Accueil
Kiosque Inform. utiles Inform. Voyages
Fêtes
juives
Calendrier Fêtes Tourisme
terredisrael.com

Espace détente Histoires Georges Decouvrez Israel Sejour
en IL
Israel de A à Z Album photos Radio Tv Clips Prev. Conseil Perdu de Vue Ner Hazikaron Immobilier
 
 

La Société israélienne

 

La population israélienne

 

Les minorités

 

Les rubriques du site

qui sommes nous
informations utiles
liens utiles voyage
israel de A a Z
israel institutions
societe israelienne
francophones israeliens
israel sante
israel immobilier
vacances israel
visite en israel
votre alya
judaisme
fetes juives
communautes juives dans le monde
origine du conflit du MO
espace culture
espace detente
conseils
prevention
formation
liens internet
livre d or Livre d'Or
nous ecrire Nous écrire
 
Recherche
 
Le Site terredisrael et vous
 
Livre d'Or du Site
 
La frequentation du site
 
La Guerre des 6 jours

Les espoirs d'une décennie de relative tranquillité furent balayés par l'intensification des raids terroristes arabes lancés à partir des frontières avec l'Egypte et la Jordanie, par les incessants bombardements d'artillerie des villages du nord de la Galilée et par les préparatifs militaires des Etats voisins.

Lorsqu'en mai 1967, l'Egypte procéda à d'importants mouvements de troupes dans le désert du Sinaï, exigea le départ des forces de maintien de l'ordre de l'ONU qui s'y trouvaient depuis 1957, réimposa le blocus du détroit de Tiran et signa une alliance militaire avec la Jordanie, Israël se retrouva face à des armées arabes hostiles sur tous les fronts.

L'Egypte violant les accords signés en 1956 après la campagne du Sinaï, Israël usa de son droit de légitime défense en déclenchant une attaque préventive (5 juin 1967) contre l'Egypte au sud, suivie d'une contre-offensive à l'agression jordanienne à l'est et de l'expulsion des forces syriennes du plateau du Golan au nord

Titre Yediot

"Nasser ferme le détroit de Tiran"

"et déclare au Sinai à ses officiers : Aucun bateau israélien ne passera; nous empêcherons tout passage de matière stratégiques pour Israël, même si le bateau n'est pas israélien.
Si Les dirigeants israéliens et le Général Rabin veulent la guerre, qu'ils la fassent. "

 

La guerre des six jours partie 1 by dictys

la guerre des six jours partie 2 by dictys

la guerre des six jours partie 3 by dictys
5 juin 1967 : Israël attaque
Israël use de son droit de légitime défense en déclenchant une attaque préventive contre l'Egypte au sud. Israël envoie un message au roi Husseïn de Jordanie comme quoi s’il demeure pacifique, il ne sera pas attaqué. Tout de suite après, la Jordanie ouvrait le feu sur Israël et bombarde l’ouest de Jérusalem. Israël riposte à l'est et expulse les forces syriennes du plateau du Golan au nord.

Le 5 juin, en quelques heures et grâce à l’effet de surprise, l’armée de l’air israélienne détruit près de 300 avions égyptiens, 50 syriens et 20 jordaniens, la plupart au sol même. Cette action décisive réduit pratiquement à néant la menace arabe. Elle est suivie d’une invasion au sol de la péninsule du Sinaï, de la bande de Gaza, de la Cisjordanie et des hauteurs du Golan. Privés de leur couverture aérienne, les troupes arabes sont stoppées sur tous les fronts.
Détail des attaques

7h45 : premières attaques aérienne israéliennes sur les bases aériennes égyptiennes.

197 avions égyptiens et 11 aéroports sont détruits en quelques minutes. 6 aéroports et 8 stations de radar sont mis hors d’état. A 9h30, une deuxième vague d’attaques commencent : 107 avions égyptiens sont bombardés.

A 15h00, près de 400 avions égyptiens ont été détruits. Tsahal a perdu 19 pilotes.

Le même jour, à 8h15, soit ½ heure après l’attaque aérienne, les divisions blindées ont fini leur camouflage et avancent vers l’ouest, en direction du Sinaï. Ils entrent dans Rafah (sud de la bande de Gaza) et se dirigent vers El-Arish, dans le nord de la péninsule du Sinaï

Le front Est

Israël a sur son front Est 60.000 soldats jordaniens et 300 tanks, soutenus en arrière par l’armée irakienne.

9h45 : l’artillerie jordanienne tire sur l’ouest de Jérusalem, touchant des zones résidentielles, et sur les communautés juives le long de la frontière. Des centaines d’obus tombent sur Jérusalem. Vers la fin de l'après-midi, les troupes jordaniennes conquièrent Armon Hanatziv, qui était utilisée par l'ONU comme base.

Le corps expéditionnaire irakien a eu la permission de la Jordanie pour se masser en Cisjordanie, le long d’Israël.

Les fausses informations, le nerf de la guerre arabe

Dans l’heure, le premier ministre israélien Levi Eshkol envoie un message au Roi Hussein de Jordanie, via le commandant de l’UNTSO (troupe de l’ONU d’observation en Cisjordanie) : Israël donne encore une chance à la Jordanie de faire marche arrière, de ne pas entrer dans le conflit et de n’être ainsi pas attaqué. La même matinée, le Roi Hussein reçoit des fausses informations de l’Egypte : celle-ci dénie les pertes qu’elle a subies et se vante d’un succès massif contre Israël.

La Jordanie décide donc d’intensifier ses tirs. La partie juive de Jérusalem est bombardée par les Jordaniens et les Irakiens, mais aussi la banlieue de Tel-Aviv, Netanya et Kfar Saba.

12h45 : Israël attaque la Jordanie

L’armée israélienne bombarde des aéroports en Jordanie, en Syrie et en Irak. 50 avions syriens, 30 avions jordaniens et 10 iraniens sont détruits. Mais la Jordanie continue de bombarder Jérusalem. Israël décide alors de commencer son avancée vers Jérusalem.

6 juin 1967 : la bataille pour Jérusalem

A 6h00 du matin, après d’intenses et meurtriers combats, la brigade parachutiste commandée par Mordechai Gur libère finalement la Colline des Munitions tenues par les Jordaniens. Dans la journée, Israël conquiert les environs entourant la vieille ville. Les troupes israéliennes évitent d’utiliser les blindés et l’artillerie et progressent lentement. Dans la matinée, Israël tient les villages de Latroun, Nevei Samul et Beit Ichsah, s’approchant de Jérusalem et complète le siège Est de la ville.

Après 24h de bombardement jordanien, les tirs cessent et les résidents de Jérusalem commencent à sortir de leurs abris.

Au sud, l’armée israélienne entre dans Gaza.

En Cisjordanie, Qalqiliya est prise en fin d’après-midi sans coups de feu.

Abba Eban, ministre israélien des Affaires étrangères, s’adressant au Conseil de Sécurité de l’ONU : « Je suis juste venu de Jérusalem pour dire au Conseil de Sécurité qu’Israël, grâce à son effort et son sacrifice indépendants, est passé d’un danger sérieux à une résistance réussie. »…Lire toute la déclaration d’Abba Eban (en anglais)

7 juin 1967 : la libération de Jérusalem, les pleurs au Mur occidental

En fin de matinée, Tsahal ouvre une brèche dans la vieille ville de Jérusalem via la Porte des Lions. Les parachutistes arrivent au Mur occidental (le Kotel), dont l’accès leur était interdit depuis 19 ans. L’émotion est grande et le rabbin en chef de l’armée, Shlomo Goran, organise la prière du soir au Kotel avec les soldats israéliens dont beaucoup sont en larmes. Dans les heures qui suivent, ils sont rejoints par le Premier ministre Levi Eshkol, le ministre de la Défense Moshe Dayan et le chef d’Etat-major Yitshak Rabin. La brigade Nachal et la célèbre chanteuse Noemi Shemer entonnent le chant « Jérusalem d’or ».

Dans le Sinaï, les troupes progressent et sont à 24 km du Canal de Suez, au nord de la péninsule, tandis que d’autres avancent vers le sud, arrivant à Bir Hasnah et Bir Tmadah et, plus tard dans l’après-midi, au passage de Mitla. La marine israélienne arrive à Sharm el-Sheikh, dans la, pointe sud de la péninsule, quelques heures avant les parachutistes

Cisjordanie

A 14h00, l’armée de l’air israélienne attaque les brigades jordaniennes à l’ouest de Naplouse. Puis Tsahal prend le contrôle de Ramallah, Jéricho et Bethlehem. L’armée jordanienne est démoralisée. Durant la nuit, le Liban envisage de se joindre à la guerre, mais, contre l’avis de son Premier ministre, Rashid Karami, le chef d’Etat-major libanais s’y oppose compte tenu de la petite taille de l’armée libanaise (à peine 12.000 hommes). Il convainc son ministre.

8 juin 1967 : Israël arrive au canal de Suez

Le canal de Suez est atteint et tous les passages dans le Sinaï menant à Israël sont bloqués. Avant de s’enfuir, les troupes égyptiennes mettent le feu aux gisements de pétrole de Ras Sudar. Les combats ont été meurtriers de part et d’autre.

21h30 : les Egyptiens acceptent un cessez-le-feu dans le Sinaï.

Tsahal a détruit 600 tanks, en a capturé 100. 10.000 Egyptiens sont morts et 3000 sont faits prisonniers. 270 Israéliens ont perdu la vie, 800 sont blessés et 61 tanks ont été touchés.

Le nord de la bande de Gaza, sur un autre front, est pris par les Israéliens.

9 juin 1967 : le front syrien

Sur le front syrien, 50.000 soldats ont creusé des tranchées, fortifiées par du ciment et de l’acier.

Le ministre de la Défense Moshe Dayan était contre l’attaque de la Syrie, n’estimant pas nécessaire d’ouvrir un nouveau front et craignant une réplique soviétique. Le 9 juin pourtant, l’armée de l’air israélienne, de retour d’autres missions, attaque les positions syriennes sur les hauteurs du Golan. En effet, entre temps, un cessez-le-feu avait été décrété avec l’Egypte.

Israël envoie également son infanterie, mais la Syrie réplique par de lourds tirs d’artillerie, profitant de sa situation stratégique en hauteur. Tsahal fait venir d’autres brigades en renfort. Les combats sont rudes, mais Israël finit par prendre le contrôle des positions syriennes le long de la mer de Galilée (le lac de Tibériade) jusqu’au pont des Filles de Jacob, ainsi que sur les hauteurs du Golan.

10 juin 1967 : fin de la guerre, réunification de Jérusalem

Après six jours de combat, de nouvelles lignes de cessez-le-feu remplacèrent les anciennes, la Judée, la Samarie, la péninsule du Sinaï, la bande de Gaza et le plateau du Golan passant sous contrôle israélien. Les villages du nord du pays furent alors libérés de 19 années de menace des bombardements syriens. 

Le cessez-le-feu est décrété à 18h30. 

Israel, avant la Guerre des 6 Jours

Quelques jours avant la Guerre

Civils creusant une tranchee

La Guerre des 6 Jours

La guerre de 6 jours

Mirage a l'attaque de l'aviation ennemie

Photos guerre de 6 jours

Soldats a la vielle Ville

Après six jours de combat, de nouvelles lignes de cessez-le-feu remplacèrent les anciennes, la Judée, la Samarie, la péninsule du Sinaï, la bande de Gaza et le plateau du Golan passant sous contrôle israélien.

Les villages du nord du pays furent alors libérés de 19 années de menace des bombardements syriens ; la navigation des navires israéliens par le détroit de Tiran était désormais assurée et Jérusalem, divisée entre Israël et la Jordanie depuis 1949, fut réunifiée sous autorité israélienne.

 

Israel, après la Guerre des 6 Jours

Apres la Guerre de 6 jours

Jerusalem, après la Guerre des 6 Jours

Jerusalem apres la Guerre

La vieille ville, après la Guerre des 6 Jours

Vielle Ville de Jerusalem apres

rav-shlomo-goren
   
 
   
 

Nos rubriques
Le Blog de terredisrael
Calendrier fetes Juives
Perdu de vue
Les cartes de voeux
Le Livre d'Or
Espace Culture
Espace Detente
Fetes Juives

Le Kiosque
Radio TV

Les cartes de voeux
Liens utiles
Liens Voyages
Israel de A a Z
Visite d'Israel
Vacances en IL
La Ste israelienne

Prevention
Communautes juives

Album Photos
Ner Hazikaron
Immobilier
Judaisme
Etre fier ...
Origine du conflit MO

Copyright - www.terredisrael.com
Les articles publiés dans le Site relèvent de la seule propriété de www.terredisrael.com
Seul le droit de courte citation reste permis avec lien directionnel actif de l’article avec le nom de l’auteur en entête obligatoire.
Ceux qui souhaitent copier une partie ou l’intégralité d'un article, sont priés d'en faire la demande par mail. Merci
Le site est édité par la
Sté Terredisrael Ltd. Israel
(Sté Num 513928770) -
Contact : Yossi TAIEB

Email: contact@terredisrael.com