entête obligatoire.
Ceux qui souhaitent copier une partie ou l’intégralité d'un article, sont priés d'en faire la demande par mail. Merci
Le site est édité par la
Sté Terredisrael Ltd. Israel
(Sté Num 513928770) -
Contact : Yossi TAIEB

Email: contact@terredisrael.com